::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Antidote : l’antifaute s’ouvre aux images :::

  

Antidote, c’est l’un de ces logiciels sans prétention qui nous facilitent la vie. Cachés dans un coin de l’ordinateur, ils viennent à notre aide à tout moment lorsqu’un problème apparaît. Et, en matière de langue française, il y en a beaucoup, des problèmes...

Si la dysorthographie semble un mal en voie d’extension, l’utilisation systématique des traitements de texte n’est pas sans responsabilité dans ce phénomène. D’abord, parce que corriger un texte sur écran ne permet pas un contrôle aussi rigoureux que sur une feuille de papier, et que l’on laisse ainsi passer des fautes qui auraient sauté aux yeux dans un texte imprimé. Ensuite, parce que l’on a un peu trop tendance à se fier à la fonction de correction automatique du logiciel.

Or, les correcteurs orthographiques des traitements de texte ne repèrent que des erreurs évidentes, comme des fautes de frappe. Il est donc indispensable d’acquérir un logiciel plus spécialisé, et de compléter son contrôle en imprimant son texte et en le relisant rigoureusement. Car aucun logiciel n’est encore capable d’analyser complètement les phrases complexes de la langue française.

Parmi tous les correcteurs, Antidote est le plus doué. Il s’intègre parfaitement aux principaux logiciels actuels (Macintosh et Windows) : traitements de texte, tableurs, navigateurs, courrier électronique, etc.

Il se compose de cinq outils.

Le premier est un dictionnaire. Très complet, il peut nous donner l’orthographe exacte d’un mot sur lequel on hésite, ainsi que ses déclinaisons en genre et en nombre. Il permet également de chercher un mot par analogie, une fonction très utile pour tous ceux dont le métier est d’écrire et qui connaissent bien le phénomène du "J’ai ce mot sur le bout de la langue, mais impossible de m’en rappeler".

Le second est un dictionnaire des synonymes. Très apprécié pour éviter les répétitions dans les textes, ou trouver une expression plus adaptée. Il affiche aussi les antonymes lorsqu’ils existent.

Le troisième est une sorte de "Bescherelle" virtuel, qui conjugue les verbes à tous les temps.

Le quatrième est une grammaire complète, reprenant les règles de la langue française, des plus simples aux plus tordues (et il y en a...).

Enfin, le cinquième est le correcteur proprement dit, qui analyse le texte et tente d’y repérer les erreurs. Il tient compte des règles simplifiées de la "nouvelle orthographe".
Venu du Québec, cet outil fait également la chasse aux anglicismes - un sujet sensible dans ce pays.

La version 5, "Prisme", y ajoutait un analyseur très sophistiqué, et évaluait le niveau orthographique de l’utilisateur.

Une nouvelle mise à jour du logiciel (version 6) vient récemment de l’améliorer. Outre une intégration dans de nouveaux programmes, il a été complété de 800 nouveaux mots, de 2000 nouvelles entrées au dictionnaire de synonymes, de synonymes collectifs, de synonymes des noms propres, d’analyseurs améliorés, etc. Les possesseurs de la version précédente peuvent télécharger gratuitement cette mise à jour sur le site de l’éditeur : http://www.druide.com.

Mais la principale innovation est la possibilité d’acquérir, en option, un superbe "Dictionnaire visuel" totalement intégré au logiciel. Il est constitué d’une bibliothèque de 6.000 illustrations liées à 64.000 mots. On peut ainsi obtenir, pour l’objet affiché, les noms des éléments qui le composent. Il offre, de base, une double version, en français et en anglais - le passage d’une langue à l’autre se faisant d’un simple clic - mais des langues supplémentaires peuvent être téléchargées en option (payante). La navigation s’effectue par index, par recherche, mais aussi par thèmes, chaque fiche donnant accès, par analogie, à d’autres thèmes. Toute image peut être exportée afin de l’intégrer ensuite à un autre logiciel.

On applaudit la qualité de cet outil très complet. Tout en regrettant son prix élevé, qui en limite l’acquisition par un public familial.

Article paru dans Le Ligueur en 2005.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: