Venu du Québec, le logiciel de correction orthographique "Antidote" est devenu, au fil de ses différentes versions, un véritable outil d’aide à l’écriture.

Avant tout, rappelons un point qui chagrinera tous ceux qui sont brouillés avec l’orthographe. La langue française est d’une complexité telle que le correcteur informatique 100% fiable n’existe pas. Tous ceux qui utilisent des traitements de texte tels que Word auront déjà noté que les correcteurs intégrés sont à peine capables de détecter les fautes de frappe et les erreurs les plus évidentes. Les fautes d’accord, par exemple, ils ne les trouveront pas et, au pire, ils vous induiront en erreur.

C’est pourquoi divers éditeurs proposent des correcteurs spécialisés. Parmi ceux-ci, Antidote s’est jusqu’à présent révélé le plus performant. Mais ce n’est pas qu’un simple correcteur.

Un ensemble d’outils

Il propose divers utilitaires qui s’intègrent parfaitement aux logiciels les plus courants (traitements de texte, logiciels de courrier électronique, navigateurs web, etc.). Dans le traitement de texte que j’utilise pour rédiger cet article, par exemple, il ne lui a fallu qu’une dizaine de secondes pour l’enrichir d’une petite barre de boutons marqués des lettres D, S, C et G.

En cliquant sur "D", j’accède à tout moment à un dictionnaire de la langue française. Il m’ouvre automatiquement l’entrée correspondant au mot que je suis en train d’écrire. Il m’en donne la définition complète et les différentes variations, mais également les locutions les plus courantes le concernant, les autres mots de sa famille, et les analogies (utile si l’on ne se souvient pas d’un mot mais que l’on a une idée d’un mot approchant).

En cliquant sur "S", c’est un dictionnaire des synonymes très complet qui est mis à ma disposition. Outre tous les termes au sens approchant, il propose les hyponymes (le dictionnaire intégré m’apprend qu’il s’agit d’un "Mot plus spécifique qu’un mot donné") et des hyperonymes ("Mot plus générique qu’un mot donné") ainsi que des antonymes (ça, heureusement, je savais déjà que c’était le mot barbare signifiant "contraire de").

La lettre "C" permet d’accéder à une sorte de "Bescherelle " donnant les tables de conjugaison de tous les verbes de la langue française, et "G" à une très utile grammaire.

Aide à la rédaction

Ces quatre fonctions sont déjà suffisantes pour justifier l’acquisition d’un tel outil, mais insuffisantes pour l’appellation "correcteur". Un petit "V" complète la barre des boutons. En cliquant dessus, tout le texte est passé en revue par le logiciel, qui va tenter d’y détecter les fautes d’orthographe.

Il vous alerte en soulignant les mots. Les erreurs mineures sont signalées par de l’orange. Et les traits ont des formes différentes en fonction du type d’erreur. D’un clic, elles peuvent être corrigées automatiquement. Pratique, par exemple, pour de bêtes erreurs d’espacement. Les fautes plus importantes sont signalées en rouge. Antidote signale la raison de ce soulignement et propose une correction. Que l’on peut accepter ou non. Certains mots peuvent aussi être ajoutés à un dictionnaire personnel pour éviter des alertes inutiles.

Le correcteur est modulable et les possibilités de réglages sont nombreuses. On peut ainsi corriger différemment en fonction du locuteur (Belge ? Français ? Suisse ? Québécois ? Africain ?), accepter ou refuser des régionalismes, être plus ou moins tolérant vis-à-vis de mots que certains peuvent considérer comme choquants ou gênants, etc.

Dans sa nouvelle version, Antidote intègre un nouvel outil d’analyse, le "Prisme". Il utilise la puissance d’analyse de l’ordinateur pour mettre en évidence toutes les caractéristiques de votre texte afin de vérifier s’il n’y a pas d’incohérences aux niveaux pragmatique (Qui ? Combien ? Quand ? Où ?), logique (mots charnières, entre guillemets, propositions incises) ou stylistique. Il détectera par exemple les répétitions, les phrases trop longues, les verbes incolores ou les phrases non verbales.

Enfin, Antidote tient désormais compte de cette aberration qu’est la "nouvelle(sic) orthographe". Il vous est loisible d’accepter les graphies tolérées - considérées, dans l’orthographe traditionnelle, comme des erreurs impardonnables - ou d’être intransigeant par rapport à celles-ci, ce qui est plutôt une bonne idée !

Rapide, complet, astucieux, simplissime à utiliser et à intégrer, souple... Antidote est sans conteste le plus original et le plus utile des logiciels de sa catégorie. Dont il est impossible de détailler toutes les richesses ici.


Antidote (Edité par DRUIDE) - Pour Mac et PC - 119 Euros.

Distribué en Belgique par ABC Soft - Humaniteitslaan 231 - 1620 Drogenbos

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.