::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Apprendre... pour le plaisir :::

  

Les logiciels ludo-éducatifs, lorsqu’ils sont bien faits, donnent aux enfants le plaisir d’apprendre tout en s’amusant. Ceux qui suivent sont des modèles du genre.

“Mais où se cache Carmen Sandiego 2”(1) est la suite, modernisée, d’un des premiers jeux éducatifs sur ordinateur et d’un des logiciels les plus astucieux jamais créés dans ce domaine. Il s’agit de pister un voleur qui, après avoir volé une des grandes merveilles du monde, tente de la négocier dans divers pays.

Partant de San Francisco, le joueur questionne des témoins qui lui donnent des indices indirects sur l’endroit où il s’est rendu, et des détails qui doivent permettre, une fois rassemblés, d’en dresser le portrait-robot et de lancer un mandat d’arrêt contre lui. Dans chaque lieu, un guide peut lui faire un petit bout de visite, afin qu’il apprenne des rudiments d’histoire, de géographie, de tourisme.

Puis il lui faut décider de l’endroit où il va poursuivre son enquête. Les quelques indices reçus (par exemple, la mention d’une monnaie, d’un lieu géographique, d’une langue, etc.) doivent lui permettre de déterminer, dans un choix de destinations, celle choisie par le voleur. Durant le jeu, le joueur apprend donc des rudiments de géographie.

La reconstitution des villes et des décors est très réussie, et les animations de très haute qualité rajoutent énormément d’humour à un jeu déjà passionnant par son concept même. Le générique est un régal, digne de ceux des films de la “panthère rose”. De petits tests réguliers, intégrés au scénario du jeu, rajoutent encore un intérêt supplémentaire par un éveil aux langues étrangères. L’ensemble forme réellement l’un des incontournables des jeux ludo-éducatifs, que nous conseillons sans réserve.

Comment ça marche ?

“Il était une fois la vie” (2) est une adaptation en multimedia de la célèbre série de dessins animés éducatifs. Ils ont été découpés en courtes séquences qui complètent une base de données documentaire sur le fonctionnement du corps humain. Le CD-ROM est divisé en plusieurs parties séparées, mais avec possibilité de passer à tout moment de l’une à l’autre.

La première est une mini-encyclopédie associée à un glossaire sur l’anatomie et la physiologie humaines. Les textes et les images sont imprimables et peuvent également être exportés et intégrés à un travail personnel.

La seconde est un “Atlas 3D”, qui passe en revue les différents organes et leur fonctionnement, représentés en trois dimensions. Des animations de toute beauté permettent d’en comprendre le fonctionnement.

La troisième regroupe des dessins animés extraits de la série, qui expliquent de manière humoristique les grands principes du fonctionnement du corps humain.

Quant à la quatrième, qui rassemble des jeux pour tester ses connaissances, nous n’avons malheureusement pas pu réussir à la faire fonctionner. Mais la qualité du reste du CD-ROM, déjà, vaut largement l’acquisition, par la vulgarisation ludique de principes qui ne sont pas si faciles que cela à comprendre. Cetaines explications de l’atlas 3D risquent d’ailleurs de ne pas être comprises par les plus jeunes enfants, et la présence d’un parent est souhaitable à leurs côtés.

Où c’est caché ?

“J’ai trouvé - le coffre à jouets” (3) est déjà la troisième version d’un superbe jeu d’observation pour les petits. Un logiciel remarquable à la fois par son concept et par ses graphismes, qui nous plongent dans l’univers chaleureux des jouets du passé. Dans chacune de dix-huit boîtes bondées d’objets, l’enfant doit retrouver des éléments, listés dans une “énigme” affichée en bas de l’écran.

Après l’avoir écoutée (la voix est particulièrement amicale), il doit fouiller des yeux le contenu de la boîte et cliquer sur les objets demandés. Alors, une animation se déclenche en récompense, et le nom est surligné. Lorsque tout a été trouvé, une animation supplémentaire se déclenche, et l’enfant passe à la boîte suivante.

C’est un très, très bel imagier, de plus de deux cents objets liés aux sports, aux couleurs, à la plage, à la ferme, au zoo, etc. Il est complété par des épreuves de logique où l’enfant doit effectuer de petites épreuves de classement, de regroupement, etc. et par un atelier qui lui permet de composer ses propres scènes avec tous les objets du jeu. Une réalisation haut de gamme, admirablement bien conçue, qui a le mérite de fonctionner impeccablement sur des configurations familiales standard.

Où on va ?
“Le fabuleux voyage de l’Oncle Ernest” (4), une autre merveille, nécessitera malheureusement un ordinateur encore plus haut de gamme pour fonctionner. Ce CD-ROM mériterait pourtant d’être à la portée de tous, tant son concept est innovant et tant la réalisation est marquée de la griffe d’un véritable artiste du multimedia.

L’Oncle Ernest était un baroudeur farfelu, qui a ramené, de ses centaines de voyages autour du monde, des dessins, croquis, photos, objets rassemblés dans un album foisonnant de merveilles. Mais celui-ci est dans un état catastrophique : rongé par l’humidité, dévoré par les cloportes qui continuent à se promener sur ses pages quand vous les découvrez, il est en train de disparaître.

Dans le grenier rétro où nous l’avons trouvé, un vieux magnétoscope permet à l’Oncle Ernest de nous aider à le sauver. C’est qu’il est plein de ressources, ce vieux carnet ! Divers mécanismes y ont été cachés, dont il faut deviner le fonctionnement. Des papiers chiffonnés donnent bien quelques indications, mais tellement mystérieuses...

Les doubles pagettes représentent des lieux mythiques. Dans chacun, une énigme sera à résoudre, mais le joueur ne sera jamais bloqué : il peut voyager à sa guide de ville en ville, pour revenir ensuite à un endroit où il n’avait pu trouver la solution. Il peut emporter avec lui des objets, prendre des photographies et les stocker dans son album virtuel, ou même imprimer des copies d’écran sur son imprimante réelle.

Ce titre est véritablement envoûtant. Les énigmes ne sont pas toutes aisées à résoudre, mais on tombe immédiatement sous le charme des graphismes désuets et de tout l’imaginaire qu’ils véhiculent. Si vous disposez d’un ordinateur puissant, aucune hésitation : c’est l’un des meilleurs titres pour enfants.


(1) CD-ROM MAC/PC pour configuration familiale (Pentium ou Power PC 90, 16 Mo RAM, lecteur CD 4X, écran 256 couleurs). Installe 1,6 Mo sur le disque dur. TLC Edusoft, distribution ABC SOFT. Pour enfants à partir de huit ans. 1290 FB.
(2) CD-ROM MAC/PC pour configuration multimedia (Pentium ou Power PC 120, 32 Mo RAM, écran milliers de couleurs, lecteur CD 8X). Installe 12 Mo sur le disque dur. TLC Edusoft, distribution ABC SOFT. Pour enfants à partir de dix ans. 1890 FB.
(3) CD-ROM MAC/PC pour configuration familiale (PC 486 ou Pentium 75, 16 Mo RAM, écran 256 couleurs, lecteur CD 4X). Installe 3,4 Mo sur le disque dur. Gallimard Jeunesse, distribution ABC SOFT. Pour enfants de trois à huit ans. 1390 FB.
(4) CD-ROM MAC/PC pour configuration multimedia puissante (Pentium ou Power PC 200, avec au moins 32 Mo de RAM, un lecteur CD 4x, écran milliers de couleurs). Il installe 34 Mo sur le disque dur. LEXIS, distribution Emme. Infos : emarl@emme.fr et http://www.oncle-ernest.com, 00 33 1 53 04 60 32, fax : 00 33 1 53 04 60 40. Pour enfants à partir de huit ans.
Fin du texte

Article paru dans "Le Ligueur" en 2000.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: