L’histoire de votre vie quotidienne, vos réflexions sur ce qui vous entoure ou les anecdotes de votre vie avec votre chat n’intéressent-elles que vous ?... Détrompez-vous !

Car la nouvelle folie d’Internet s’appelle "weblogs", ou "blogs". De mini-pages web remises à jour très régulièrement, classées par ordre chronologique (l’article le plus récent au début) et qui traitent de tout. Il peut s’agir d’un journaliste racontant sa traversée de l’Afghanistan, d’une jeune Palestinienne expliquant son quotidien dans une nation occupée, ou du journal intime d’un dragueur virtuel. Certains sont de petits bijoux [1]. Beaucoup sont d’un inintérêt abyssal. Mais tous attirent du monde.

Bienvenue dans la Blogosphere
Pourquoi, aujourd’hui, les blogs attirent-ils les foules au point de devenir un véritable phénomène de société, des centaines de nouveaux se créant chaque jour ?
Le magazine online 01.Net avance son explication : "Usenet (le réseau de forums de discussion parallèle à Internet, NDLR), incapable d’absorber les nouvelles générations d’utilisateurs moins policés que leurs aînés, est en ruine. Les sites Web de particuliers, d’entretien difficile, sont en déroute. Les forums Web sont soit censurés, soit des cours de récréation où personne ne peut faire entendre sa voix. Alors le blog apparaît comme un lieu idéal d’où commenter le monde."
Que vous ayez ou non quelque chose à dire.

Humour, tendresse, érotisme... courtes chroniques rapidement écrites ou véritables pages de littérature... fluidité verbale ou orthographe déficiente tout droit héritée du SMS... journaux intimes pudiques ou au contraire d’une crudité facilitée par l’anonymat... pages rapidement abandonnées ou magazines élaborés... réflexions posées ou élucubrations délirantes... Il y a autant de styles de blogs que d’auteurs, tantôt exhibitionnistes, tantôt narcissiques, tantôt témoins d’événements qu’ils peuvent relater par ce biais.

Mais le blog n’est pas une nouvelle forme de journalisme. Même si certains l’ont présenté comme une nouvelle source de contre-information.
On sait qu’on doit prendre avec des pincettes ce qui y est écrit. Que c’est l’opinion d’une personne et d’une seule. Mais les visiteurs ont le droit de réagir à ses textes en y apportant des commentaires. Et ne s’en privent pas, ce qui constitue l’une des richesses du concept, les lecteurs interagissant avec les rédacteurs.

Cette interactivité a fait naître de véritables communautés de "blogeurs". En Belgique, Skynet est à la base de l’une de celles-ci [2]. Il en héberge plus de trois mille.

La création d’un blog y prend quelques minutes à peine. Il suffit de se rendre sur le site avec son navigateur Internet, d’introduire quelques informations, et voilà ! Un formulaire attend le premier texte qui sera automatiquement mis en forme sur le blog. Contrairement à un site web, il ne faut pas apprendre au préalable le maniement d’un logiciel ou le langage HTML, tout est transparent pour l’utilisateur qui peut se concentrer sur le contenu, pas sur la mise en page. Ces outils sont, en outre, gratuits.

Une gratuité et une facilité d’emploi qui pourraient permettre une utilisation aisée dans le milieu éducatif, afin de favoriser l’expression des enfants( [3].

Le succès est tel que des annuaires de blogs ont déjà été créés [4]. Ils ont même désormais leurs prix, les "Blogs d’Or". On trouvera, dans leur sélection de 2003, quelques exemples de blogs témoignant de la créativité de ces nouveaux communicateurs d’Internet. Car, dans ce nouveau fourmillement d’Internet, de véritables trésors se distinguent déjà, à côté desquels il serait dommage de passer.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.