2002, pour le monde des CD-ROM, serait-elle enfin l’année de la maturité ? Après la crise des nouvelles technologies (qui a principalement frappé les titres culturels), on trouve beaucoup moins de titres, mais une qualité générale de bon niveau.

Cédric : Chen a disparu

Le personnage de Cédric est l’un des plus populaires de la bande dessinée belge. Avec un mélange de tendresse et d’humour, Laudec et Cauvin ont réussi à créer un univers touchant à la fois les filles et les garçons, les adultes et les enfants. Un succès encore amplifié par l’adaptation des aventures de leur personnage en dessins animés. Fait rare, on retrouve dans ceux-ci la même qualité que dans les bandes dessinées et les fans de la BD ne seront pas déçus. "Chen a disparu" est une sorte de dessin animé sur CD-ROM, mêlant séquences d’animation et de nombreux petits jeux extrêmement variés.

Cédric a perdu son skate-board, et sa petite amie chinoise, Chen, semble a disparu. Il va donc devoir explorer la ville, à la fois pour retrouver les éléments de sa planche à roulettes et tenter de trouver des indices qui lui permettront de comprendre où est passée la petite asiatique. Pour cela, il lui faudra accomplir de nombreuses épreuves, de logique, de mémoire et d’habileté. Un CD-ROM très riche.

Point négatif : alors que la jaquette du jeu annonce qu’il tourne avec 64 Mo de mémoire vive, le programme d’installation exige une manipulation (simple) augmentant la mémoire virtuelle à 129 Mo. Une solution de bricolage qui impose le redémarrage de la machine et qui n’offre pas la même fluidité (il y des décalages fréquents entre le son et l’image).

Pour ordinateur multimedia MAC/PC récent (350 Mhz min., 64 Mo RAM, écran 640*480, lecteur CD-ROM 16x). Il installe 135 Mo de données sur le disque dur. Emme. Distribué par Mediamix (02/688.40.22 - info@mediamixbenelux.com). 40 Euros.

Forestia Révoltozo

Avec "L’Oncle Ernest", la série "Forestia" est l’une des plus personnelles et des plus originales de la création française récente. De vraies œuvres d’auteur qui renouvellent un genre qui a un peu trop tendance à s’appuyer sur la technique pour resservir les mêmes plats sous des formes améliorées.
Dans "Forestia", le joueur explorait une forêt fantastique, plongé avant tout dans une ambiance de mystère grâce à des images de toute beauté, des sons, des musiques et des effets de lumière, tous soigneusement choisis pour installer un environnement poétique. Il ne savait pas ce qu’il devait faire, mais apprenait au fil de ses rencontres avec des personnages étranges ou pittoresques. Le succès de ce premier titre avait permis aux créateurs d’en proposer un deuxième, "Forestia Junior", destiné, aux plus petits.

Ceci est la troisième version. Dans laquelle, nous allons quitter la forêt, où tous les musiciens de la fanfare ont disparu, pour tenter de les libérer d’un cirque où ils sont retenus prisonniers. Le principe d’un jeu en vision subjective (où l’on voit comme si on était le héros plongé dans l’aventure) est maintenu. La forêt, de nuit, n’est plus qu’un labyrinthe à explorer afin d’en trouver la sortie. Car tout va se dérouler dans un cirque, où l’on va se faire engager afin de pouvoir rester auprès des animaux et de trouver un moyen de les faire sortir.

Pour cela, il faudra explorer les quelques lieux du cirque. Et, selon le moment de la journée, on pourra participer à des activités. Neuf jeux se déroulent avec les animaux, en plus d’un jeu de recherche et d’un travail d’enquête.
Si les images sont superbes, on regrette que les jeux n’aient pas bénéficié de la même finition (dans un jeu de questions, par exemple, on retombe régulièrement sur les mêmes).

Pour ordinateur multimedia MAC/PC puissant (350 Mhz min., 128 Mo RAM, écran 640*480, lecteur CD-ROM 12x). Il installe 100 Mo sur le disque dur. Eidos. Distribué par D.I.E.S. (dies@dies.net - 20/395.88.32). 38 Euros.

L’île diabolique

Ce CD-ROM est l’une des rares productions belges, une chose suffisamment exceptionnelle pour qu’on l’encourage. D’autant plus qu’il propose un astucieux concept mêlant bande dessinée, multimedia et activités classiques.
Comme dans une bande dessinée, les images s’affichent case par case, au fil des clics de l’utilisateur. A lui de trouver les endroits de l’image où le clic fera évoluer le récit. Un procédé déjà rencontré dans l’excellent "Opération Teddy Bear" et dans l’adaptation multimedia du "Piège diabolique", de Blake et Mortimer, par E.P. Jacobs.

Comme dans une bande dessinée, les personnages s’expriment par des phylactères que l’on doit lire, un choix étrange sur CD-ROM puisque ce média permet de mêler son, voix et images, mais qui satisfera tous ceux qui lui reprochent de ne plus proposer assez de texte.

Là s’arrête le parallélisme. Car "L’île diabolique", lorsqu’on dépasse cette option statique peu innovante, propose d’autres outils plus en accord avec ce qu’on attend d’un produit multimedia.

L’aventure, à certains moments, s’interrompt pour donner la main au joueur. Car le but est de mener l’enquête avec quatre adolescents à propos d’un trafic d’animaux sauvages. Et ils ne peuvent le faire tout seuls. L’enfant va donc devoir les aider à accomplir certaines activités, comparables à celles que l’on trouve dans d’autres CD-ROM, mais intégrées au scénario.

Il trouvera des informations dans une base de données encyclopédiques très bien faite, qui sert de complément à l’aventure et de base pour effectuer certaines énigmes. Les fiches documentaires sont imprimables.
Enfin, tout au long de l’aventure, l’enfant peut "photographier" des écrans et placer ses photos dans un carnet où il pourra ensuite les aligner comme il le désire et raconter l’aventure à sa manière. Un outil qui peut s’avérer pédagogiquement très utile.

Un bon titre, donc, à qui il manque simplement un peu plus de cohérence graphique : alors que l’histoire est dessinée de manière traditionnelle, les décors des activités, l’interface et l’encyclopédie sont réalisés dans des infographies un peu froides.

Pour ordinateur multimedia MAC/PC (64 Mo RAM, écran 800*600, lecteur CD-ROM 16x). Il installe 80 Mo sur le disque dur. Montparnasse Multimedia/Belle Productions. Distribué par ABC Soft (info@abcsoft.be - 02/333.86.86). 30 Euros.

Carmen Sandiego : Les Trésors du Monde

Née en 1985, Carmen Sandiego est la plus ancienne gloire des logiciels ludo-éducatifs. Son premier titre, "Mais où se cache Carmen Sandiego", a connu un succès énorme dès son lancement, grâce à l’intelligence et l’innovation de son concept, une enquête policière basée sur les connaissances géographiques. Carmen Sandiego était la chef d’une importante bande de voleurs tellement doués qu’ils étaient capables de s’empare de bâtiments aussi prestigieux que la Tour Eiffel, la Tour de Pise, l’Atomium, etc.

Mais ils laissaient des traces sur leur chemin. Le joueur devait croiser ces indices, constitués principalement de données fragmentaires telles qu’une devise, un plat national, un lieu géographique connu,… pour déterminer le lieu où il devait poursuivre son enquête. Le jeu était vendu avec un atlas géographique, qui servait de référence tout au long de l’enquête. Elle était alors distribuée sur disquette, un support qui ne permettait pas de placer un atlas électronique. Cela allait changer avec le CD-ROM. La seconde version, en effet, contenait une base de données sur l’ensemble des pays que risquait de traverser la voleuse, et le joueur pouvait donc s’y référer aisément, apprenant tout en jouant. Mais les images étaient encore fixes.

Avec cette nouvelle version, Carmen s’anime. Et l’enquête se fait avec deux agents spéciaux, qui rencontrent les témoins et recherchent les indices avec le joueur. Ce CD-ROM offre huit missions qui permettront aux enfants de confronter leurs connaissances en histoire, géographie, culture et langue. Comme dans le jeu original. Mais, en plus, de petites épreuves ont été ajoutées, pour éviter une certaine répétitivité que l’on pouvait reprocher à la première version. Et le joueur a désormais tout un attirail électronique pour obtenir et stocker des informations.
Une fois l’aventure terminée, il peut les utiliser pour continuer à se documenter sur la cinquantaine de pays qui y sont enregistrés.

Pour ordinateur multimedia MAC/PC (180 Mhz min., 32 Mo RAM, écran 640*480, lecteur CD-ROM 16x). Il installe 40 Mo sur le disque dur. . Mindscape. Distribué par ABC Soft (info@abcsoft.be - 02/333.86.86). 35 euros.

Dossier paru dans "Le Ligueur" en 2002.