::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Ces lecteurs MP3 qui innovent :::

  

Le format de compression MP3, longtemps associé à la piraterie de musique sur Internet, est en train d’être accepté, en toute légalité et à des prix acceptables, par le grand public. Les fabricants cherchent des idées neuves pour distinguer leurs créations des nombreux modèles existants.

Lorsque vous écoutez un CD audio, de nombreux sons, diffusés par le lecteur, ne sont pas audibles pour l’oreille humaine.

Les concepteurs du format MP3 ont donc eu l’idée de compresser les fichiers musicaux qui constituent ces CD en en supprimant toutes les fréquences inaudibles. Le résultat est un son comparable à celui provenant d’un CD, mais stocké dans des fichiers dix fois moins lourds.

Sur un seul CD-ROM, il vous est donc possible de placer dix fois plus de morceaux.

Illégal ? Non !

Le MP3 a une image sulfureuse à cause de systèmes de partage de fichiers sur Internet tels que Napster ou Kazaa, qui ont permis à des centaines de milliers d’utilisateurs de se partager leurs morceaux musicaux sans qu’un seul centime soit versé aux auteurs de ces musiques. Rappelons que, si vous avez tout à fait le droit de copier un CD pour votre usage personnel (le prix des CD vierges servant à la gravure intègre d’ailleurs une participation pour les droits d’auteur, au mécontentement de ceux qui utilisent ces CD pour copier leurs propres données informatiques), il vous est interdit d’en distribuer des copies à d’autres. Un tel système d’échange à l’échelle de la planète est donc interdit par la loi. Mais cela ne rend pas le format MP3 illégal pour autant, bien au contraire !

Aujourd’hui, le MP3 apparaît comme un nouveau moyen de distribution payante (voire gratuite, dans le cas de la promotion d’artistes [1] ) de la musique. Il vous est déjà possible d’acquérir un morceau chez des disquaires virtuels [2], que vous payez pour pouvoir télécharger le fichier correspondant sur votre disque dur. Vous pouvez ensuite le copier sur un CD ou le transférer dans un lecteur de MP3.

Ces lecteurs sont de plusieurs types. Les plus coûteux, comme l’excellent i-Pod [3] d’Apple, intègrent un disque dur capable de stocker des centaines d’heures de morceaux. D’autres, plus limités mais moins chers, stockent la musique dans des puces intégrées ou sur des supports amovibles comme les cartes Smart Media ou Compact Flash - celles que l’on utilise dans les appareils photos digitaux. Les moins chers lisent des CD-ROM que vous avez préalablement dû graver sur votre ordinateur. Ils sont également capables de lire les CD audio traditionnels et sont donc plus polyvalents.

Lecteur de CD-ROM

L’Expanium 521 [4] fait partie de cette catégorie. Il ne se distingue pas d’un lecteur de CD audio et fonctionne de la même manière : vous insérez à l’intérieur un CD-ROM où vous avez gravé des MP3, vous refermez le couvercle et vous choisissez les morceaux à écouter sur un mini-écran, en naviguant grâce à des touches fléchées, d’artiste en artiste, puis d’album en album, et de titre en titre. Un CD-ROM pouvant contenir des centaines de morceaux [5], il vaut mieux bien les classer préalablement si l’on veut ensuite s’y retrouver.

Deux aspects importants d’un lecteur de CD sont l’autonomie et la résistance aux chocs. Pour le premier point, l’Expanium annonce 30 heures d’autonomie, et accepte différents types de piles, dont des modèles rechargeables qui peuvent être rechargés dans l’appareil via une alimentation externe. En ce qui concerne les chocs, nous n’avons pas pu le prendre en défaut : on a beau secouer l’appareil, le son se maintient.

Philips a tenté de se distinguer en intégrant dans ce modèle cinq "exciting games", comme l’annonce le boîtier. En fait, on se retrouve devant de petits jeux de type de ceux que l’on trouve sur les téléphones portables. Rien de très original, donc. Mais l’Expanium est un appareil flexible, bien pensé, qui mérite votre intérêt si vous souhaitez un modèle basé sur des CD. Il est fourni avec une version (malheureusement bridée) du logiciel "Music Match" pour compresser vos CD en MP3.

Digisette : l’originalité

En matière d’originalité, c’est la firme Digisette qui bat tous les records.

Le Slim Sound [6] est une toute petite plaquette de condensé technologique. D’un format minuscule (7,5 cm sur 5 cm), léger (moins de 100 grammes avec la batterie), il stocke les morceaux sur une mémoire intégrée de 128 Mo. Son autonomie de huit heures est assurée par de minuscules batteries Ni-Mh rechargeables (via un module enfichable dans une prise électrique), mais il peut aussi accepter, grâce à un astucieux petit boîtier emboîtable, une pile AAA - choisissez alors un modèle rechargeable et procurez-vous le chargeur adéquat - qui augmente son autonomie à plus de dix heures.

L’appareil se connecte à l’ordinateur via le port USB et le transfert des fichiers, relativement lent, se fait via un "Digisette Manager" très simple à manipuler. Outre sa fonction de lecteur, le Slim Sound offre une radio FM incorporée et un enregistreur. Il est, en effet, capable d’enregistrer une émission de radio et les sons captés par son minuscule micro. Il peut ainsi être utilisé comme dictaphone ou pour garder la trace d’une discussion ou d’une réunion. Vous pouvez également enregistrer la musique provenant d’une source analogique, via un câble de connexion.

Où le bât blesse, c’est que ses concepteurs ont tenu à se présenter comme des défenseurs du droit d’auteur, jusqu’à l’absurde, et qu’ils interdisent de recopier sur le disque dur ce que vous avez ainsi enregistré. Un peu comme si vous n’aviez pas le droit, dans votre enregistreur à cassette, de retirer la cassette pour l’écouter sur un autre appareil ! Vous pouvez donc seulement le réécouter sur le lecteur, et effacer l’enregistrement lorsque vous devez récupérer de l’espace, ce qui est aberrant. Une limitation incompréhensible pour un appareil de cette qualité, aussi brillant dans sa conception.

Le minuscule écran (après l’âge de 40 ans, lunettes obligatoires !) affiche les titres des morceaux et les différentes fonctions (lecture, radio, enregistrement, répétition, programmation, equalizer, etc.), que l’on commande via deux boutons.
Le Slim Sound est donc un petit bijou de technologie, fiable et ergonomique, mais dont la principale originalité - enregistrer des voix ou une source analogique et les transformer en un format digital - est réduite à néant par une tentative excessive de ne pas se faire passer pour un outil de piratage. Il n’est utilisable que sur un PC.

Ceci n’est pas une K7

Le Duo Aria AR-200 [7] est plus original encore puisqu’il se présente sous la forme... d’une cassette audio. Vous pouvez donc en écouter le contenu en vous baladant, grâce aux écouteurs, mais aussi l’insérer dans le lecteur de cassette de votre auto-radio, avec un résultat excellent (nos essais dans des appareils de salon ont été moins concluants ; les sont étaient très sourds, sans doute à cause d’un problème d’azimut de la tête). Une idée vraiment astucieuse, qui vous permet d’écouter une sélection de morceaux enregistrés en MP3 sur des supports qui ne sont pas prévus pour cela.

Vous pouvez ainsi vous créer, chaque jour, une petite audiothèque de musiques à écouter dans votre voiture sur le trajet du boulot. "Petite" car la mémoire intégrée, de 32Mo seulement, ne permet que l’enregistrement d’une dizaine de plages [8].
Une carte mémoire supplémentaire de 160 Mo est annoncée sur le site Internet du fabricant pour augmenter ses capacités, et des cartes Compact Flash standard peuvent également être utilisées dans ce but. Comme pour le précédent, ce type d’appareil ne se justifie que si vous avez la patience de changer régulièrement les morceaux que vous y enregistrez.

Cela étant dit, le "Digisette" est une véritable trouvaille, qui a le mérite d’être également utilisable sur Macintosh (le "driver" doit être téléchargé sur Internet). Il est fourni avec une foule d’accessoires et de câbles, dont une trousse solide qui le protège en cas de chute, mais ne comporte pas d’écran (impossible, donc, de voir le taux de charge de la batterie). Son autonomie annoncée est de six heures maximum avec la petite batterie rechargeable, que l’on peut recharger 2500 fois. Et il est vraiment très agréable à utiliser.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.


[1Le chanteur Philippe Lafontaine avait, par exemple, offert une chanson inédite, "Comme un nabot", sur son site http://www.philippelafontaine.com.

[2La plus belle réussite, le site Itunes (http://www.apple.com/itunes/store/) n’est malheureusement pas encore utilisable hors des Etats-Unis. En France, le site E-compil (http://www.e-compil.fr/) d’Universal Music, que nous n’avons pas personnellement testé, propose de télécharger un titre pour 1,69 Euro, ou vingt titres pour 18 Euros, ou un abonnement mensuel de 10 titres par mois pour 8 Euros. Son catalogue est cependant limité.

[3La "Roll’s" dans le domaine des lecteurs MP3, mais relativement coûteux. L’iPod pour Mac et Windows est disponible au prix conseillé de 352 Euros (TTC) pour l’iPod à 10 Go, 449 Euros (TTC) pour l’iPod à 20 Go et 549 Euros (TTC) pour l’iPod à 40 Go.

[4150 Euros

[5C’est d’ailleurs ce qui fait l’avantage des lecteurs de CD par rapport aux autres systèmes : puisque le prix d’un CD vierge de 650 Mo est de moins de 50 cents, qu’on peut estimer entre 1Mo et 2 Mo en moyenne le poids d’une minute de son, on peut donc stocker énormément de morceaux en MP3 sur un seul CD.

[6229 Euros pour la version 128 Mo. Distribution en Belgique : info@abcsoft.be - 02/ 333.86.86

[7Prix : 99 Euros. - info@abcsoft.be - 02/ 333.86.86

[8Il existe aussi en modèles 64 Mo (99 Euros), 96 Mo (159 Euros) et 256 Mo (299 Euros). Certains modèles de DUO offrent également la possibilité d’enregistrer du son via un micro incorporé ou via une connexion à une source extérieure.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: