::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: De la Golfomania à la vinomania :::

  

Au golf, est associée une image de snobisme et d’élitisme. Un sport apparemment incompatible avec l’humour populaire des frères Taloche. "Golfomania", un DVD de sensibilisation, a pourtant réussi à marier les deux.

De vastes étendues de verdure. Des paysages superbes, au gazon coupé fin. Au bout, tout au bout, le green et ce fameux trou que le golfeur se doit d’atteindre dans un minimum de coups. Qui touche au golf ne parvient plus, paraît-il, à en décrocher. Mais à quel coût ! Un droit d’entrée prohibitif, un abonnement coûteux, un matériel cher, même acheté d’occasion...

Les frères Taloche, maîtres du burlesque à la Belge et de l’humour bon enfant, sont apparemment à mille lieues de cet univers de luxe. Pourtant, lorsque les producteurs de ce DVD sont venus leur proposer cette initiation bon enfant, destinée à décoincer l’image du golf, ils ont dit oui. L’un était déjà "accro". L’autre devait tout apprendre.

Dans "Golfomania" ils jouent leur rôle de comiques à la perfection, alignant gag de potaches sur grosses farces, tout au long d’une journée durant laquelle ils vont aborder tous les principes de base de ce sport. En commençant par le "practice" où ils vont devoir apprendre à taper sur la balle - ce qui n’est déjà pas rien ! - en adoptant une position correcte - ce qui est encore moins évident ! De temps en temps, entre deux clowneries, un professeur leur donne une leçon rapide mais sérieuse, et ils sont rejoints par un jeune champion, Nicolas Colsaerts. Ces parties didactiques ne sont pas obligatoires, car on n’y accède que lorsqu’une icône apparaît à l’écran, mais ce serait dommage, à la fois parce qu’elles sont intéressantes et parce qu’elles sont sources d’autres plaisanteries des deux humoristes.

Douze chapitres traitent ainsi de divers aspects basiques. Les habitués n’y apprendront rien mais s’amuseront des farfeluosités des Frères Taloche. Quant aux autres, ils s’offriront, en plus d’un spectacle en pleine nature de ces derniers, une découverte d’un sport qui gagne à être connu. Et l’on se met à regretter qu’une telle initiative ne soit pas accompagnée d’autres, plus importantes, pour permettre une vraie démocratisation de la pratique du golf.

"L’Encyclopédie Hachette des Vins ", cuvée 2004

La passion du vin peut se révéler aussi coûteuse que la pratique du golf, lorsqu’on voit les prix pratiqués pour les vins français - qui commencent à être rejoints par d’autres régions du monde connues pour la qualité de leur production, comme la Californie.

Autant, donc, ne pas se tromper lorsqu’on compte acheter un vin. Profiter des séances de dégustation dans les magasins spécialisés est déjà une première approche. Mais l’avis d’experts sur l’évolution probable des vins que l’on a choisis peut se révéler intéressant. Les guides sont là pour ça. Dans cette édition, 70.000 vins sont répertoriés. 900 dégustateurs répartis en 140 commissions les ont goûtés "à l’aveugle", et chaque vin a été testé par trois personnes au minimum. La plupart des vins français sont donc ainsi commentés dans cette immense banque de données proposant également les coordonnées des producteurs (et les adresses e-mails de ceux qui peuvent être contactés par ce moyen).

Bien sûr, toutes les années ne sont pas répertoriées. Sur trois bouteilles prises au hasard dans notre (modeste) réserve pour tester la base de données, seules deux y figuraient, et sur ces deux-ci, un seul millésime était commenté. Le travail, néanmoins, est collossal.

L’amateur pourra répertorier ses vins dans un "livre de cave" électronique (un outil de base de données, en fait).

L’encyclopédie proprement dite comprend les thèmes classiques et ne se distingue pas vraiment d’une encyclopédie papier. Même si on peut "visiter" un domaine en cliquant sur les différents bâtiments, on aboutit systématiquement sur des fiches où les animations sont rares et tiennent plus du gadget que de l’outil pédagogique utile.

On regrettera également que l’ancienne appellation plus honnête de "Encyclopédie Hachette des vins de France" ait été abandonnée au profit de celle-ci. Car même si la notion hexagonale a disparu du titre, cette encyclopédie continue à ignorer superbement les autres pays, pourtant de plus en plus souvent supérieurs, en rapport qualité/prix - ou même, tout simplement, en qualité - aux vins de France. Et il eût été plus honnête de garder cette restriction dans le titre.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: