::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Des copains multimédias pour les petits :::

  

Les enfants sont gâtés : grâce au talent de nouveaux artistes du multimédia, ils peuvent s’amuser avec des copains virtuels nés sur CD-ROM.

Arc-en-Ciel, par exemple, est l’un de ces petits amis qui reviennent périodiquement leur proposer de nouveaux jeux. C’est un petit poisson bleu argenté qui vit au fond d’un lagon coloré, dans un univers gentil et rassurant. La collection de ses aventures se décline en deux versions, l’une pour les 3-7 ans, l’autre pour les 2-4 ans. C’est à cette dernière catégorie que s’adresse « Arc-en-Ciel et Colinot le farceur ».

La sympathique mascotte a décidé de s’occuper d’un petit poisson qui s’ennuie, en l’emmenant dans un parc d’attractions sub-aquatique. Il pourra y aider un clown à provoquer des gags, envoyer de la peinture sur des poissons-cibles, reconnaître des formes simples, chasser des poissons-fantômes, etc. Au total, onze activités sont proposées, en deux niveaux de difficulté. Pour les tout-petits, il suffit de presser n’importe quelle touche du clavier ou de pointer une zone à l’écran avec la souris pour jouer. Les plus grands devront cliquer au bon endroit. Un concept très bien conçu, qui permet vraiment d’adapter le jeu à chaque enfant.

Ce CD-ROM, comme les précédents, est graphiquement superbe. Il est dû à un infographiste de talent, Jérôme Pelissier, qui a réalisé des décors de toute beauté, qui s’animent dans tous les sens : idéal pour les petits ! Les chouettes musiques peuvent être écoutées indépendamment du jeu.

Viens jouer avec les Fimbles est une réalisation de la BBC. Très coloré lui aussi, il propose une interface adaptée aux petits (il s’adresse aux plus de trois ans), avec de larges zones de clic. Les Fimbles sont de sautillantes peluches qui vivent dans une campagne gentillette faite de couleurs très vives. Ils sont six. Chacun suggère un ou deux jeux à l’enfant. Il faut, par exemple, aider un personnage à circuler dans des allées pour récupérer des objets avant qu’un monstre invisible ne les déplace, ou accompagner par des percussions les chants des personnages, ou encore les chatouiller lorsqu’ils lèvent les bras, etc.

On le voit, les activités sont extrêmement simples. Elles sont complétées par des histoires illustrées lues à haute voix, par des chansons karaoke, et de cinq petites vidéos documentaires.

A cela, s’ajoute un outil de dessin avec des « auto-collants » repositionnables à l’écran. Si les jeux sont bien conçus, on regrettera les vidéos très pixellisées et, surtout, les inexcusables fautes de frappe dans le texte destiné aux parents.

La jaquette de Bob le Bricoleur : Bob construit un parc, lui aussi réalisé par la BBC, souffre du même manque de rigueur orthographique, signalant un réel laisser-aller dans la « localisation » de ces titres d’origine anglaise. Lui aussi destiné aux plus de trois ans, celui-ci propose une dizaine d’activités originales, menées par des personnages en plasticine. Il faut y reconstituer des squelettes de dinosaures, aider un écureuil à rejoindre ses noisettes en fabriquant une voie d’accès grâce à des éléments de décor, réparer une piste de skateboard et y effectuer des figures acrobatiques, décorer un parc, faire jouer de la musique à des engins mécaniques, ou encore ramener des animaux de la ferme dans leur enclos.

De chouettes activités, mais accompagnées d’explications peu claires et, surtout, de commentaires ultra-répétitifs qui agacent très vite. Le multimédia offre de multiples possibilités de varier les commentaires en fonction des actions des enfants, pourquoi se limiter à deux ou trois ?

Big Bang Bidule chez l’oncle Ernest ! ne souffre d’aucun des défauts que nous venons de mentionner. Bien au contraire : cette somptueuse suite de titres à succès, due à un duo extrêmement talentueux, le scénariste Eric Viennot et le graphiste Nicolas Delaye, est d’une ergonomie irréprochable, pensée dans ses moindres détails. Destiné aux enfants de plus de cinq ans, ce jeu se décline en deux niveaux de difficulté.

Il met en scène trois jouets bavards, qui s’ennuient dans le grenier de l’oncle Ernest, au fond de l’étrange boîte à bidules qu’il a ramenée de ses voyages autour du monde. Mais des enfants, venus y jouer, la bousculent, provoquant un court-circuit... et l’apparition d’un être malfaisant, Doublevé Bidule, qui entraîne une révolte générale chez les robots.

Les trois compères vont donc devoir explorer tous les recoins de la boîte à Bidules, et y accomplir diverses missions qui leur permettront de débloquer le passage vers la libération finale. Chaque activité est d’une réelle originalité, les concepteurs se faisant un point d’honneur à imaginer, chaque fois, du jamais vu - chose très rare dans le domaine du multimédia, où l’on a souvent tendance à répéter les mêmes concepts.

Les graphismes sont grandioses, résultats d’un travail très créatif sur le rendu et les objets, mêlant matières rétros et mécanismes modernistes. Le résultat est à la hauteur des autres titres de la série : unique et très personnel. Bravo, une nouvelle fois !

Article paru dans Le Ligueur en 2005.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: