::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Dossier jeux vidéo 2002 (6) : la sélection de fin d’année - :::

  

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, plusieurs articles ayant précédemment consacrés aux nouveautés. Ne sont intégrés dans cette liste que les jeux parus au 31 octobre.

ZOO CUBE [1]
Si Tetris a connu de nombreux clones, peu ont vraiment révolutionné le genre. Celui-ci est la première véritable innovation dans les jeux de patience et de réflexes. Un challenge important mais une difficulté progressive, un concept vraiment original, en font l’un des meilleurs jeux actuels de ce créneau.

Le scénario de départ n’a, comme d’habitude, que peu d’importance, et sert seulement de prétexte au concept du jeu. Un savant fou a réalisé des expériences sur des animaux, en leur donnant des formes abstraites. Ils planent désormais dans l’éther, sans savoir vraiment où aller. Vous disposez d’un appareil qui les attire et qui, lorsqu’ils sont appariés par formes et couleurs identiques, les libèrent (en réalité, ils les font disparaître de l’écran). Il faut donc utiliser les manettes de direction pour imposer une rotation au cube, selon un axe vertical et un axe horizontal, de manière à ce que les éléments qui y sont déjà accolés soient présentés face aux éléments similaires qui s’approchent.

Pas facile à manipuler au début, ce jeu se maîtrise heureusement très vite, d’autant plus que des repères visuels indiquent l’arrivée des nouvelles formes avant qu’elles n’apparaissent dans le champ de vision. On peut donc prévoir la position que devra prendre le cube au coup suivant. Bien sûr, comme dans tous les jeux de ce type, si l’on se laisse envahir et que les formes qui arrivent n’ont plus de place pour se poser, la partie se termine.

Trois modes de jeu sont disponibles ( un joueur, deux joueurs en coopération, deux joueurs en duel, mais dans ces deux derniers cas, deux consoles avec le jeu doivent être raccordées) pour cet excellent jeu qui apporte du sang neuf dans un domaine qui avait tendance à s’encroûter.

Chuchu Rocket [2]
Des souris sont piégées dans un labyrinthe. Comme elles ne sont pas très futées, elles se déplacent toujours de la même manière : droit devant elles. Si elles rencontrent un obstacle, elles tournent à droite. Votre mission est de les amener vers un point bien précis, qui leur permettra de quitter l’écran. Pour cela, vous disposez de panneaux fléchés, à placer aux endroits les plus adéquats du labyrinthe pour orienter les souris. Elles suivront vos indications, continuant à aller tout droit ensuite.

Le problème, c’est que des chats se trouvent aussi dans ce labyrinthe et que vous devez en tenir compte pour ne pas les orienter accidentellement vers eux. Pour compliquer votre tâche, les chats bougent aussi, mais vous pouvez tenter de les désorienter avec vos flèches. Et pour compliquer toujours plus le jeu, le temps imparti est limité.

Ce jeu intelligent offre 2500 niveaux différents, que l’on peut jouer en mode " challenge " (les souris évoluent et le temps vous est compté, vous devez dont réfléchir en état de stress permanent), ou dans un mode " puzzle " (vous disposez d’un nombre limité de panneaux, avec des flèches dans des directions imposées, mais les personnages sont immobiles tant que vous ne les avez pas libérés ; vous avez donc tout le temps de réfléchir). Il peut également se joueur à plusieurs, à condition d’avoir autant de consoles connectées et de cartouches de jeu.

Un jeu de puzzle astucieux et très original qui, s’il ne brille pas par ses qualités graphiques, offre un véritable challenge qui oblige à bien réfléchir. Seul regret : le nombre d’éléments en mouvement rend certains tableaux confus.

Super Bust-a-move [3]
Une tour construite il y a des milliers d’années doit être conquise par ceux qui parviendront à en résoudre tous les casse-tête.

Des casse-tête tous basés sur un principe de Tetris inversé. Le joueur est au commandes d’un canon à bulles et il doit bombarder une tour de bulles colorées qui sont agglutinées. Le canon lui indique la couleur de la prochaine bulle qu’il doit lancer. Il doit alors viser la tour de telle manière qu’elle rejoigne, si possible, d’autres bulles de la même couleur. Lorsqu’il en rassemble plusieurs, elles éclatent et libèrent celles qui figuraient au-dessus d’elles.

Le but est de libérer chacun des niveaux de la tour des bulles qui les bloquent. Mais, attention ! Si vous remplissez l’écran avec vos bulles en ne réussissant pas à éliminer celles déjà présentes, vous perdez la partie. Quelques bulles bonus présentent des caractéristiques intéressantes, comme l’étoile, qui fait éclater toutes les bulles d’une couleur donnée présentes à l’écran, ou la boule de bowling, qui casse toutes celles qui se trouvent sur sa trajectoire.

Des graphismes très sympas, des animations minimalistes mais jolies, un principe de jeu simple mais extrêmement accrocheur : c’est un bon choix pour les joueurs qui préfèrent la réflexion à l’action.

On peut y jouer seul, ou contre un autre adversaire humain, ou encore résoudre des casse-têtes, allant du plus simple au plus tordu. Dans ces derniers cas, il vous sera possible de déplacer le canon à bulles au pixel près, afin de pouvoir diriger précisément votre tir.

Columns Crown [4]
Ce jeu était l’un des grands classiques de la toute première console en couleurs, la Game Gear, une excellente console, mais qui avait l’inconvénient d’user un jeu complet de quatre piles en quatre heures ! Elle ne connut donc pas un immense succès, malgré des jeux de très bonne qualité, dont les fameux Sonic.

" Columns " était un dérivé du fameux Tetris, le type de jeu extrêmement dangereux pour la productivité car, une fois entamée une partie, le " challenge " est tellement passionnant que l’on ne s’arrête plus de jouer.

Un jour, la princesse d’un magnifique royaume est appelée par sa mère, qui lui demande d’accomplir un rituel qui la rendra Reine. Elle devra porter la couronne de la dynastie. Mais les joyaux dont elle était sertie ont disparu. La princessse doit alors parcourir tout le pays pour les retrouver.

Ce scénario d’aventure cache, en fait, un jeu de réflexes. Le joueur peut incarner la princesse, mais aussi un jeune chevalier.

Dans les deux cas, il se retrouve face à une fenêtre du haut de laquelle tombent des triplets de pierres colorées. Il peut en modifier l’ordre tant qu’elles sont en mouvement. Pour les éliminer de l’écran, il faut les apparier par couleurs avec celles qui sont déjà en bas de l’écran. Dès que trois pierres de même couleur sont en contact, elles disparaissent et toutes celles posées dessus descendent à leur tour, libérant l’écran. Les nombreux fans de Tetris ont déjà reconnu le principe de base de ce célébrissime jeu, qui est à peine méodifié ici.

Une excellente déclinaison, mais que la mauvaise luminosité de l’écran de la console rend très difficile : la nuance entre les pierres oranges et les pierres rouges, par exemple, est très faible et l’on se trompe souvent à cause de cela.

Le jeu est en anglais, mais cela n’influe que sur le récit d’introduction, que les plus jeunes ne comprendront pas.


[1Un jeu Acclaim pour Game Boy Advance. A partir de huit ans. Distribué par Infogrames

[2Un jeu Sega pour Game Boy Advance. A partir de huit ans. Distribué par Infogrames

[3Un jeu Acclaim pour Playstation 2, à partir de six ans. Distribué par Ubi Soft

[4Un jeu Sega/Wow Entertainment pour Game Boy Advance, à partir de six ans.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: