Le succès des Pokemon ne pouvait faire que des émules. La série "Dragon Quest Monsters : Joker" va permettre aux amateurs de chasse et de dressage de monstres de s’offrir un tableau de chasse plutôt insolite... sur Nintendo DS.

A l’origine, la série était un jeu de rôles traditionnel. En 2008, les développeurs eurent l’idée d’en offrir une version parallèle, sur le même principe que les Pokemon : en plus de l’aventure, il s’agissait d’affronter et de capturer des dizaines de monstres insolites.

Engagé dans l’exploration d’une île inconnue, le héros va donc devoir la visiter dans tous ses recoins. Le problème, c’est qu’elle n’est pas vraiment déserte, et que des créatures étranges, pas amicales du tout, sont disséminées un peu partout. Il va les rencontrer tout au long de son exploration, et tenter de les dresser afin qu’elles puissent l’aider à affronter ou dresser d’autres créatures, plus puissantes. Il pourra ensuite les entraîner, et même expérimenter en les fusionnant afin de créer d’autres espèces. Une fonction très originale du jeu, qui le démarque de ses concurrents.

Au niveau des combats, les développeurs n’ont pas cherché à renouveler le principe. A tour de rôle, le héros et les monstres attaquent et un système de points évalue le résultat. Au fil de l’aventure, des compétences acquises, de la magie, des objets spéciaux permettent d’augmenter ses chances. Classique. Cela se répètera tout au long du jeu, de manière régulière. Il faut donc être pleinement acquis au concept, sous peine de décrocher à cause de cet aspect répétitif. Mais, techniquement, rien à redire : les combats sont rapides, ergonomiques, et tout se passe sans souci. Une parfaite maîtrise de ces mécanismes sera nécessaire pour venir à bout de super-monstres. Au total, il y a plus de 300 bestioles à récupérer, de quoi rester occupé un bon moment !

Entre deux combats, le joueur explorera donc l’île, tentant d’en découvrir les secrets et les bonus cachés. Graphiquement, c’est du beau travail, les décors sont élégants et divers effets de météo viennent rajouter à leur variété.

L’aventure peut également se dérouler, via wi-fi, avec des joueurs du monde entier. De quoi augmenter encore l’intérêt d’un titre excellent, qui offrira des dizaines d’heures de plaisir aux amateurs de dressage virtuel...