::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Embarquement immédiat vers ailleurs :::

  

Les jeux dits “d’aventure” sont sans doute ceux où l’ordinateur se révèle le plus intéressant par l’immersion réelle qu’il permet dans des époques et des univers variés.

Si la machine à remonter le temps existait, je partirais avec bonheur vers l’Egypte à l’époque de Ramsès II. Ou quelques milliards d’années plus tôt, juste avant le big bang, pour assister au feu d’artifice initial qui allait fonder notre univers. Histoire de vérifier ce qu’on nous a appris à l’école.

Mais bon, le voyage dans le temps, ce n’est pas pour tout de suite, alors il faut se contenter de pis-aller. Le multimedia peut nous donner l’illusion de remonter grâce à des jeux d’aventure très réalistes.

L’intérêt pédagogique des jeux de ce type est réel. Car s’ils n’ont pas forcément comme finalité première de nous bourrer le crâne de faits sur l’époque et les lieux, ils nous obligent cependant à rechercher des informations et donc à apprendre de manière indirecte et, surtout, ludique.

Trop de technique nuit

Ce sont souvent des logiciels qui nécessitent des ressources importantes de la part de l’ordinateur. A la fois parce que les concepteurs, pour augmenter le réalisme, multiplient images de synthèse et vidéo, et parce que les programmeurs ne dépensent pas l’énergie nécessaire à optimiser leur code pour les machines moins puissantes, posant comme hypothèse que, de toutes façons, le public sera bien obligé, un jour ou l’autre, de jeter son vieil (traduisez : âgé de plus de deux ans) ordinateur pour acquérir un plus puissant.

Parfois aussi, ils imposent une configuration logicielle particulière - à l’acheteur de se débrouiller pour l’installer et éventuellement modifier sa configuration actuelle en conséquence. Cela donne des aberrations. “Mystère au palais d’été”, par exemple, une aventure qui devait nous emmener au palais d’été de l’empereur de Chine en Moyen-Age et qui semble un petit bijou graphique, a refusé de fonctionner parce que nous avions une version TROP récente d’une “extension” au système, qu’il ne reconnaît pas. De même, “Paris 1313 - Le disparu de Notre-Dame” semble être une réalisation de très grande qualité graphique. “Semble”. Car ce CD-ROM, qui plonge le joueur dans une enquête dans le Paris médiéval, ne fonctionne pas sur un écran familial standard.

Par Odin !

“Vikings” a été réalisé par l’équipe qui avait déjà produit “Croisades - conspiration au royaume d’Orient”, une révolution dans le domaine du jeu d’aventure, par l’habile mélange de vidéo, d’images de synthèse et d’informations éducatives. Celui-ci nous emmène dans un village viking aux alentours de l’an 1000, où des paysans, artisans, marins et guerriers vaquent à leurs occupations.

Le père de Hjalmar a été massacré et il va vous falloir mener une expédition pour déterminer qui sont les assassins et ce qu’est devenu la hache magique de ses ancêtres. Dans la peau d’un viking, on dialogue avec les autres personnages, on les emmène avec soi, et on résoud des énigmes, aidé par une base de données sur l’époque, les lieux, etc. L’incrustation, dans les reconstitutions très réalistes des décors, de personnages filmés en vidéo, est une habile trouvaille technique qui donne au joueur l’illusion de se trouver au centre d’un véritable film. Une incontestable réussite !

Ah, je ris, de me voir si belle....

“Opéra fatal” nous ramène à une époque plus récente, mais dans un lieu en-dehors du temps : l’opéra, à la veille d’une grande première. Panique à bord : le livret de l’opéra a disparu ! Un mystérieux personnage s’est emparé de celui-ci et s’est amusé à déposer, de-ci, de-là, de petits messages impertinents et des questions. Si vous y répondez, peut-être vous donnera-t-il des directives pour retrouver le précieux livret ?

Le jeu consiste à explorer le bâtiment - superbe -, ses couloirs, ses différents locaux, en y recherchant les indices, les questions, et surtout, les réponses à celles-ci. Au fil des découvertes, on apprend ainsi des bribes de l’histoire de la musique, on se remémore des éléments de solfège, on écoute des extraits d’airs célèbres, etc. Une mini-encyclopédie des instruments de musique permet de découvrir en 3D les principaux instruments d’un orchestre et d’entendre leur son.

Une belle réalisation, qui intéressera celui qui souhaite un rafraîchissement de ses connaissances musicales.

Etant donné leur complexité, ces jeux sont plutôt destinés à des enfants de plus de douze ans.


(1) CD-ROM PC et Macintosh, configuration familiale puissante, lecteur CD 8X, écran en milliers de couleurs.
(2) CD-ROM PC et Macintosh, configuration multimedia très puissante.
(3) CD-ROM PC ou Macintosh, configuration familiale puissante, lecteur CD 4X, écran en milliers de couleurs.
(4) CD-ROM PC / Macintosh, configuration familiale puissante, lecteurs CD 4X, écran en milliers de couleurs.

Informations : Mediamix (02/688.40.22, mediamix@skynet.be) et ABC SOFT (02/370.39.10, infos@abcsoft.be)

Article paru dans "Le Ligueur" en 2000.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: