Eva est une petite fille solitaire. Durant l’été, elle passe ses vacances chez sa grand-mère. Autour d’elle, des personnages curieux, qu’Eva observe avec tendresse. Elle aime les personnages curieux, Eva. Et elle est bien tombée, dans sa famille : il n’y a que ça !

Dans les deux mille titres qui paraissent chaque année, parmi lesquels tant de livres formatés, sans surprises, on tombe trop rarement sur un pur moment de bonheur, un instant de grâce, un souffle d’air frais. Sur une histoire qui oublie tous les trucs, toutes les ficelles, toutes les recettes de marketing, qui met de côté les héros, les aventuriers, le suspense, l’action, l’émotion facile, le message faussement profond mais racoleur... qui sont le quotidien de l’amateur de bande dessinée

Un livre qui parle de la vie, dans toute sa légèreté, du bonheur d’exister... essayez d’en trouver dix dans la production actuelle ! "Eva aux mains bleues" est de ces petits bijoux rarissimes qui font que l’on se sent bien en les refermant et que l’on a immédiatement envie de confier à un ami pour que ce moment de grâce passe à quelqu’un d’autre.

Vous l’aurez compris, j’ai eu le coup de foudre pour la chronique de ces semaines de vacances, chez sa grand-mère, d’une petite fille à la lisière de l’adolescence, qui tient le journal quotidien de son séjour. Coup de foudre, d’abord, par la chaleur qui se dégage des couleurs d’Isabelle Dethan, lumineuses, tendres et chaleureuses. Coup de foudre, très vite, pour tous les personnages qui entourent Eva, au centre de ce joli livre. "La plus grande des petits d’une curieuse famille", comme elle se définit : une grand-mère aux mains bleues passionnée par le crochet, un chat borgne, à l’orbite creuse patinée par le temps, une tante au dentier voyageur passionnée, elle, par le point de croix et obsédée par la fermeture à clé de la moindre porte de la maison, un frère et un grand-père mutiques, et une maman de rêve qui assume la douce folie de toute sa famille.

Humour tout en finesse, regard tendre sur le monde de l’enfance et de la pré-adolescence... ce livre sonne juste. Au passage, il nous parle de petits plaisirs simples, de respect de la différence, d’amitié, des premiers émois amoureux, et de l’importance d’avoir un grain de folie. Foncez dessus, et appréciez. Moi, je l’ai déjà lu trois fois. Et je ne m’en lasse toujours pas.