En cinq années d’existence, le moteur de recherche Google s’est imposé face au géant Yahoo. Il se décline en plusieurs versions régionales, dont une française et une belge.

Au commencement était Yahoo. Point de départ obligé pour toute recherche d’informations sur Internet. Des étudiants américains de l’université de Stanford avaient réalisé ce premier annuaire de sites, les organisant logiquement de telle manière qu’on puisse y trouver les pages les plus en rapport avec un thème donné, ordonnant pour la première fois le grand désordre d’Internet. Un travail colossal, réalisé aujourd’hui par des milliers d’employés de par le monde, qui maintint longtemps Yahoo en tête des outils de recherche sur Internet.

Vint Google. Contrairement à Yahoo, ce n’est pas un annuaire. Il n’est pas limité par les capacités humaines. A sa base, un "spider" ("araignée") nommé "Googlebot", sorte de robot explorant automatiquement tous les recoins d’Internet et envoyant à une armada de serveurs les informations qu’il y rencontre. Ceux-ci les digèrent, les encodent, en retirent l’essentiel et les préparent à la consultation par les Internautes. Plus de trois milliards de pages sont ainsi archivées et rafraîchies tous les mois afin de mettre à jour cette base de données gargantuesque. Très vite, Google détrôna Yahoo de la place de numéro 1.

Pourquoi un tel succès ?

Auparavant, lorsque vous cherchiez de l’information sur Internet, vous vous retrouviez soit avec le choix très limité d’un annuaire, soit avec une liste de milliers de résultats issus d’un moteurs de recherche, où vous deviez trier le bon grain de l’ivraie. Ce tri, Google le fait pour vous.

Pour effectuer le classement dans les milliers de sites, il se base sur un "indice de popularité" calculé dans sa propre base de données. S’il y trouve beaucoup de pages faisant un lien vers un site, celui-ci aura un indice de popularité supérieur à un autre site pour lequel il trouve moins de liens. Et si ces pages ont elles-mêmes un indice de popularité important, leur poids dans ce calcul sera gonflé en conséquence. Cet indice de popularité à deux niveaux est la principale caractéristique qui différencie Google des autres moteurs de recherche.

Mais ce n’est pas la seule explication à ce succès. Le temps de réponse extrêmement court, le classement des résultats par langue (pour n’avoir, par exemple, que les sites en français), la correction orthographique (lorsqu’il suspecte une faute de frappe, il vous propose une autre recherche avec des mots corrects), la recherche d’images, la prise en compte des centaines de millions de messages des groupes de discussion d’Usenet (le réseau parallèle de newsgroups où discutent les passionnés de tous les sujets possibles) sont autant d’autres atouts en sa faveur. Et son utilisation extrêmement simple le rend accessible à tout le monde.

En outre, il propose régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Si une page n’existe plus, il est capable de la retrouver dans ses archives et de l’afficher telle qu’elle se trouvait au moment où son robot l’a visitée. Il synthétise sur une page de "news" toute l’actualité du jour puisée dans des journaux en ligne. Enfin, Google a lancé un service d’alerte qui vous avertit par e-mail lorsqu’une page comportant un mot ou une expression donnés apparaît sur Internet. Autant de fonctionnalités qui font désormais de Google le point de départ à toute recherche sérieuse sur Internet.

- http://www.google.be
- http://www.google.fr
- http://news.google.fr
- http://www.google.com/newsalerts

Quelques astuces pour mieux trouver

Utilisez la syntaxe de saisie pour vos recherches :
- OR pour le OU logique (ELEPHANTS OR HIPPOPOTAMES : je cherche un site parlant d’éléphants OU d’hippopotames).
- par défaut, si vous indiquez plusieurs mots, Google cherchera des pages les contenant tous (ET logique).
- pour exclure un mot, utilisez le signe "-" (ELEPHANTS - HIPPOPOTAMES : je cherche un site parlant d’éléphants mais pas d’hippopotames).
- si vous cherchez une expression précise, entourez-la de guillemets ("Elephants roses" ne cherchera pas les sites comportant les mots "éléphants" et "roses", mais ceux contenant l’expression complète).
- attention aux accents : une recherche sur “élephants” ne donnera pas les pages où figure le mot “éléphans” car Google cherche les mots exactement identiques.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.

Les logos détournés sont visibles sur le site de Google.