Les loisirs électroniques ont envahi les foyers. La plupart des familles possèdent un lecteur de CD ou de DVD et beaucoup ont aussi une caméra ou un appareil photo digital. La suite iLife permet de gérer tout cela en les classant, les archivant... et les intégrant dans des montages multimédia.

Apple a beau être le petit village qui résiste encore et toujours à l’envahisseur Windows, sa petite taille (5% du marché) ne bride pas sa créativité. Avec la suite iLife, il confirme une nouvelle fois sa maîtrise de l’ergonomie et de la convivialité. Il nous propose un ensemble de logiciels intuitifs, à la portée de tous, pour archiver nos données numériques, sons, images et vidéo, créer des clips vidéo à partir de celles-ci et en faire des DVD.

Toutes les musiques...

ILife est constitué de plusieurs programmes qui sont totalement intégrés. Ils sont installés d’office dans tous les nouveaux ordinateurs Macintosh. Pour les plus anciens, il est vendu 49 euros [1].

Le premier logiciel, iTunes (disponible également pour PC), destiné à lire des CD audio, est aussi capable de transformer des morceaux de musique en fichiers MP3 ou AAC et de les graver ensuite sur CD pour créer ses propres disques. Il dispose de fonctionnalités intéressantes, comme l’accès, via Internet, à une base de données qui permet d’encoder automatiquement les titres, auteurs, années de composition, etc., d’albums complets. Il peut aussi classer les morceaux en listes de lectures mises à jour automatiquement.

Il est désormais associé à un prodigieux programme de composition musicale, GarageBand, qui transforme l’ordinateur en un studio d’enregistrement, et permet de composer des morceaux d’une qualité professionnelle en puisant dans une banque de boucles sonores. Le compositeur dispose de cinquante instruments de musique virtuels et d’un millier de courtes séquences audio préenregistrées, qu’il lui suffit d’associer, mixer, modifier par des effets spéciaux (réverbération, écho...), avant d’y ajouter éventuellement sa voix pour créer des chansons complètes ou des musiques de fond. Un pack spécial, Jam Pack [2], ajoute encore deux mille boucles supplémentaires, cent effets spéciaux, quinze amplis de guitare, et cent instruments virtuels dont un piano de concert. Tous les morceaux composés peuvent être exportés dans iTunes pour les graver sur CD, les encoder en MP3 ou en AAC... et les utiliser dans les montages photos ou vidéos.

... et toutes les images

Le troisième logiciel d’iLife, iPhoto, est le complément de l’appareil photo numérique, dont il importera les photos avant de les archiver. Une fois cela fait, elles peuvent être redimensionnées, renommées, recadrées, classées automatiquement, et retouchées, entre autres avec un étonnant filtre anti-yeux rouges. L’utilisateur peut enfin réaliser des diaporamas, avec des transitions originales entre photos et ajouter, en fond sonore, des musiques choisies dans iTunes.

IMovie s’adresse au vidéaste. C’est un logiciel de montage vidéo perfectionné, pour créer des films. Le montage s’effectue très simplement, par glisser/déposer de clips qui correspondent à des photos (éventuellement retravaillées dans iPhoto) ou des séquences vidéo directement importées d’une caméra digitale. Après sonorisation (toujours avec des morceaux iTunes), titrage et/ou sous-titrage, le montage peut être exporté dans un grand nombre de formats, soit pour l’ordinateur, soit pour le DVD, soit pour une cassette vidéo. Les différents standards télévisés (Pal, Secam, NTSC) sont gérés par iMovie.

Enfin, pour ceux qui possèdent un graveur, iDVD est un logiciel d’authoring pour créer des DVD à partir de tous les éléments cités jusqu’ici. Il suffit d’intégrer dans les menus personnalisables les clips d’iMovie, les photos et diaporamas d’iPhoto et les sons de iTunes et GarageBand pour composer un DVD qui sera lisible, après gravure, sur un lecteur de salon ou un ordinateur muni d’un lecteur de DVD. Deux heures de contenu vidéo peuvent être enregistrées sur un seul DVD.

On le voit, les différents éléments de cette suite ont été conçus pour permettre à l’amateur de créer rapidement des montages de qualité. On regrettera l’absence de tutoriels multimédias pour chacun des outils, mais l’aide très complète pallie cette lacune. Ils mettent en tout cas la création multimédia à portée de tous.

Article paru dans Le Ligueur en 2004.