::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Internet et les droits de l’enfant :::

  

"Bong" ! Comme tous les jours après l’école, Valérie alluma son ordinateur. Elle avait pris l’habitude de "chatter" avec ses copines de classe pour commenter les faits du jour à l’école, et partager les dernières rumeurs. Il était 15 heures, les autres seraient bientôt là.

Bon, d’accord, elle venait de les quitter deux heures plus tôt, mais les événements du jour promettaient des réactions enflammées : elle avait enfin dit à Karine ce qu’elle pensait d’elle et elle n’avait pas mâché ses mots. Elle y avait été un peu fort - elles avaient quand même été les meilleures amies du monde pendant au moins deux mois - mais lui piquer son petit ami, à treize ans, on ne pardonne pas ! Cas-sée, la Karine, devant toute la cour de récréation ! Ca allait jaser !

"Ding ! Dong" ! Le logiciel de courrier électronique annonçait déjà qu’elle avait reçu des messages. Elle allait commencer à les lire avant de se connecter à Messenger. Ouh làààà ! Trente messages, c’était beaucoup ! Encore toutes ces pubs qu’elle recevait depuis qu’elle avait eu le tort de laisser son adresse électronique sur un site de concours, dans l’espoir de gagner des places pour un concert de Kyo ?

Un titre d’e-mail attira son attention : "Tu vas me le payer" ! Qu’est-ce que c’était que ça ? Au pseudo, Kari32998, elle reconnut Karine. Ouille... Elle n’avait sans doute pas encore digéré la défaite du matin. Rien dans le corps du message. Etrange...

Etranges aussi, les quelques messages qui suivaient : "Un rendez-vous ?", "Je suis libre...", "C’est quand tu veux !". Encore des plaisanteries des garçons de la classe ? Lourds, ceux-là !

"Gniiiiin" ! C’était par un bruit de grincement de porte que l’ordinateur annonçait l’arrivée d’un contact sur Messenger. "Fanchon26125" venait de se connecter. Cécile.
Elle se brancha, elle aussi, pour signaler qu’elle était là.
- Slt ! Ca va ?
- Slt ! Kèstu lui a mi se matin, à Karine !!!!!!!!
- Elle l’avai cherché, non ?
- Dak mai ta été for kan m^m. LOL !!!!!!!!

"Gniiiiin" ! Chatouille32324 était arrivée, elle aussi.
Véronique.
-  Slt ! Ta vu le blog de Karine ?
-  Nn, pq ?
-  A mon avis, elle se vange...
-  Ah ? Attend, jv voir...

Elle ouvrit son navigateur Internet. Direction : "Seanetblog", le site des blogs. Elle connaissait par cœur l’adresse de celui de Karine : elle y avait déposé des commentaires tous les jours pour papoter. Mais c’était avant...

La page d’accueil s’ouvrit sur une grande photo. Valérie sursauta : c’était une photo d’elle, prise lorsqu’elles déconnaient, quelques semaines plus tôt. Elle y était ridicule. En-dessous, une légende injurieuse à son égard. Plus bas, d’autres photos, encore, et d’autres légendes tout aussi insultantes.

"Ding ! Dong" ! Le logiciel de courrier annonça l’arrivée de nouveaux messages. Dont d’autres propositions mystérieuses : "Je suis à prendre", "On tente le coup" ? Et un e-mail de Karine : "Surprise" !

Il ne contenait que deux liens. Le premier était celui de son blog. Le second, elle ne le connaissait pas. En cliquant dessus, une page Internet s’ouvrit, affichant un site de rencontres et une annonce particulièrement explicite d’une jeune femme très sexy. Mais c’est son propre nom et son adresse e-mail qui figuraient comme contact. Elle tenait là l’explication des messages qu’elle recevait désormais dans son courrier... Karine l’avait inscrite à son insu sur ce site !

Il fallut une heure à la mère de Valérie, attirée par ses pleurs, pour la calmer. Elle téléphona aux parents de Karine, qui obligèrent leur fille à fermer son blog et à retirer sa petite annonce. Par sécurité, l’adresse e-mail de Valérie fut désactivée et une nouvelle fut créée. L’histoire s’arrêta là. Mais elle aurait pu très, très mal se terminer.

Vie privée et Internet

Internet est entré dans les mœurs des enfants et des adolescents, et ils le maîtrisent sans doute mieux que nous. Si des règles claires et strictes - qu’il convient de leur rappeler régulièrement (voir encadré) - permettent de leur éviter de tomber dans les nombreux pièges du réseau, ils ne sont pas toujours conscients des risques qu’ils encourent pour leur propre vie privée,... ou qu’ils font encourir à la vie privée d’autres personnes. Et une plainte peut être très, très coûteuse pour leurs parents.

Quelques exemples.

-  Un mail privé relatant une anecdote intime est envoyé par un ado à un copain. Celui-ci, le trouvant amusant, l’envoie à un autre, qui l’expédie à tout son carnet d’adresses.... Ce genre de chaîne est impossible à arrêter. Or, il s’agit d’une violation du secret de la correspondance.
-  Sur son blog, un élève met les photos de ses professeurs et camarades, prises dans la cour de l’école ou dans une fête. Or, en vertu du droit à l’image, il est interdit de diffuser la photographie de quelqu’un sans son autorisation.
-  Dans un forum, un enfant décharge son agressivité à propos de quelqu’un - camarade de classe, parent, voisin, etc. Il s’agit de diffamation, délit passible de poursuites judiciaires.
-  Dans un "chat", un adolescent se fait passer pour un autre en utilisant son pseudonyme, et commence à dénigrer les participants. Il s’agit d’une usurpation d’identité qui peut lui coûter cher.

Que faire ?

Ces exemples pourraient être nombreux et ils ne concernent, ici, que ceux en rapport avec la vie privée. Que faire quand on est victime de tels agissements ?
La première chose à faire est de contacter, si c’est possible, le responsable (ou ses parents) et d’exiger qu’il mette fin au comportement litigieux.

Dans le cas d’un blog ou d’un site, on peut s’adresser à l’hébergeur. Tous ont une adresse permettant de déposer plainte, généralement sous la forme "abuse@hébergeur.xxx", ou un formulaire sur leur site pour signaler des abus.
Enfin, on peut déposer plainte à la Police fédérale de Belgique : http://www.gpj.be/ (Contact : contact@gpj.be).

Diverses informations sur la législation en rapport avec Internet peuvent également être trouvées sur l’excellent site http://www.droitdunet.fr/.


Les règles de sécurité - rappel utile.

-  Ne jamais donner de données personnelles (nom, adresse, téléphone, email), ni sur soi, ni sur ses copains, à quelqu’un que l’on rencontre en "chat" ou sur Internet.
-  Ne jamais dévoiler son mot de passe à quelqu’un, même son meilleur ami.
-  Tenir ses parents au courant de ce que l’on fait lorsqu’on "chatte" ou qu’on surfe.
-  Ne jamais rencontrer, dans la vie réelle, quelqu’un que l’on a connu sur Internet, sans la présence des parents.
-  Arrêter de surfer ou de "chatter" et avertir ses parents quand quelque chose met mal à l’aise.
-  Ne pas croire tout ce que l’on lit sur Internet ou dans les "chats" et toujours vérifier les informations (par exemple, sur le site hoaxbuster.com).
-  Ne jamais répondre à un message choquant ou injurieux, mais le conserver et le montrer à ses parents.

Article paru dans Le Ligueur en 2005.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: