::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: JOUER, MAIS PLUS ENCORE... :::

  

Si vous avez encore en tête l’image des joueurs de jeux vidéo décérébrés passant leur temps à "casser" de l’Alien, elle est un peu dépassée. Le phénomène est encore majoritaire, mais on trouve de plus en plus de jeux qui demandent aux joueurs de chanter, bouger... et même réfléchir !

CHANTER

Singstar Motown
Singstar Pop Edition
Sony a brillamment adapté le principe du karaoke à ses Playstation, grâce à la série "Singstar", bien installée chez les amateurs. Chaque titre offre une sélection de chansons à partir desquelles on peut s’affronter dans des joutes musicales, chanter en solo, en duo ou en groupe, tout en étant filmé par la caméra Eye Toy. Récemment sorties, après "Abba" et "Queen", une compilation de titres de la Motown où l’on retrouvera (entre autres) Michael Jackson enfant dans les "Jackson Five", et une "Pop Edition" reprenant une trentaine de titres de stars du dernier quart de siècle. Petite révolution cette année, on trouve désormais des micros sans fil, bien pratiques !
(**** - A partir de 12 ans - PS2, PS3)

U-Sing
Nintendo ne pouvait rester sans réagir face à ce succès. A Singstar, il oppose U-sing. Là aussi, un microphone est livré avec le jeu. Le choix de titres est varié, avec pas mal de chansons françaises (Bashung, Brassens, Grégory Lemarchal, Johnny Halliday, Renan Luce, etc), des standards intergénérationnels (Jackson 5, Gloria Gaynor, Lionel Richie,...) et des variétés récentes. Le chanteur est évalué, selon ses performances vocales, par un juge sans pitié : les "pros" du karaoke auront toutes leurs chances, les autres se verront attribuer un "pied" comme cotation, un euphémisme graphique pour signifier qu’ils peuvent encore s’améliorer.
(*** - A partir de 12 ans - Wii)


REFLECHIR

Buzz ! - Le plus malin des Belges
Autre phénomène de mode, les jeux qui permettent de s’affronter sur des questions de culture générale. L’une des plus belles adaptations du concept est "Buzz !", inspirée des jeux télévisés. Chaque joueur dispose d’un "buzzer", avec un gros bouton rouge et quatre boutons colorés pour répondre aux nombreuses questions posées par un animateur expert en commentaires ironiques. Un principe bien au point, mais des questions qui nécessitent, malgré le titre, de connaître non pas la culture belge, mais surtout... la culture anglo-saxonne.
(*** - A partir de 12 ans - PS2, PS3)

Des chiffres et des lettres
C’est le plus ancien des jeux télévisés. Né au milieu des années 60, il continue à captiver les téléspectateurs désirant entraîner leurs capacités mentales. Cette adaptation reprend exactement le principe de l’émission. On alterne des séquences de tirage de chiffres (il faudra alors atteindre un total obtenu aléatoirement) et ceux de lettres (on devra dans ce cas réaliser le mot le plus long). Un entraînement est obligatoire pour maîtriser les techniques permettant de maîtriser le jeu. Pour équilibrer, plusieurs niveaux de difficulté sont proposés en début de partie. On peut y jouer à deux, mais les duels de l’émission n’ont pas été intégrés dans cette version. Dommage !
(*** - A partir de 10 ans - DS. Disponible également pour Wii et PC)

Zenses - Rainforest
Présenté comme un "programme de relaxation active", ce jeu est une composition de six puzzles accompagnés d’une musique planante. Joliment réalisés et tirant parti de l’écran tactile de la DS, ils poussent plus à la réflexion qu’à la relaxation (et aucun "programme’ n’est d’ailleurs intégré au jeu pour suivre le joueur et le faire évoluer). On regrettera que les développeurs n’aient pas été vers des concepts plus originaux : trouver, en 2009, sur une console, un jeu de solitaire banal, c’est un peu décevant.
(* - A partir de 10 ans - DS)


BOUGER

Marche avec moi
On le sait tous : il faut bouger pour être en bonne santé. "Marche avec moi" va tenter de vous motiver à être plus actif. Ce n’est pas un jeu proprement dit (même si on y trouve de mini-jeux). Il vous suffit de mettre un podomètre dans votre poche (deux sont livrés, pour deux personnes différentes), c’est tout dans un premier temps. A la fin de la journée, la console va analyser votre activité, indiquer à quels moments vous êtes le plus actif, et vous proposer un objectif pour le lendemain. Ainsi, de jour en jour, il vous poussera à bouger de plus en plus, et à changer certains de vos comportements. On se prend vite au jeu et on tente, chaque jour, de réussir les petits challenges proposés par ce coach sympathique.
(**** - A partir de 8 ans - DS)


Wii Fit Plus
Particulièrement appréciée par les filles, la "Wii Balance Board" est une sorte de balance électronique qui détecte les mouvements de la personne qui se place dessus. A priori, rien de bien excitant ! Et pourtant, grâce à cet appareil, Nintendo a développé tout un programme d’activités destinées à développer sa forme, perdre du poids, se détendre par le yoga, augmenter son équilibre, etc. Cette version améliorée du programme original ("Wii Fit") mesure les calories théoriquement dépensées, et propose en outre diverses activités plus ludiques destinées à renouveler la motivation des sportifs en chambre. Car, comme toujours en fitness, on ne voit des résultats qu’après un grand nombre de séances et il faut s’accrocher pour les poursuivre !
(**** - A partir de 12 ans - Wii)

Nike + Ipod
Rappelons que le précurseur dans le domaine fut Apple, qui s’associa à Nike pour proposer aux joggeurs un podomètre couplé à l’accessoire le plus utilisé par ceux-ci après les baskets : l’iPod. Intégré à la chaussure, le podomètre enregistre les mouvements, pendant que l’iPod mesure la vitesse, la distance parcourue, les calories brûlées. Rentré chez lui, le sportif peut se connecter à un site lui montrant d’impressionnants tableaux de performances, et lui proposant des challenges variés.
(**** - A partir de 16 ans - IPod)
JOUER

Labyrinthe
Adapter sur console ou sur ordinateur un jeu de plateau populaire est toujours casse-gueule, car l’on perd vite l’intérêt primordial qui est de s’amuser en commun. Les règles du jeu de base ont été scénarisées : le joueur est supposé récolter des trésors dans un labyrinthe afin de faire libérer son père. Comme dans le jeu originel, il doit atteindre un objet sur un labyrinthe sens dessus-dessous, en reconstituant une voie grâce aux pièces mobiles. Le problème, c’est que son adversaire fait de même. Et tout se bloque très vite. Une fois le premier objet trouvé, on passe au suivant, etc. Même si l’on n’y trouve pas l’excitation du jeu de plateau, cette sympathique adaptation permet au moins d’y jouer seul, ou contre un ami.
(*** - A partir de 8 ans - DS)

SOS Fantômes
C’est à une sorte de plongée dans les années 80 que nous invite cette adaptation du tout premier épisode de "SOS Fantômes". Ecrite par les scénaristes originaux, elle met en scène les vrais acteurs, modélisés, que le joueur rejoint pour une chasse effrénée aux fantômes qui envahissent les immeubles. Ce jeu d’action spectaculaire utilise les gadgets de base de tout chasseur de fantôme, dont un fusil à protons qui permet de les affaiblir avant de les capturer, mais aussi de démolir tous les éléments du décor pour avoir plus de visibilité. Les scènes de combat sont parfois visuellement confuses, mais les autres séquences sont truffées de dialogues humoristiques bien en phase avec cet excellent film.
(*** - A partir de 12 ans - PS3, PC, Wii, Xbox, DS, PSP, PS2)

Ratchet and Clank : a crack in time
Cette série met en scène deux héros improbables, une sorte de fennec futuriste, et un petit robot sympa, en général occupés à sauver la galaxie. Dans des épisodes hauts en couleurs, somptueusement réalisés, ils affrontent des robots de toutes sortes et des personnages à la personnalité décapante. C’est encore le cas dans celui-ci, au scénario riche et abouti, où l’on va alterner deux aventures parallèles, celle de Clank, qui est en train de s’évader d’une cité labyrinthique, et celle de Ratchet, qui doit tenter de retrouver son ami. Les graphismes sont époustouflants, les scènes animatiques en 3D sont de toute beauté, et le jeu riche, drôle et excitant. Bref, que du bon !
(***** - A partir de 8 ans - PS3)

Turtles smash-up
Les Tortues Ninja font figure de vétérans dans l’histoire des jeux vidéo. Apparues dans les années 80 sur les premières consoles, elles ont fait leur petit bonhomme de chemin sur la plupart des machines qui se sont succédé. Pour ce nouvel opus, on a fait appel à l’un des scénaristes de la série animée. Pour le reste, les batraciens mutants mangeurs de pizzas ne sortant de leurs égouts que pour se défouler en tapant sur tout ce qui bouge, cet épisode ne fait pas exception. On se trouve dans un jeu d’action de type "arcade" : on tape d’abord, on réfléchit peu. Les décors sont heureusement très variés, ce qui compense le peu d’originalité du concept.
(*** - A partir de 12 ans - Wii)

Prototype
C’est le genre de titre qu’affectionnent les ados garçons, et que détestent leurs parents : un jeu aux effets spéciaux détonants, à l’action soutenue et la violence omniprésente. Le scénario, bien construit, met en scène un personnage mi-monstre, mi-humain, qui va tenter d’arrêter une contamination galopante de New York par une infection. Le problème, c’est qu’il est considéré comme un paria et qu’il a toutes les forces de l’ordre à ses trousses. Il a, heureusement pour lui, des pouvoirs spéciaux, dont celui de pouvoir prendre l’apparence de quelqu’un d’autre. La trame principale se complète de missions complémentaires et de jeux parallèles, ce qui augmente nettement la durée d’un jeu à réserver aux plus grands.
(*** - A partir de 16 ans - PS3, PC, XBOX 360)

Naruto Ninja Destiny II
Naruto Shippuden Ninja Coucil 3
Venu des mangas, Naruto est devenu l’un des personnages les plus populaires chez les ados, et ses aventures en bande dessinée figurent parmi les meilleures ventes. Rien d’étonnant, donc, à ce que les développeurs se ruent sur cet univers et sortent des titres à foison. Malheureusement, cette profusion ne révolutionne en rien les jeux vidéo. On se trouve devant des titres peu innovants, aux graphismes pas toujours très modernes, sans le côté excitant des aventures en manga. "Ninja Council 3" est un jeu d’action classique et vieillot, et "Ninja Destiny II" un jeu de combats en corps à corps banal. On attendrait mieux pour un personnage qui a réussi, venant du Japon, à conquérir le monde des ados.
(* - A partir de 12 ans - DS)

Socom : confrontation
Sur Internet, les jeux en ligne ont la cote. De plus en plus de familles étant connectées au réseau, les consoles de jeux explorent désormais ce type de jeu. Le plus souvent, elles proposent une version à jouer sans connexion, et des compléments à jouer en réseau. "Socom : confrontation" est 100% réseau : on n’y jouera qu’avec une connexion Internet. Il s’agit d’un jeu de guerre. Le joueur incarne un soldat, dans des fusillades dans sept lieux différents, soit en solitaire, soit avec d’autres combattants du réseau. Sept modes de jeu sont disponibles, tous axés sur le combat armé réaliste. La guerre, dans ce qu’elle a de plus primaire.
(* - A partir de 16 ans - PS3)

Total dérapage
Il s’agit d’une adaptation d’un jeu de M6 ("Total Wipeout"). Dans la lignée des "Jeux sans frontières" et autres "Intervilles", le joueur doit parcourir un circuit très parc d’attractions fait d’obstacles instables et/ou savonneux, de pièges aquatiques. Quatre successions d’épreuves sont à accomplir. C’est gentillet, familial, certainement très drôle à la télévision (moins quand on ne tombe pas vraiment dans l’eau comme c’est le cas ici, mais même si les consoles sont de plus en plus en réalité virutelle, il ne faut pas trop leur demander) et plutôt destiné aux fans de l’émission !
(** - A partir de 6 ans - Wii)

Academy of Champions - Football
Dans cette jolie simulation familiale de football, le joueur rentre dans une étrange académie dirigée par le roi Pelé en personne. Pastichant Harry Potter, elle organise la journée en diverses activités qui sont autant de mini-jeux, autour de ce qui constitue l’essentiel : devenir un champion de foot ! A la fin de chaque semaine, un match a lieu, dont seule la victoire permet d’évoluer vers le niveau suivant. Et, chaque mois, une compétition offre au joueur la possibilité de monter en grade. Sympathique au niveau du graphisme, le jeu souffre d’une maniabilité peu convaincante et de l’aspect répétitif des mini-activités.
(* - A partir de 8 ans - Wii)

Vers la dématérialisation ?
Les consoles étant systématiquement fournies avec possibilité de se connecter au réseau Internet, on trouve de plus en plus de jeux proposant des suppléments à télécharger. Mais certains des jeux ne sont désormais disponibles qu’en téléchargement. Si aucun des jeux proposés ici ne convient à votre ado, il vous est aussi possible de lui offrir une carte de points qui lui permettra de télécharger les jeux de son choix, pourvu qu’il ait accès à Internet. Chaque fabricant a désormais une boutique en ligne. La dématérialisation des jeux a commencé, comme pour la musique.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: