::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: La déferlante des virus :::

  

Dure rentrée pour les utilisateurs des produits Microsoft : après une courte période de calme estival, les attaques de virus ont repris de plus belle. Utiliser un PC sans anti-virus régulièrement mis à jour tient désormais de l’inconscience.

- Et alors, quelles nouvelles de ton PC ?
- Ben il a toujours ce comportement étrange : il s’arrête régulièrement alors que je ne lui ai rien demandé, et plusieurs fichiers ont disparu.
- Ah ? Tiens, le mien semble devenu fou ; dès que ma souris s’approche d’un fichier, toutes les icones se mettent à danser à l’écran et changent de place de manière infernale.
- Je ne vous dis pas le mien ! Mon disque dur a mystérieusement grillé.
- Tant que j’y pense, c’était quoi, le message incompréhensible que tu m’as envoyé ce matin ?
- Moi, mais je ne t’ai rien envoyé !!!

Tous ces utilisateurs sont probablement les victimes de diverses sortes de virus (ou de vers, ou de chevaux de Troie, qui sont d’autres espèces de programmes nuisibles). Ces derniers se répandent à toute allure grâce au courrier électronique, profitant de failles de sécurité dans Windows, le système opératoire le plus répandu au monde, mais aussi le plus ciblé par les pirates qui s’amusent à créer des virus et à les lancer sur Internet.

Leurs victimes ne se rendent souvent même pas compte de l’infection, car ils agissent à leur insu. Et elles participent sans le savoir à leur dissémination par e-mail. "Blaster", par exemple, avait infecté des centaines de milliers d’ordinateurs entre le 11 août, date de sa première détection, et le 15 août, moment où il devait accomplir ce pour quoi il avait été conçu : attaquer les serveurs de Microsoft à partir de tous les ordinateurs touchés. Par ironie des pirates, les serveurs visés étaient ceux de "Windows Update", qui permettent aux utilisateurs de Windows de télécharger les correctifs qui doivent pallier aux défauts de sécurité du système... ceux, justement, dont profitent les concepteurs de virus pour infiltrer les PC.

Mais Blaster n’est pas la seule menace récente pour les possesseurs de PC. Il a vite été suivi de Dumaru, qui se propage par "mass-mailing" (il s’envoie à tout le carnet d’adresses de l’ordinateur atteint en se faisant passer pour le service support de Microsoft, et se camoufle dans un fichier présenté comme un correctif d’une faille de sécurité de Windows). Puis par Sobig, qui se diffuse lui aussi à très grande vitesse.

Répétons une nouvelle fois les quelques règles de sécurité :
- Il est impératif d’acquérir un anti-virus et de s’abonner pour recevoir les mises à jour lors de l’apparition de nouveaux virus. Les versions commerciales procèdent à ces mises à jour automatiquement, sans intervention de l’utilisateur.
- Il est vivement conseillé, en outre, de mettre à jour Windows via la fonction "Windows update". Cette mise à jour peut également être effectuée automatiquement sur les versions récentes de Windows.
- Il est prudent de ne jamais ouvrir les pièces jointes aux courriers électroniques suspectes, même si elles semblent expédiées par des connaissances. Surtout si elles ont une extension étrange, comme .pif, .scr, .bat, .lnk, ou s’il s’agit d’exécutables (.exe, .vbs, .js, .php, etc.)
- Il est également prudent de désactiver les "macros" dans les logiciels comme Word et Excel, car ces groupes d’instructions sont utilisées par les pirates pour insérer des virus dans des documents.

Les utilisateurs de systèmes Macintosh, Unix et Linux ne sont généralement pas visés par ces attaques, mais cela ne doit pas les empêcher de tenir à jour leur anti-virus.

Pour être tenu au courant de l’actualité des virus, on peut s’abonner gratuitement à une liste de diffusion sur le site Secuser, qui vous expédie un e-mail à chaque alerte, et vous indique le moyen d’y faire face. S’informer régulièrement est déjà un bon moyen de ne pas se faire piéger par les virus. Ce site propose également de vérifier en ligne si votre ordinateur n’est pas infecté. Ce qui peut être utile en cas d’attaque par un virus trop récent car il est mis à jour très rapidement.

— 

Quelques éditeurs d’anti-virus :
- Mac Afee
- Norton Anti-virus
- Panda Titanium

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: