::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: "Laurence Micro", de Laurence Bibot :::

  

Pétillante, ébouriffante, sautillante Laurence Bibot ! Seule sur scène dans son nouveau spectacle "Laurence Micro", elle saute d’une personnalité à une autre avec une incroyable vivacité. Une demi-douzaine de sketches pour un thème générique décliné brillamment, celui du micro et de ses dérivés : interphone, mégaphone.

Pour cet exercice de style, elle a fait appel aux potes du Théâtre de la Toison d’Or, d’où est en train d’émerger un nouvel humour belge. De haut niveau. Dû à des plumes aussi reconnues que Marc Moulin, Sébastien Ministru, dont on peut lire chaque semaine les décapantes chroniques dans "Télé-Moustique", Juan d’Oultremont, nouvelle gloire de "La semaine infernale", Nathalie Uffner et Marie-Paule Kumps. Et elle y a ajouté un sketche de son cru.

Résultat : un spectacle débordant d’énergie, et dont la mise en scène très sobre laisse toute la place à cette prodigieuse capacité qu’a Laurence Bibot d’interpréter plusieurs personnages à la fois. Dans l’une des scènes les plus réussies, elle cabriole ainsi en continu d’une mégère, à une guichetière tentant de la faire parler dans l’hygiaphone, et à un roquet excité. Epoustouflant !

En guise de décor, seulement quelques micros. C’est plus que suffisant. Le reste, Laurence Bibot parvient à le suggérer en quelques secondes, nous entraînant dans le hall d’une gare, dans le parloir d’une prison, devant un immeuble au sommet duquel quelqu’un menace de se jeter dans le vide, dans le studio d’une radio ou dans un cabaret.

Elle y incarne des femmes futiles ou écrasantes, à la personnalité forte ou grotesque, dans des tranches de vie hilarantes. On s’amuse à tenter de deviner, aux personnages, au ton, à l’écriture, les auteurs des textes. Un exercice assez aisé, tant leur style est désormais reconnaissable. Les meilleures plumes humoristiques de Belgique pour l’actrice la plus drôle de sa génération : le coktail obtenu est du véritable vitriol.

On ne lui reprochera qu’une seule chose : sa brièveté. Certes, le rythme du spectacle est tel que tout semble passer très vite. Et l’énergie nécessaire n’autorise sans doute pas Laurence Bibot à tenir plus longtemps. Mais alors qu’on s’attend à arriver à l’entracte, c’est la fin du spectacle qu’elle vient nous annoncer dans un dernier salut. On reste un peu sur sa faim.

Un spectacle de Laurence Bibot , Marie-Paule Kumps, Marc Moulin, Juan d’Oultremont et Sébastien Ministru

Avec : Laurence Bibot

Mise en scène de Nathalie Uffner

du 29 septembre au 2 octobre 2004

Au Centre culturel d’ Uccle
47, rue Rouge
1180 Bruxelles
Réservations : 02 374 64 84 ou 02 510 05 10

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: