::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Le Futuroscope de Poitiers :::

  

Le Futuroscope, “Parc européen de l’Image”, avait déjà un pied dans le prochain millénaire lors de son inauguration en 1987. Ses architectures paradoxales et les incroyables technologies qui y sont rassemblées depuis en ont fait un musée vivant du multimedia.

Les Parcs d’attractions ne sont pour vous que vacuité, promiscuité, bousculades et bruit ? Le Futuroscope vous convaincra qu’il est possible de mêler amusement, spectacle, sensations fortes et un ingrédient qu’on trouve effectivement rarement dans ce genre de lieu : l’intelligence. Il est, lui aussi et par définition, constitué d’attractions.

Mais là s’arrêtent les point communs avec ses concurrents. Car toutes celles qu’on y trouve sont dédiées aux nouveelles divinités de cette fin de siècle : les écrans et les images. Ecrans d’ordinateurs, murs d’écrans, écrans Imax, écrans panoramiques, images holographiques, 3D... tout ce que la technologie moderne a pu créer comme manières de provoquer des émotions via l’image et l’écran se trouve rassemblé là.

Dans un environnement unique au monde, où les bâtiments semblent avoir été imaginés par des architectes visionnaires qui ont réussi à mêler le béton aux cristaux de roches, aux murs d’eau et aux jeux de lumière.

De la magie à l’Imax

Chacun de ces lieux uniques se centre sur une technologie particulière. Au Solido, grâce à un écran hémisphérique de 800 m2 et à des lunettes à cristaux liquides, nous voilà embarqué dans un voyage sous la mer en 3D, au milieu des bancs de poissons et des tentacules des méduses.

Au Tapis Magique, un écran Imax de 66 m de hauteur, qui plonge sous un sol transparent, nous donne l’illusion de voler comme le papillon Monarque que la caméra est en train de suivre. A l’Omnimax, un objectif “fish-eye” projette l’image des étoiles sur un écran hémisphérique couvrant les 180° de notre champ visuel, nous transportant de plus en plus loin dans l’espace, jusqu’aux limites de l’univers.

Ailleurs, les mouvements de sièges montés sur vérins hydrauliques, synchronisés avec l’image, nous emportent dans la course effrénée d’une luge qui dévale une route ou une voiture fonçant à toute allure dans un petit village.

Bienvenue aux enseignants

Les activités étant relativement longues, ce parc se découvre en deux à trois jours, tranquillement, à son rythme (les enfants de moins de dix ans risquent de ne pas en profiter pleinement). Quelle que soit la saison : par la spécificité même de ses attractions, il est ouvert toute l’année.

Un support pédagogique est prévu pour les enseignants du primaire et du secondaire, qui pourront bénéficier de classes équipées. Ils pourront ainsi découvrir que la civilisation de l’image, dans laquelle ils baignent tous les jours, recèle bien plus de trésors que leur écran favori - la télévision - est incapable de leur dévoiler.


Le Futuroscope est situé au bord de l’autoroute Paris/Bordeaux, à l’entrée de Poitiers. Accès TGV avec navette. Nombreux hôtels, dans toutes les gammes de prix, à proximité.

Informations sur les heures d’ouverture et réservations à partir de la Belgique : 02/223.04.01

Article paru dans "Le Ligueur" en 1997.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: