Lancé par Apple avec son i-Pod Nano, fin 2005, le concept du Podcasting est une vraie révolution, qui renouvelle complètement la manière d’écouter des émissions de radio.

Internet a permis de supprimer les frontières de la radiodiffusion. Avant sa naissance, vous étiez dépendant de deux facteurs pour pouvoir écouter une émission : la puissance d’un émetteur et l’heure de diffusion. Les amateurs de FM savent que la qualité de réception d’une émission dépend de la distance par rapport aux émetteurs, trop peu puissants pour couvrir tout le territoire. De même, si vous n’êtes pas derrière votre récepteur au moment de la diffusion de l’émission, vous la ratez, tout simplement. Sans espoir de pouvoir la réécouter.

La diffusion d’émissions sur Internet avait déjà changé la donne. Certaines radios diffusent simultanément en ondes hertziennes et sur le réseau. Et les émissions les plus populaires sont archivées durant quelques jours pour pouvoir être écoutées en branchant votre ordinateur sur le site de la radio. Cette diffusion dite "en streaming", se fait en direct en vous connectant au serveur. Vous ne pouvez archiver l’émission pour la réécouter ensuite quand bon vous semble.

Abonnement gratuit

Le "podcasting" (contraction de "i-Pod" et de "broadcasting" - diiffusion) est un bouleversement radical dans la manière d’écouter la radio. Appelé aussi, en français, "baladodiffusion", ce système diffuse gratuitement les émissions de radio sous la forme de fichiers que l’on télécharge sur son ordinateur et que l’on peut donc réécouter à sa guise, dans les conditions de son choix.

Il a été inventé par Apple, créateur du Macintosh et, surtout, du baladeur numérique i-Pod. Ce dernier, connecté à votre ordinateur, peut en effet enregistrer tous ces fichiers pour vous permettre de les réécouter ensuite à l’endroit de votre choix. Mais n’importe quel lecteur MP3 ou la console portable PSP de Sony peut faire de même.

Comment ça se passe ?

Il est bien sûr nécessaire de disposer au départ d’un ordinateur et d’une connexion ADSL, car ces fichiers sonores peuvent être lourds.

Il faut ensuite acquérir un logiciel dédié. Le logiciel i-Tunes d’Apple est le maître-choix (d’autant plus qu’il est gratuit et qu’il existe pour Mac et pour PC), mais il existe d’autres solutions, gratuites elles aussi [1].

Enfin, il convient de "s’abonner" (toujours gratuitement, pour le moment) à une radio ou à une émission en se rendant sur son site Internet. En général, tous les sites des radios ont ajouté un lien "podcast" sur leur page d’accueil. Il mène à une page mentionnant les liens des émissions, qu’il suffit de copier et de coller dans le logiciel de podcasting, ou sur lesquels il suffit simplement de cliquer pour que cela soit fait automatiquement.

Par la suite, chaque fois que vous vous connecterez sur Internet, le logiciel ira vérifier sur le site si des émissions récentes y ont été placées. En fonction de votre choix, il les téléchargera sur votre disque dur sans que vous ayez à faire quoi que ce soit, ou ne le fera que si vous cliquez sur un bouton "obtenir". Une précaution indispensable si vous ne voulez pas être noyé sous les émissions qui ne vous intéressent pas.

Contrairement à la radio traditionnelle, qui diffuse ses émissions vers tous les auditeurs via un réseau d’antennes et d’émetteurs, ici, c’est chaque auditeur en particulier qui va chercher sur le serveur l’émission qui l’intéresse. Récemment, sont apparues d’autres formes de données, comme la vidéo.

Comme il s’agit de fichiers informatique standardisés, ils peuvent être écoutés directement sur l’ordinateur, copiés sur un CD, ou transférés sur un baladeur pour être écoutés dans le métro, en promenade, dans la voiture, etc. L’auditeur est totalement libre de ses choix.

Toutes les radios francophones, où qu’elles soient dans le monde, diffusent leurs émissions phares par ce biais. Les radios de la RTBF s’y sont mises avec un dynamisme remarquable, de même que quelques autres radios belges, dont Nostalgie. Notons que le problème des droits d’auteur est un casse-tête pour les sites des radios, qui enlèvent, par sécurité, les chansons des émissions. Ce qui nous vaut l’absurdité d’émissions de Classic 21 consacrées à de grands groupes rock... sans la musique de ces groupes.
Des sites de plus en plus nombreux [2] donnent l’actualité du podcasting, et proposent des annuaires de podcasts pour pouvoir trouver les chaînes en rapport avec ses centres d’intérêt.

Une double révolution

Ce n’est pas seulement une révolution pour l’auditeur, qui se libère des contraintes géographiques et horaires de la radio. C’en est également une pour tous ceux qui souhaitent diffuser leur propre contenu : associations, particuliers, classes, voire groupes musicaux qui trouveront là un moyen de se faire connaître, etc.
N’importe qui est désormais potentiellement capable de créer sa propre chaîne de radio sur Internet avec son propre matériel sonore [3] : entretiens, chroniques, montages divers. Nul besoin d’émettre 24 heures sur 24, il suffit de mettre en ligne ses fichiers lorsqu’ils sont disponibles, et de se faire référencer sur les moteurs de recherche et annuaires de podcasts. Vingt-sept ans après la guerre des radios libres, qui ont radicalement changé le paysage de la radiodiffusion en Belgique en ouvrant l’antenne à tous les citoyens, ceux-ci ont désormais un nouveau moyen de diffusion de leurs idées, à l’échelle planétaire.