Pepperland. Dans ce pays au fond des mers, la musique est reine, tout est coloré et les gens sont heureux. Mais leurs voisins, les bleus Meskins, sont jaloux. Ils attaquent Pepperland avec des armes anti-musique qui transforment les habitants en statues de pierre.

Un vieil amiral parvient à leur échapper. Il y a des siècles, les ancêtres de Pepperland étaient venus s’y installer grâce à un sous-marin jaune. C’est celui-ci qui va l’emmener dans notre monde. A Liverpool, très exactement. Là où quatre musiciens très célèbres ont débuté leur carrière. Ce sont les artistes les plus célèbres de tous les temps : les Beatles.

Ils vont retraverser les mers - celle du temps, par exemple, qui va les faire vieillir de dizaines d’années en quelques secondes, ou celle des sciences, peuplée de créatures tout à fait folles - et reconquérir Pepperland. Avec l’aide d’un étrange personnage, l’homme de nulle part. Et de chansons qui ont fait le tour du monde (tu les as sûrement déjà entendues). Pepperland sera ainsi sauvé par l’amour et la musique.

Ce dessin animé n’a rien à voir avec ce que tu as déjà vu auparavant. Il mélange des collages, des photos, des dessins, des effets de couleurs dans un univers tout à fait absurde, une sorte de rêve. L’effet est magique. Et envoûtant.

Notre avis :
Une oeuvre poétique déroutante et vraiment superbe à regarder. Mais il n’est pas évident d’en suivre le fil. D’autant plus qu’elle est en anglais sous-titrée en français.

On dit que...
Le film, qui date de 1968, a été remixé et digitalisé (traduit en son numérique), mais ce n’est pas du goût de tout le monde. Ainsi, certains accusent l’éditeur d’avoir volontairement diminué le niveau des superbes musiques symphoniques entre les chansons des Beatles.