::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Les bonheurs du DVD :::

  

Le DVD n’est pas seulement un support, c’est également un objet qui peut se faire beau. Petit choix de bons titres pour n’importe quelle occasion.

Le merveilleux " Petit Poucet " d’Olivier Dahan n’a pas connu le succès qu’il méritait en salles. Le DVD, édité dans un superbe coffret, devrait réparer cette injustic. On y trouve le film, et une foule de compléments, dont trois commentaires audio que l’on peut écouter durant le film, plus des dessins, des gravures, des scènes coupées, etc., mais aussi un livret avec le texte du conte, que Romane Bohringer lit sur un CD-ROM/CD audio complémentaire. Où l’on trouve encore des fonds d’écran, de petits jeux, du papier à en-tête, des cartes d’anniversaire à imprimer, et des dessins du dessinateur de bande dessinée Régis Loisel, à imprimer. Ouf !

Bijou également, l’édition " collector " du " Fabuleux destin d’Amélie Poulain ", elle aussi truffée de bonus de qualité (entre autres, un passionnant commentaire audio du réalisateur), et proposée dans une boîte à biscuits rétro, accompagnée des photos Polaroïd du nain de jardin aux quatre coins du monde, de l’affiche du film, de photos couleurs, du cd audio de la bande originale, et d’un livret contenant des interviews. Jean-Pierre Jeunet a pu retravailler complètement les couleurs du film pour cette édition DVD, magnifiquement la dominante verte des images.
Disney : des bonus standardisés

Les studios Disney ont bien compris l’intérêt de ces séquences complémentaires. Désormais, la plupart des dessins animés - que, par une technique de marketing plus que discutable, on ne réédite que tous les dix ans afin de mettre le consommateur sous pression - sont accompagnés, dans leur version DVD, de bonus standard : un " making-of ", reportage sur la fabrication du film basé sur des interviews de tous les intervenants, et les différentes bandes annonces, en versions cinéma et télévision.

Mais chaque DVD offre son lot de surprises.

Dans l’édition spéciale d’un des plus beaux dessins animés de Disney, " La Belle et la Bête ", on trouve, par exemple, une petite merveille d’humour : la fameuse scène de la danse de la Belle et de la Bête, qui bénéficia pour la première fois d’un décor réalisé entièrement en images de synthèse, et qui est interrompue par Stitch, le héros gaffeur et monstrueux qui fut le héros du long-métrage Disney de l’été 2002, " Lilo et Stitch ". Cette version comprend également une séquence inédite, " humains à nouveau ", où les objets chantent et dansent en rêvant qu’ils redeviennent humain. Et l’origine des contes de fées adaptés par Disney y est racontée sans chaleur par Céline Dion. Elle est plus naturelle dans le " clip " pour la chanson " Une histoire éternelle ", en version anglaise, qu’elle chante en duo avec Peabo Bryson. En plus de petits jeux à l’intérêt limité, ce DVD annonce aussi un " karaoke ", appellation exagérée pour un simple sous-titrage du film.

L’édition spéciale de " Monstres et compagnie " vaut également le détour. On y découvre le magnifique travail des déjantés des studios Pixar, les seuls studios de cinéma, sans doute, où l’on circule en trottinette et où l’animal de compagnie est un chimpanzé ! Outre le " making-of " astucieusement présenté (on en découvre les séquences en franchissant une succession de portes-menus), les affiches, les spots TV et les bandes annonces du film, on y présente aussi le travail d’adaptation en différentes langues, et le
début du film peut être visionné en une multitude de langues successives.
Parmi les innombrables surprises impossibles à dénombrer ici, on retiendra principalement deux mini-films inédit et hilarants, " La nouvelle voiture de Bob " et " Drôles d’oiseau sur une ligne à haute tension ", qui démontrent encore un fois que le studio Pixar est le plus créatif du moment.

La créativité de Pixar
Shrek, réalisé par Dreamworks, frappe fort lui aussi. Le film peut être visionné avec le commentaire du réalisateur, qui raconte (en anglais, mais avec sous-titres) des anecdotes de fabrication. Des personnages du film y donnent une conférence de presse, et les développeurs expliquent la révolution technologique qu’a été ce film. Et, en plus de petits jeux, les enfants y trouveront un studio d’enregistrement permettant de doubler les personnages du film. Malheureusement, cela n’est accessible qu’aux ordinateurs Windows.

Mais à force de se concentrer sur les bonus, on en viendrait à oublier que l’on achète, avant tout, le DVD pour son contenu principal, pas pour ses compléments. Trop s’intéresser au superflu, présenté comme indispensable par le marketing des éditeurs de DVD et la presse spécialisée, est un piège que devra éviter à l’avenir le consommateur.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2002.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: