Après les Tamagotchis, voici la nouvelle génération d’animaux virtuels : les Chibibottos. Plus évolués que les Tamagotchis, ils ont un grand écran qui leur sert à exprimer des émotions, quatre pattes... et ils font beaucoup, beaucoup plus de bruit !

Une petits boule transparente avec un grand oeil-écran : voilà le nouvel animal de compagnie électronique. Le Chibibotto aime qu’on s’occupe de lui. En tapant sur sa tête avec un crayon. C’est sa façon de sentir qu’on veut jouer avec lui. Il nous récompense avec son regard, capable d’afficher toutes sortes d’émotions et des images curieuses.

Etrange animal ! Il peut prendre une vingtaine de personnalités différentes et modifie ses expressions en fonction de celle qu’on lui a choisi, ou qu’il a décidé de prendre. C’est qu’il a son caractère ! Parfois même, un caractère de chien : il est capable de tirer la tête durant des heures ! A d’autres moments, soudain joyeux, il se met à chantonner. Ou à manifester son impatience lorsqu’on ne fait pas attention à lui. Préviens les adultes autour de toi : il est trèèèèès énervant, parfois !

S’il est possible de jouer avec lui, les jeux sont limités : un bandit manchot, ou des codes secrets à découvrir. En lui tapant sur la tête selon un certain rythme, on provoquera certaines mimiques. Par exemple, cinq coups, un blanc, cinq coups, lui donnent soudain des lunettes de soleil.

Le Chibibotto peut aussi donner l’heure et sonner l’alarme. Et avant que tu ne poses la question, je réponds déjà : non, ce n’est pas une bonne idée de l’installer sur le bureau du prof pour qu’il lui indique la fin des cours...

On dit que...
Les Chibibottos viennent du Japon, le pays de la miniaturisation et des gadgets électroniques fous. En Japonais, leur nom signifie "Petit robot".