::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Les virus menacent nos ordinateurs :::

  

Comme les êtres humains, les ordinateurs peuvent être touchés par des virus et tomber malades. Les virus informatiques sont redoutables, et il est important de savoir comment ils agissent pour pouvoir s’en protéger.

Chez les humains, un virus est un organisme microscopique qui, une fois qu’il est entré dans notre corps, essaie de s’y multiplier et de l’envahir. S’il y réussit, il provoquera des maladies (grippe, rage, SIDA, etc.)

Les virus informatiques font exactement la même chose avec les ordinateurs.

Pour fonctionner, un ordinateur a besoin qu’on lui dise ce qu’il doit faire. Tous les programmes informatiques (les "logiciels"), sont de longues listes d’instructions enregistrées dans des fichiers (le "code"), qu’il doit exécuter afin de faire ce qu’on attend de lui : jouer, écrire, calculer, afficher des images, diffuser de la musique, etc. Il se contente d’accomplir les ordres qu’on lui donne, car il est incapable de réfléchir par lui-même.

Les virus profitent de cette faiblesse. Eux aussi sont constitués d’une suite d’instructions. Ils sont minuscules afin de passer inaperçus, et ils se cachent dans des fichiers. Au départ, tout ordinateur est sain. Si on y utilise un programme contaminé, il est infecté à son tour. Et il va contaminer tous les ordinateurs avec lesquels il entrera en contact.

Que fait le virus ?
Un virus peut se contenter de se reproduire sur le plus possible d’ordinateurs. Les programmeurs qui ont créé les tout premiers ne l’ont fait que par jeu entre collègues, sans chercher à faire de mal.
Mais, par la suite, tous les autres virus ont été conçus pour perturber le fonctionnement des ordinateurs. Parfois, en se contentant d’afficher un message inoffensif à l’écran. Le plus souvent, en détruisant ce qui s’y trouve. Certains sont même capables d’abîmer définitivement l’ordinateur. Ils peuvent agir immédiatement, ou rester cachés en attendant leur heure pour agir. Un virus particulier, par exemple, se déclenche tous les vendredis 13.

Comment se reproduisent-ils ?
Pour contaminer un ordinateur, le virus doit d’abord être en contact avec lui. Au départ, ils se propageaient sur les disquettes, premier moyen pour transmettre des données. Dans les bureaux, ils voyagent à travers les câbles qui relient les ordinateurs de tous les employés. Mais c’est Internet qui les a le plus aidés à se multiplier. Les plus récents utilisent tous la même technique : dès leur arrivée sur un ordinateur, ils s’expédient immédiatement, camouflés dans un fichier joint à un e-mail qu’ils envoient à tous les correspondants de l’utilisateur. Qui risquent de l’envoyer eux-mêmes à tous leurs amis s’ils ouvrent cette pièce jointe. Même s’ils ne font rien d’autre, ces virus sont néfastes, car le nombre d’e-mails ainsi transmis est tellement gigantesque que le réseau Internet tout entier peut ne plus fonctionner correctement.

Comment se protéger ?
Aujourd’hui, le risque principal d’être contaminé vient de l’e-mail, car les disquettes ne sont pratiquement plus utilisées pour transmettre des données.
Rappelons-le : le virus ne peut agir que si le fichier qui le contient est ouvert. Il faut donc détruire, immédiatement, un fichier qui accompagne un message dont on ne connaît pas l’origine.
Mais les créateurs de virus sont astucieux, et ils déguisent les e-mails afin de faire croire qu’ils proviennent d’un ami. Il est donc nécessaire d’installer un anti-virus, un logiciel qui peut reconnaître les virus et les détruire avant qu’ils soient exécutés. Mais de nouveaux se créant chaque semaine, ces programmes de protection doivent être mis à jour très régulièrement.
Et, pour éviter que l’arrivée d’un virus ne détruise des choses importantes, il est plus prudent de sauver régulièrement tout ce qui s’y trouve.

Article paru dans "Le Petit Ligueur" en 2003.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: