::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Louise Brooks, mythe du cinéma et de la BD, renaît en DVD :::

  

Un triple DVD rend hommage à l’une des actrices les plus mythiques de l’histoire du cinéma. Louise Brooks, dont rares sont ceux qui ont eu l’occasion de la voir à l’écran, a pourtant séduit Hugo Pratt, Crepax, Floc’h. Les nombreux bonus qui accompagnent les principaux films de cette étoile filante tracent, entre autres, les ponts entre l’actrice et la bande dessinée.

Une courte carrière (treize années à peine entre ses débuts et sa plongée dans l’anonymat), des débuts difficiles et trois années glorieuses (de 1928 à 1930) qui installent le mythe. En quelques films muets, cette danseuse s’imposa par sa forte personnalité et la pureté de sa beauté. Sans avoir vu un seul de ses films, chacun connaît son visage et sa célèbre coiffure.

Symbole de la femme émancipée dans les années 20, mutine et libertine comme Loulou, le rôle qui la lança, Louise Brooks choqua le puritanisme américain, qui ne lui pardonna ni sa liberté sexuelle (elle eut une relation avec Charlie Chaplin), ni son mépris pour la morale hypocrite de ses concitoyens, ni son succès en Europe, où sa personnalité libérée, au lieu de choquer, fit mouche. Rejetée par les studios américains, elle se retira prématurément dans les années 30, pour ne plus jamais tourner un seul film. Mais le mythe était né et il lui survit encore aujourd’hui.

Ce coffret reprend ses trois plus célèbres films, tous muets : « Loulou », son plus grand rôle, « Le journal d’une fille perdue » et « Prix de beauté ». A les voir, on comprend que certains soient tombés sous le charme de cette actrice, belle, épanouie, au visage devenu icône. Et non des moindres !

En 1965, c’est elle que Crepax choisit pour incarner son personnage de Valentina, photographe de mode qui deviendra le chef de file de la bande dessinée des années 60 (grâce au courageux Eric Losfled, qui affrontait à l’époque une censure très dure en France). Le dessinateur envoya ses albums à l’actrice, et entama une relation épistolaire avec elle par la suite.

Plus tard, c’est l’immense Hugo Pratt qui allait lui rendre hommage en lui donnant un rôle dans l’un de ses albums, « Fables de Venise ». Une jeune polonaise, Louise Brookzowyc, portrait craché de l’actrice, recueille Corto Maltese et le soigne. Deux ans avant sa mort, Hugo Pratt rendit visite à Louise Brooks aux Etats-Unis et, séduit par cette rencontre, la fit revivre dans un autre album.

Enfin, Floc’h et Rivière utilisèrent ses traits dans leur série « Albany ». Floc’h est l’un des invités des « bonus » de ces DVD et témoigne : « Elle échappe aux années 20, (...) et, à l’arrivée, elle battra peut-être des monuments comme Marlène Dietrich ou Greta Garbo dans le souvenir ».

Chacun des trois DVD est une mine d’or de bonus pour les cinéphiles. Des accompagnements sonores différents pour le film « Loulou », le portrait de son réalisateur G.W. Pabst, qui installa le mythe, l’analyse du film par Jacques Siclier, un entretien avec le cinéaste Jacques Doillon, un documentaire de 52 minutes sur Louise Brooks, divers documentaires traitant de Louise Brooks et les années 20, son influence sur les surréalistes, sa réhabilitation au milieu des années 50 par Henri Langlois, la reprise du mythe par la nouvelle vague des années 60, etc.

Si les amateurs de cinéma son comblés par ce superbe coffret, les passionnés de bande dessinée sont également gâtés, car on y découvre, au fil des séquences, et grâce au spécialiste Gilles Ciment, de nombreuses choses passionnantes, comme la première apparition de Louise Brooks en bande dessinée dans les années 20. La réalisation est à l’image de l’actrice : élégante et fascinante. Et, trois quarts de siècle après la sortie de ces films, le charme agit encore : on découvre une femme étonnamment moderne, et l’on tombe inévitablement amoureux d’elle.

Pour commander ce DVD, cliquez ici.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: