Cessons de diaboliser le MP3. Ce mot a été associé à des réseaux de piratages de musique, alors qu’il n’est en fait qu’un format de compression ingénieux. Très utile pour stocker et écouter ses morceaux favoris !

Lorsque nous écoutons de la musique à partir d’un CD, nous n’entendons pas les sons extrêmes, très aigus ou très graves. Ceux-ci, pourtant, contribuent au poids énorme des fichiers musicaux qui le constituent. Car un CD audio n’est qu’un ensemble d’informations digitalisées et stockées dans des fichiers.
Sachant qu’il peut contenir, tout comme un CD-ROM, environ 650 Mo de données, et que cela représente à peine 75 minutes de son, on calcule aisément qu’un morceau moyen de 3 minutes pèse déjà plus de 25 Mb. Le même morceau, compressé en MP3, n’occupera que le dixième. Avec, pour votre oreille, la même qualité sonore, c’est - dire celle que vous pouvez entendre sur la FM.
On voit directement l’avantage : sur un simple CD-ROM, on peut enregistrer… entre 200 et 300 morceaux !

La Napsterisation du MP3
Enregistrer… ou télécharger ! En effet, le format MP3 est devenu célèbre grâce au réseau " pair to pair " (P2P) Napster, un système de serveurs sur Internet où chacun pouvait mettre à la disposition des autres ses propres morceaux, participant ainsi à la constitution d’une immense audiothèque de millions de titres, dans laquelle toute personne ayant acquis le logiciel (gratuit) Napster pouvait puiser, sans payer le moindre droit d’auteur.

Avec une connexion Internet normale, un morceau se téléchargeait en moins d’une demi-heure ; avec le haut-débit, en quelques minutes à peine ! La justice américaine a mis fin à l’expérience Napster, mais des logiciels P2P concurrents (comme, par exemple, Limewire ou le très contesté Kazaa ) permettent toujours aux amateurs de s’échanger leurs morceaux musicaux.

Mais, s’il est bien sûr totalement illégal de télécharger ainsi des chansons sans payer de droits d’auteur , la loi vous autorise à copier vos disques pour votre usage personnel. Et, là, le format MP3 révèle toute son utilité.

Créer ses propres MP3
Car vous pouvez stocker vos disques préférés sur votre ordinateur, les écouter en travaillant sans devoir manipuler le CD (qui, contrairement à ce que l’on pense généralement, peut se dégrader), ou même les graver sur un CD-ROM, ce qui vous permettra de transporter avec vous la totalité de votre audiothèque sur à peine quelques disques.

Le format MP3 est né avec l’ordinateur, cet outil est donc indispensable pour en créer. Cela se fait très facilement, grâce à des logiciels spécialisés, le plus souvent gratuits . Vous insérez un CD audio dans le compartiment adéquat de l’ordinateur, et vous indiquez les pistes que vous souhaitez copier. Le logiciel les extrait alors du CD, les convertit en un format temporaire (en WAV pour le PC, et en AIFF pour le Macintosh), les comprime enfin en MP3 avant de les enregistrer sur le disque dur.

Selon la puissance de l’ordinateur et selon la longueur de la chanson, l’opération prend de quelques minutes à un quart d’heure par morceau. A ce niveau, il vaut mieux ne pas se presser : les encodeurs les plus lents sont aussi ceux qui donnent les meilleurs résultats. N’oubliez pas d’indiquer le titre de la chanson, le nom de l’artiste et le titre de l’album pour faciliter ensuite l’archivage ! Autrement, il ne vous sera plus possible de vous y retrouver.

Lire ses MP3
Une fois créés, les fichiers MP3 peuvent être lus sur votre ordinateur, soit directement via les hauts parleurs, soit en branchant un casque audio sur la sortie son. Qu’il est également possible de brancher à la chaîne hi-fi, mais ceci déborde du cadre de cet article.

Pour les lire, un logiciel spécialisé est nécessaire. Sur le PC, c’est Winamp, logiciel gratuit, qui est le plus répandu. Mais on peut conseiller aussi Sonique, Windows Media Player, Ultraplayer MP3 ou toujours MusicMatch JukeBox, cité plus haut. Sur Macintosh, la référence est Apple iTunes 2, gratuit lui aussi, mais il a comme concurrents MusicMatch Jukebox, SoundJam MP, Mplay.
Ces logiciels ne se contentent pas de lire les morceaux. Ils offrent différents outils de filtrage, voire même des effets vidéo qui s’affichent à l’écran durant l’écoute et qui modifient radicalement l’expérience de l’écoute.

Mais le MP3 peut aussi se faire nomade. Les fabricants de matériel hi-fi ont plongé dans la brèche ouverte par sa popularité. Il est désormais possible de se balader en écoutant ses morceaux préférés, sans pour autant transporter son ordinateur avec soi. Cela fera l’objet de notre prochain article.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2002.