La cigarette est un assassin sournois et obstiné, tout le monde le sait. Difficile, quand on a commencé à fumer, d’arrêter.

Car il s’agit d’une drogue dure, qui provoque une accoutumance rapide et tenace. Seules des raisons économiques et les pressions hypocrites des lobbys de l’industrie du tabac ont empêché l’Etat d’en interdire la consommation.

Malgré le coût énorme pour la Sécurité Sociale : elle tue, chaque année, des millions de personnes et tout fumeur sait que des maladies graves, pénibles et handicapantes lui pendent au nez. Sans compter la ruine que constituent ces coûteux petits paquets qui partent en fumée. Beaucoup ont donc une profonde envie de cesser de fumer. Mais tout redoutent la phase de désaccoutumance, qui peut être terrible, physiquement et psychologiquement.

De nombreuses méthodes tentent de les y aider. "Moi ou le tabac" [1] est la première à utiliser le support du CD-ROM. Et c’est une véritable réussite.

Relaxation contre fumée

L’interface est minimaliste, sobre, limitée aux quelques boutons qui expliqueront chronologiquement les étapes vers des poumons moins encrassés. Un psychothérapeute, Max Vaussard, explique dans de longues séquences vidéo ce que le candidat non-fumeur va devoir faire pour cesser de fumer. Oh, pas de plans magiques, de produits miracles ou de gestes symboliques, non. Plutôt une réflexion et un dialogue avec soi-même. Par étapes. En utilisant quelques outils psychologiques très simples… et donc simplement expliqués, sans jargon "psy". En cas de doute, un lexique est même là pour définir les mots-clés, en termes aisément compréhensibles.

La première étape est de définir ce que l’on cherche à obtenir de cette méthode, en termes positifs. Non pas "Cesser de fumer", mais peut-être "Pouvoir refaire mes trente kilomètres en bicyclette", ou "Sentir à nouveau l’odeur des aliments", etc.

Ensuite, pour combattre un ennemi, il faut bien le connaître. La seconde étape consiste donc à étudier son propre comportement par rapport à la cigarette. Lister toutes celles que l’on fume, heure par heure. Puis tenter de comprendre leur rôle. L’une est là pour calmer, l’autre pour rassurer, parfois par simple plaisir, ou par habitude.

Ensuite, vient l’apprentissage de techniques psychologiques de base. Se relaxer (une séance guidée de relaxation est proposée, avec ou sans musique d’accompagnement), apprendre à comprendre ce que nous dit notre corps, discuter avec les différentes parties de soi-même (dont une a décidé, un jour, d’allumer une cigarette, pour une raison qu’il jugeait bonne) sans les rejetter. Ou s’auto-ancrer, une technique de conditionnement qui consiste à associer une sensation, par exemple de bien-être, à un geste.

Tout coule de source, se fait dans la couceur. On ne lutte pas contre soi-même, mais on puise dans ses propre ressources pour réussir cette re-conquête de soi qui mènera vers plus de santé. A sa propre vitesse et quand on le souhaite.
Un concept intelligent, une réalisation simple mais exemplaire, qui débordent largement du problème du tabac. Ce type de CD-ROM permet de faire un véritable travail de réflexion sur sa propre manière de fonctionner qui pourra servir dans d’autres situations.

Une bibliographie est proposée sur le site Internet de l’éditeur.

Encyclo verte
"L’encyclopédie pratique des plantes médicinales et usuelles" [2] est une tentative d’adaptation multimedia d’un ensemble de fiches techniques de botanique. Celles-ci sont très complètes. Pour chaque plante, on découvre une description succincte, une autre bien plus complète, des anecdotes la concernant, ses différents usages et des recettes de cuisine, d’herboristerie,… ou tout simplement inclassables (vous y apprendrez, par exemple, au cas où la méthode précédente n’aurait pas marché, à utiliser un fraisier comme succédané de tabac).

Rien à dire, donc, quant au contenu, qui remplit bien son rôle informatif, de manière précise et documentées. Au total, un plus de deux cents plantes sont ainsi passées en revues. Un bon livre de référence, quoi ! D’autant plus intéressant que le texte de chaque fiche peut être exporté et donc réutilisé dans un traitement de texte pour un travail scolaire.

On est plus sceptiques devant la gadgeterie multimedia qu’ont cru devoir y ajouter les développeurs pour justifier son passage sur CD-ROM. Au lieu d’une table des matières, la personne qui souhaite soigner son arthrose ou ses problèmes de sommeil grâce aux plantes médicinales doit se balader dans un petit village et cliquer sur des façades de maisons faussement rétro.

En entrant dans chacune d’elle (une épicerie, une herboristerie, un marché, une librairie, un laboratoire, etc.), elle doit alors explorer les éléments du décor dont chacun mène à une plante "en rapport avec le thème" du bâtiment. Ce qui est loin d’être toujours le cas. Ainsi, dans le magasin des couleurs, on trouve le framboisier, mais la fiche ne mentionne pas l’utilisation de cette plante comme colorant.

Les liens entre les éléments du décor et les fiches tient semble-t-il plutôt du hasard. Par exemple, sur la photo du marché, le clic sur une mandarine mène à la fiche de la bourrache, celui sur un chou-fleur à celle du noisetier, tandis qu’un autre sur une banane amène au kolatier. Pire encore : les développeurs ont cru intéressant d’ajouter des anecdotes et comptines pour accompagner la navigation dans ce CD-ROM, mais celles-ci sont racontées avec un tel amateurisme qu’on se croit dans un mauvais disque pour enfants. Alors que le contenu de base, vraiment intéressant, ne s’adresse qu’aux adultes.

Lorsqu’on retire ces inutiles délires multimedia, on se demande ce qui a bien pu justifier la coûteuse réalisation d’un CD-ROM alors qu’un livre aurait rempli le même travail d’information.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2001.