On associe généralement copie informatique et piratage. Or, copier des données sur CD ou sur DVD est, dans la plupart des cas, un acte tout à fait légal.

Si vous disposez d’un ordinateur, la décharge d’adrénaline vous guette. Car, comme tout appareil moderne, il va inévitablement, un jour, tomber en panne, voire rejoindre le paradis des ordinateurs, sans qu’aucun signe ne vous ait prévenu de sa mort prochaine. Si vous n’avez pas sauvé vos données, vous aurez tout perdu.

La démocratisation du prix des graveurs de CD et des DVD aidant, les copier sur ces supports est devenu le moyen le plus fiable et de plus économique de les sauvegarder.
Si vous écoutez des CD, si vous regardez des DVD, vous ignorez peut-être que ces supports sont fragiles et qu’à force de les manipuler pour les placer dans les lecteurs, vous augmentez le risque de les griffer.

Or, contrairement aux disques vinyle, les CD sont très sensibles aux détériorations de leur face superficielle. Une griffe peut les rendre inutilisables. Mieux vaut alors copier vos titres préférés grâce à un graveur et ne manipuler que la copie.

Voilà deux raisons, parmi d’autres, d’acquérir un graveur... et le logiciel adéquat !

Déclinaisons autour de Nero

Dans le monde Macintosh, le programme "Toast", de la société Roxio, s’est imposé. Il est capable de graver des disques de données, des CD audio, des DVD, de transformer des données MP3 de telle manière qu’elles soient écoutables sur un lecteur de salon, et même de créer des CD-i pour ceux qui possèderaient encore un tel lecteur. Dans le monde PC, son équivalent est Nero [1].

Nero est un logiciel de copie particulièrement souple. De la simple copie de CD, il s’est ouvert à tous les domaines de la micro-informatique de loisir : musique, photo, vidéo... et, bien sûr, données informatiques. Il peut tout copier sur CD ou DVD... sauf les titres protégés. Inutile, donc, de tenter de copier un DVD protégé, il refuserait de vous obéir. Nero n’est pas un logiciel de piratage (même s’il est probable que certains vont l’utiliser dans ce but), mais un système de gravure de données. Nuance.

En fait, c’est plutôt une galaxie d’utilitaires, pilotés par un centre de commande, "Nero StartSmart". C’est lui qui vous permet d’indiquer ce que vous souhaitez faire. Et qui appelle les logiciels adéquats.

"Nero Burning Rom" est un logiciel de gravure permettant de transférer sur CD/DVD des données, fichiers musicaux, photos ou vidéos. Il est également proposé en version simplifiée, "Nero Express", qui réduit les manipulations. L’utilisateur peut passer, comme il le désire, de la version "express" à la version "expert".

"NeroVision" est un outil de copie de vidéo (pour éditer ou graver des fichiers vidéo), qui peut aussi être utilisé pour créer des menus de navigation dans les séquences d’un film, pour générer des diaporamas, et pour y ajouter une bande son.

"Nero Recode" permet de recopier des titres DVD non protégés sur un DVD vierge, et de comprimer éventuellement le contenu s’il dépasse les capacités de ce dernier.

Nero s’occupe également de l’aspect "audio" de l’informatique. "Nero Wave Editor" permet d’enregistrer des fichiers audio et "Nero SoundTrax" les mixe et les édite. Il offre aussi des assistants pour transférer sur le PC les vieux vinyles ou cassettes audio.
Enfin, s’y ajoute un logiciel de création de jaquettes et d’étiquettes (la boîte contient des étiquettes autocollantes vierges et un outil pour les appliquer sur les CD).

Divers outils complémentaires sont également présents sur le CD de Nero, comme des lecteurs audio et DVD, des logiciels de contrôle et de test de la vitesse de lecture du CD/DVD, un programme de formatage de CD réinscriptibles (qui n’a pas fonctionné sur notre configuration... nous avons dû utiliser un autre outil de Nero permettant d’effacer un CD)... et un logiciel de backup/restauration, qui sauve les données tout en les compressant.

Une boîte à outils variée, donc, dont les différents ingrédients qui se sont ajoutés au fil des années n’ont pas transformé le programme initial en usine à gaz. Bien au contraire ! Il s’est révélé d’une utilisation à la portée de tous !

Article paru dans Le Ligueur en 2004.


[1Pour PC Windows 95 et ultérieurs, processeur 300 Mhz et plus, graveur de CD ou DVD, 64 Mo RAM, 500 Mo libres sur le disque dur (5 Go pour la copie DVD).