::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Nintendoland : le parc d’attractions virtuel signé Nintendo :::

  

A nouvelle console, nouveaux concepts de jeux et pédagogie obligatoire. Pour lancer sa "Wii U" et la "mablette", ce gamepad muni d’écran, Nintendo propose une compilation de douze mini-jeux permettant d’en explorer les possibilités, en solo ou à plusieurs.

L’aventure commence dans un parc d’attractions où, logiquement, vous allez pouvoir vous amuser sur des... attractions. Chacune est un mini-jeu mettant en scène un héros de la panoplie Nintendo (connus et inconnus, récents ou venus de l’Antiquité de la marque).

Un étrange personnage vous accueille, à la voix irritante. Fuyez-le très vite pour essayer l’un des jeux.

Les développeurs ont varié les activités. Si vous êtes seul, essayez "Octopus Dance", un jeu de rythme où il vous faudra suivre les mouvements d’un personnage à l’écran ; "Donkey King Crash course" vous demandera de piloter à vive allure un chariot sur un circuit compliqué, tout en effectuant des actions avec la mablette pour débloquer des mécanismes ; ailleurs, ce sera un jeu de course "à la F-Zéro", ou un jeu de tir ninja, ou un tir sur ballons. Des activités simples mais prenantes, bien imaginées.

En équipe et en coopération, jusqu’à cinq joueurs, vous pourrez jouer à Zelda, un jeu de combat ; dans "Metroïd", vous pourrez piloter un vaisseau spatial et éliminer les ennemis qui vous attaquent, etc. A chaque fois, il vous faut utiliser la mablette d’une manière différente. Cela permet aussi d’expérimenter ce nouveau concept qu’est le jeu asymétrique : certains joueurs effectuent des actions à l’écran principal, celui utilisant la mablette en effectue d’autres. Les rôles sont donc différents et complémentaires. Et si l’un meurt, tout le monde est éliminé, ce qui rend la coopération indispensable. Un principe excellent trop rare dans les jeux vidéo.


Ce n’est pas le cas dans les jeux de compétition, où les joueurs sont opposés les une aux autres. Et, là aussi, les développeurs montrent les aspects innovateurs du jeu asymétrique. Par exemple, dans "Mario chase", le joueur tenant la mablette doit échapper à des Toads et, alors qu’il a une vision complète du terrain de jeu, les autres n’en ont qu’une vue partielle, en vision subjective (le joueur ne voit que ce qui est dans le champ de vision de son personnage). Dans "Luigi’s mansion", une sorte de Pacman, c’est l’inverse : ce sont les autres joueurs qui doivent échapper à un fantôme... qu’ils ne voient que lorsqu’il apparaît dans le faisceau de leur lampe de poche, alors que celui qui tient la mablette peut les voir tous.

Nous ne détaillerons pas ici toutes les activités de cette démo très riche des nouvelles capacités offertes par cette nouvelle console. Mais l’on peut affirmer qu’elle fait bien son boulot, avec des jeux drôles, prenants, évolutifs (plus on joue, plus on débloque de niveaux), avec des modes très différents. Et que l’on pourra, vu leur qualité, y jouer et y rejouer longtemps. En solo mais aussi entre amis, version beaucoup plus excitante des jeux.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: