::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Ouarzazate et mourir - Le Poulpe - Hervé Prudon et Baladi - 6 Pieds sous Terre :::

  

Un clochard qui touche une somme rondelette pour tuer quelqu’un et qui se suicide après avoir dépensé l’argent en filles et en champagne, c’est déjà un fait-divers alléchant pour le "Poulpe". Cela le devient encore plus lorsqu’il s’aperçoit que le défunt est un ancien ami.

Cent mille francs. Français. "Nouveaux", comme on a longtemps dit en France, pays où l’on aime ses vieilles traditions. Soit 15.000 euros. Une jolie somme pour un clochard. Un S.D.F., comme on dit en France, pays où l’on aime les acronymes et le politiquement correct. Mais je disgresse. Pour recevoir cette somme, il lui suffit de tuer quelqu’un. La moitié avant le crime, l’autre après.

Mais le soir-même, plutôt que de dégommer sa cible, le S.D.F. choisit de passer la nuit à l’hôtel, embarque filles et champagne, puis se tire une balle dans la tête. Au même moment, le "Poulpe" se réveille d’un cauchemar en hurlant : "Tchang !". C’est le nom du S.D.F, un de ses anciens amis, qui l’appelait à l’aide dans son rêve (les spécialistes d’Hergé apprécieront l’allusion). Et quelques heures plus tard, il apprend le drame dans la rubrique "faits-divers" de son quotidien habituel.

Au cimetière, il n’est pas seul à se recueillir sur sa tombe. Un autre ancien ami est là, lui aussi. C’est le commanditaire de l’assassinat programmé. En le confiant à Tchang, il voulait à la fois aider celui-ci à se sortir de la merde et débarrasser le monde d’un odieux proxénète, organisateur d’un trafic de petites filles. Il propose le même contrat au "Poulpe".

Allez savoir pourquoi, mais il accepte. Pour approcher sa victime, il va devoir s’infiltrer dans le voyage organisé d’une boîte de communication, et jouer au gourou. Mais au fur et à mesure que se déroule le voyage, il découvre qu’il a mis le bras dans un sacré nid de vipères... et que les choses sont moins claires que ce qu’on lui avait expliqué.

Un tome atypique de la série du "Poulpe", beaucoup plus axé sur les conflits intérieurs du personnage principal. L’auteur ménage cependant ses effets. Deux fausses fins attendent le lecteur avant un final très émouvant, où le Poulpe semble sombrer définitivement dans la misère et la déprime... avant un ultime sursaut. Tout espoir n’est pas perdu !

Lire un extrait

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: