Les emails que l’on rédige à la va-vite, le langage SMS, l’enseignement rénové, la disparition des dictées, une confiance irréaliste dans les correcteurs des traitements de texte... on pourra invoquer tout un tas de raisons pour expliquer la dysorthographie qui semble aussi galopante que la grippe N1H1.

Dans les travaux d’étudiants, dans les C.V. envoyés aux entreprises et même... sur des affiches de cinéma ou de publicité de 20 m2 placardées sur toutes les façades. Les fautes d’orthographe nous ont envahis.

Pourtant, chacun a à sa disposition le correcteur orthographique intégré à tout traitement de texte. C’est peut-être là le nœud du problème. Car celui-ci est incapable de prendre en compte toutes les subtilités de la langue française.

Du Québec, où on la défend bec et ongles, nous est venu en 1996 un petit bijou. Appelé "Antidote", il se disait "le remède à tous nos "mots". Il fut le premier à offrir un outil crédible de correction. Au fil du temps et des versions, il s’est perfectionné, transformé en suite logicielle pour les amoureux de la langue française ou, plus simplement, toute personne ayant à rédiger un texte. En cette fin d’année, juste à temps pour être placée sous le sapin, sort une nouvelle version intitulée "Antidote HD".

C’est quoi, Antidote ?

C’est d’abord un dictionnaire "tout-en-un". Il vous donnera ainsi les définitions des mots, leurs synonymes ou antonymes éventuels, les anagrammes s’ils existent, des citations, les conjugaisons des verbes, etc. Pour aider à lutter contre le syndrome du "je l’ai sur le bout de la langue, mais je ne le trouve pas", il est complété d’un dictionnaire analogique. La nouvelle version contient en plus un magnifique dictionnaire historique reprenant l’étymologie de 90 000 mots.

Ensuite c’est un ensemble de guides. Des livres de référence reprenant les règles grammaticales, lexicales, orthographiques, syntaxiques, stylistiques... ces choses qui font le cauchemar des écoliers et les premiers cheveux blancs des adultes. On y trouve également des guides relatifs à la ponctuation, la rédaction, la typographie, l’histoire de la langue française, la réforme de l’orthographe, plus une très intéressante rubrique "Points de langue" où des experts répondent à des questions d’utilisateurs.

C’est aussi un correcteur orthographique relativement puissant. Le texte en cours de rédaction s’ouvre dans une fenêtre séparée, où sont soulignés les erreurs et les points qui semblent douteux pour le logiciel. En y passant la souris, une explication s’affiche pour aider l’utilisateur à décider. S’il clique, la correction est effectuée dans le texte de base.

Enfin, c’est un outil d’aide à l’écriture grâce à un jeu de "prismes" qui analysent le texte. Ils nous donnent ainsi des statistiques sur les types d’erreurs que nous commettons, les répétitions de mots, la tonalité générale (mots positifs ou négatifs, par exemple), le niveau de langue, etc. Très utile lors de la relecture, pour prendre conscience de faiblesses éventuelles de notre écriture.

Ce ne sont que les points principaux d’un logiciel au contenu trop riche pour être détaillé ici.

Une très belle réalisation

Ergonomiquement, c’est une réussite. Antidote s’intègre aisément dans les logiciels courants. On passe aisément d’un dictionnaire à un guide, et inversément. Le lien avec les nouvelles technologies est désormais assumé : un gadget "anti-oups" contrôle les emails afin de limiter les erreurs courantes comme l’oubli d’un fichier joint, et Antidote peut faire appel à Wikipedia pour compléter ses informations.

Disponible en même temps pour Windows, Macintosh et Linux (sur le même DVD !), Antidote tient compte des besoins d’une famille car il peut être installé sur trois ordinateurs. Ce qui, vu son prix élevé (mais justifié par la diversité de son contenu) , est une très bonne idée. Un logiciel qui devient vite indispensable, où l’on découvre le plaisir de se promener de mot en mot dans un passionnant voyage au pays d’une langue formidable dont il est l’un des plus ardents défenseurs.