::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Problèmes de connexion - Jannin et Dal :::

  

Depuis ses débuts dans la bande dessinée, Frédéric Jannin s’amuse à croquer les travers de ses contemporains et l’incommunicabilité entre les diverses générations ou groupes sociaux. Il était inévitable qu’il tourne un jour sa table infographique affûtée vers les nombreuses situations absurdes engendrées par les nouveaux moyens de communication virtuels.

Il s’est associé pour l’occasion à son comparse du « Jeu du dictionnaire », Gilles Dal, qui prend ainsi la relève d’autres prestigieuses « muses » : Yvan Delporte, Franquin, Stéphane Liberski. C’est que cet artiste surdoué et touche-à-tout se sent plus à l’aise en duo, lorsque l’inspiration se partage, naît d’un double regard acéré.

Avec Gilles Dal, le registre est dans le burlesque du langage, quand des expressions absurdes de notre quotidien sont prises au mot et transforment une situation banale (deux amis qui se disent bonjour) en succession de dérapages qui mènent à l’engueulade. On retrouve donc ce talent de dialoguiste dans la vingtaine de tranches de vie d’Internautes où l’on sent une bonne dose de vécu. Et, inévitablement, chacun devrait se retrouver dans l’une ou l’autre situation (sauf, bien sûr, tout ce qui concerne les sites pornos, sur lesquels 99,99% de nos lecteurs/trices ne se sont jamais promenés). Histoires d’amour virtuelles qui tombent à l’eau via écran, quiproquos par mail, réservations par Internet qui tournent à l’arrachage de cheveux, webcam insidieuse en cours de télétravail, sites « chauds » consultés au bureau, impossibilité de trouver une seconde de tranquillité entre les messages de Messenger, les SMS, les mails, les appels téléphoniques qui tombent de partout, etc.

C’est drôle, gentiment incisif, et souvent bien tapé, comme ce dessin où, au milieu de dizaines d’employés d’un plateau de centre d’appel, chacun face à un écran et isolé des autres par un écouteur-micro, l’un d’entre eux saute de joie en s’écriant : « J’ai 234 amis sur Facebook ! ». Alors que des concepts virtuels réussis tournent, pour certains, à l’adoration, des auteurs-sacrilège qui déboulonnent les nouvelles icônes sont bien utiles pour éviter qu’elles ne se tranforment en nouvelles religions. Ils ont du boulot !

Vous souhaitez le trouver sur Internet ?

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: