L’embêtant avec Internet, c’est que si l’on veut créer un site pour y placer des informations, il est nécessaire d’acquérir certaines connaissances techniques. Grâce à SPIP, ce n’est plus forcément obligatoire. Le présent site, édité grâce à ce prodigieux système de publication ultra-simple à utiliser, en est la démonstration.

SPIP n’est pas uniquement l’écureuil sympa du groom le plus célèbre de la bande dessinée, Spirou. C’est aussi un système de publication gratuit - sans aucun rapport avec le sciuridé ci-dessus -, créé par un groupe de développeurs francophones bénévoles, que ces derniers ont mis à la disposition de toute personne ou de toute association désirant publier des informations sur Internet, afin qu’elles puissent le faire très simplement.

Imaginons, par exemple, que vous souhaitiez diffuser une série d’articles à propos d’un sujet qui vous intéresse, ou écrire au jour le jour vos humeurs par rapport à l’actualité, ou créer un journal électronique donnant les dernières informations sur votre association,... autant de raisons valables qui poussent des personnes à faire le pas vers Internet. Ce réseau est, en effet, une solution économique pour s’exprimer et communiquer des informations. Auparavant, il fallait au préalable se former au langage HTML, qui est utilisé depuis la naissance d’Internet pour créer la plupart des pages de la plupart des sites.

Désormais, il suffit d’installer SPIP sur le serveur de son hébergeur [1], et il le fera pour vous. Sans aucune connaissance préalable à acquérir autre que le maniement d’un navigateur Internet (Netscape, Explorer, Opera...), chose que toute personne naviguant sur Internet maîtrise rapidement.

Une installation simplifiée
Le système, constitué de quelques fichiers, peut s’installer tout seul, pourvu que vous lui indiquiez quelques données fournies par votre hébergeur.
Une fois cette étape accomplie, vous avez à votre disposition un système de publication extrêmement performant, certainement aussi performant que des solutions commerciales vendues à prix d’or, à la différence près qu’il est totalement gratuit [2].

Dès l’installation effectuée, SPIP est opérationnel. Il suffit d’utiliser son navigateur Internet pour créer les rubriques et introduire le texte de ses premiers articles. Il les met automatiquement en page, avec les styles (grasses, italiques) que vous souhaitez, il ajoute des images, et il peut même gérer différents rédacteurs. Des forums sont automatiquement insérés dans les pages afin que les visiteurs puissent réagir aux articles. Et un moteur de recherche indexe le contenu de toutes les pages pour qu’on puisse ensuite y effectuer des recherches.

Certes, SPIP n’est pas une solution à tous les besoins. Il y a des limitations à son utilisation. Il est principalement conçu pour un site de type magazine, composé d’articles et de "brèves" rassemblés en rubriques. Et la mise en page de départ, standard, est assez sommaire. Mais c’est un système ouvert. Si elle ne vous convient pas, vous pouvez utiliser celle d’autres utilisateurs, car il s’est créé une véritable communauté d’entraide autour de ce système ; les vétérans aident les débutants et leur refilent leurs secrets.

Répartition des tâches
Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans les mises en pages réalisées par d’autres, vous devrez mettre les mains dans le cambouis. SPIP est basé sur un système de balises en boucles, assez simples à comprendre et à la portée de tous grâce à une documentation impeccable.

En fait, dans le cadre d’une association, les tâches peuvent être bien réparties : une personne ayant des compétences en HTML peut être chargée de la partie graphique du site. C’est elle qui devra maîtriser le système des boucles qui sous-tend la mise en page sous SPIP. Son rôle, essentiel lors de la mise en place du site, deviendra marginal lorsqu’il sera opérationnel. Car c’est une autre personne qui prendra alors la relève, pour s’occuper de la gestion éditoriale (créations des rubrique, acceptation ou refus des articles proposés, modération du forum de discussion). Le ou les rédacteurs n’auront à s’occuper que de la création du contenu. Bien sûr - et c’est le plus souvent le cas sur Internet, où des sites Internet sont gérés par une personne unique - toutes ces casquettes peuvent reposer sur une seule et même personne, qui fera office de webmaster, responsable éditorial et principal rédacteur.

Des centaines de sites utilisent déjà SPIP. Et non des moindres. Le Monde Diplomatique, par exemple, l’a adopté. De même que nombre de particuliers et d’associations. La liste complète figure sur le site UZINE
 [3]. On y trouvera également le logiciel complet à télécharger, toute la documentation nécessaire et des forums d’entraide. Une liste de discussion très active permet d’avoir rapidement les réponses aux questions que l’on se pose encore après lecture de la documentation.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2002.