::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Pupeteer (Playstation 3) :::

  

Pupeteer vous invite dans le Royaume Lunaire, où un ours maléfique a pris le pouvoir sur le règne d’une reine bienveillante. Vous incarnez Kutaro, enfant victime de ce Roi-Ours qui vous a volé votre tête et du même coup votre âme, vous transformant en marionnette désarticulée. Votre but sera de les retrouver et de libérer le royaume.

Pupeteer est un jeu de plate-forme uniquement en 2D, qui se déroule sous la forme d’un théâtre de marionnettes dont l’histoire nous est contée par une voix-off. Les décors, riches en détails, changent de manière dynamique au gré des actes. Si la 3D n’est pas révolutionnaire, l’ambiance et les jeux de lumière font de Pupeteer une merveille graphique.

On vit également l’histoire par le biais du public qui réagit par des « oooh ! » et des « aaaah ! » à chacune de nos actions, ce qui contribue à nous plonger dans l’univers. La bande-son est en outre indéniablement une grande réussite. La prise en main peut paraître difficile au départ. Vous devrez en effet contrôler, en même temps que le personnage principal, un acolyte qui débloque des items cachés et explore les décors plus en profondeur. Cependant, l’apprentissage est progressif, ce qui vous amène petit à petit à une maniabilité instinctive.

Au fil de l’histoire, vous entrerez en possession de divers outils, dont le premier est une paire de ciseau magique, nommée Calibrus, qui vous permettra de vous déplacez dans le décor en le découpant. Vous pourrez ainsi par exemple voler dans le ciel en déchiquetant les nuages ; ou encore vaincre des ennemis de tissu. En ce qui concerne votre vie, Kutaro est capable de transporter trois têtes. Lorsque vous les perdez toutes, vous recommencez au dernier check-point atteint. Il y a cent têtes différentes à trouver, mais cela relève d’un aspect plus « collection » qu’autre chose. Grâce à ces têtes, vous pouvez débloquer des niveaux supplémentaires à l’intérieur des actes, mais elles ne sont pas essentielles à l’histoire.

Pupeteer propose un mode multijoueur, mais peu recherché et rapidement lassant. Le second joueur incarne l’acolyte de Kutaro et peut donc uniquement débloquer des éléments du décor ou ralentir les ennemis. Ce jeu, dans sa jouabilité est conseillé aux enfants, mais attention aux plus petits que l’ambiance parfois glauque de l’histoire, des décors et de la musique pourrait déranger. Mais au final, Pupeteer, dans son originalité et son gameplay varié offre une expérience de jeu inédite et plaira sans aucun doute à petits et grands. La richesse des décors et de l’histoire, agrémentée d’humours, nous plonge dans un univers ludique et passionnant.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: