Le célèbre jeu de France 3 est désormais à la portée de tous grâce à une version en CD-ROM et en DVD de salon.

Il y a des familles où, pour rien au monde, on ne raterait ce rendez-vous. « Questions pour un champion », au même titre que « Des chiffres et des lettres », fait partie des incontournables du P.A.F. (Paysage Audiovisuel français) et tout indique qu’il est bien parti pour durer encore longtemps. Basé sur un principe simple qui a fait ses preuves, une succession de questions de culture générale - voyez le fameux « jeu des mille francs » de France Inter, qui atteindra bientôt ses cinquante années d’existence -, il permet à chacun de tester ses connaissances. Vraiment. Il ne s’agit pas ici de questions simplistes ou vaguement humoristiques comme dans certains dérivés plus médiatisés permettant de gagner des millions.

Une solide base culturelle est nécessaire si on ne veut pas se faire éliminer rapidement. De même qu’un esprit vif : il faut être le premier à donner la bonne réponse en pressant sur un gros bouton. Et vingt secondes de réflexion au maximum sont laissées aux participants.

Le succès de ce type de jeu, c’est que si des participants s’échinent à tenter de répondre pour gagner, de l’autre côté de l’écran, les spectateurs jouent aussi, testant leur propre culture générale, pour le plaisir. La déclinaison multimédia de « Questions pour un champion » [1] va leur permettre de devenir eux-mêmes des participants, en affrontant d’autres personnes réelles, ou des joueurs virtuels.

Comme à la TV

En fait, il s’agit de deux déclinaisons, qui ne varient que par le nombre de questions disponibles dans la base de données. Sur la version DVD (que l’on jouera donc sur son lecteur DVD de salon ou sur un ordinateur muni d’un lecteur ad hoc), n’ont été enregistrées que 520 questions. La version CD-ROM (pour ordinateur multimédia) en contient 1380. Les deux sont complémentaires et proposent des questions différentes.
Toutes les questions sont son
orisées (par Juline Lepers en personne) et affichées à l’écran. Les malvoyants et malentendants peuvent donc y jouer également. Et l’animateur commente certaines réponses par une petite séquence vidéo.

Le joueur peut commencer par s’exercer grâce à un module d’entraînement où il est face à des joueurs virtuels. S’il veut vraiment jouer, il doit s’enregistrer. Il peut alors affronter jusqu’à trois autre personnes réelles (il est également possible de se connecter sur Internet pour être opposé à d’autres adversaires en ligne, une fonctionnalité que nous n’avons pas testée). Si quatre joueurs ne peuvent participer, les candidats manquants sont remplacés par des joueurs virtuels, tirés au hasard, mais de force différente.
Commence alors le jeu. Elle se déroule en trois phases. Chacune est éliminatoire et le candidat le plus faible est écarté à la fin de chacune d’elle.

Dans la première, « le neuf points gagnants », il faut marquer neuf points en répondant à un maximum de 18 questions.

Dans la seconde, « le quatre à la suite », seules les réponses justes données successivement donnent des points ; le but étant d’en donner quatre de suite.

Dans la dernière, « le face à face », les deux candidats restants s’affrontent dans un duel de questions où la main leur est passée à l’un puis à l’autre. La partie peut se dérouler avec ou sans indice permettant de faciliter la recherche de la réponse.

Il s’agit d’une bonne adaptation, à laquelle on reprochera un nombre trop limité de questions. En effet, même si le nombre de 1380 questions semble élevé, on retombe vite sur les mêmes. Comme la réponse est systématiquement donnée (ce qui est pédagogiquement une bonne chose, puisqu’on apprend en jouant), on les retient rapidement et les parties deviennent de plus en plus faciles... à moins d’avoir une excécrable mémoire. Les développeurs ont donc prévu, pour ceux qui sont connectés à Internet, la possibilité de télécharger des « packs » payants de questions supplémentaires.

Pour les fans, l’enregistrement de la toute première émission, diffusée le 7 novembre 1988, est proposé en introduction, dans les deux versions.