Mama mia ! Que bella notte ! On s’était réunis, à Chicago, entre amis. Enfin, amis, le mot n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus adapté à la situation. Disons qu’on se trouvait entre bandes rivales, dans un repas qui devait être, pour beaucoup d’entre nous, le dernier.

Car nous étions tous invités par Don Carlo, l’un des grans "parrains" de la Maffia. La Maffia, si tu ne le sais pas, c’est une organisation très puissante de crime organisé. Et le "parrain", c’est le chef suprême. Pouquoi cette invitation ? Pour décider qui sera le chef suprême des chefs suprêmes. Et on peut s’attendre à ce que ce soit sanglant. Car tout le monde est là, les chefs, leurs cogneurs et leurs tueurs, armés de couteaux ou de revolvers.

D’abord, il faut s’installer à table. Mieux vaut ne pas se trouver en face d’un tueur adverse armé d’un revolver, ou à côté d’un autre porteur d’un poignard, car on risquerait de predre un coup fatal. Et puis il y a ce gâteau piégé qui circule de place en place et qui peut exploser à tout moment !

Le but du jeu est de s’enrichir le plus malhonnêtement possible en supprimant ses adversaires et en tentant de prendre le contrôle des bars, des restaurants et des maisons de jeux. Et en évitant de finir soi-même au cimetière.

Un jeu très excitant, qui rebondit à tout moment.