Concilier l’innovation technologique avec quelque chose d’aussi ancien que le Karaoke et rendre un concept ringard en expérience ludique de premier choix n’était pas évident. Il fallait tout le génie des développeurs de Sony pour réussir ce pari. "Singstar" n’en finit pas de faire des petits.

Qu’est-ce qui réunit fans de "Queen", d’"Abba", des boy et girl bands, de la Motown, de la musique country, des chansons de Disney, des hits des années 80 et des années 90, du rythm and blues, des bons et mauvais hits actuels ? Sur la Playstation 2 et la Playstation 3, grâce à "Singstar" et à ses nombreux DVD permettant à chacun d’entre nous de se prendre, l’espace de quelques heures, pour l’égal des plus célèbres stars.

"Singstar", c’est un "party-game" par excellence. Armés de très bons micros que l’on doit acquérir séparément ou avec sa première compilation sur DVD, les chanteurs s’affrontent en chantant sur les tubes de leur choix. Au départ, les micros devaient être connectés aux ports USB de la console, produisant d’inextricables nœuds dans les câbles. Heureusement, Sony vend désormais des micros sans fil.


A l’écran, apparaissent les paroles de la chanson et des blocs indiquant à la fois la longueur et la tonalité du chant. Pendant que vous tentez d’accompagner, par exemple, Freddie Mercury ou Grégoire, d’autres blocs apparaissent à leurs côtés, symbolisant la justesse de votre voix. S’ils correspondent, c’est parfait. Autrement, gare à l’humiliation, car une note vous sera donnée à la fin de l’interprétation. Et comme la majorité des interprétations sont plutôt du genre "massacre à la tronçonneuse", cela se termine généralement par des éclats de rire d’un côté (les spectateurs) et un rire jaune de l’autre (les chanteurs). A quelques exceptions près, bien sûr, certains devenant petit à petit de vrais professionnels du chant. A ce jeu de base, pur karaoke, ont été ajoutées quelques épreuves ludiques. Un concept qui est resté inchangé depuis la première version lancée en 2004.

Avec la version PS3, se sont ajoutées des fonctionnaités online. Les joueurs peuvent désormais acheter leurs clips sur une boutique, "Singstore". Ils peuvent aussi affronter des chanteurs éloignés, grâce à des combats en ligne. Et ils peuvent rejoindre une communauté où les masochistes pourront poster des (courtes) vidéos et photos de leurs prestations... ou de celles de leurs amis, surtout si elles sont épouvantables ! La petite caméra Eyetoy, en effet, espionne les chanteurs et enregistre images et vidéos sans les prévenir.

Avec ses dizaines de DVD, "Singstar" promet donc de nombreuses soirées de délire entre amis. Un succès qui n’est pas près de s’arrêter...