Alors que la parenthèse Six Flags se referme et que le parc du Brabant Wallon retrouvera, dès 2005, son patronyme d’origine, il limite les événements de cette année de transition à quelques animations thématiques.

"On nous demandait toujours pourquoi nous n’avions pas de parade, et la réponse était toujours la même : parce que le parc n’a pas été conçu pour ça. Il est trop étriqué !" La Directrice Générale de Six Flags nous rappelle cette anecdote avant que les premiers chars de la première parade de l’histoire du parc ne tentent de se frayer un chemin sur les voies étroites de ce qui fut, il y a trente ans, un centre de pisciculture et que les attractions à sensation ont, depuis, envahi de partout. Laissant peu de place pour les ruelles à l’intérieur du parc.

Dernier pas de danse pour les Looney Tunes

La parade est donc à la dimension de celles-ci : modeste. Trois chars décorés qui passent de justesse dans les voies zigzagantes, quelques mascottes américaines de la Warner (Bugs Bunny, Titi et Grominet, le diable de Tasmanie...) et quelques danseuses et danseurs "latinos". C’est tout.

Daffy Duck pareil à lui-même

Pour un parc qui est particulièrement connu pour ses attractions impressionnantes, on reste sur sa faim. D’autant plus que les mascottes, perchées en haut des chars, restent bien loin des enfants. Une lacune heureusement (partiellement) comblée par leur descente, en fin de parade, sur une esplanade où ils leur offrent un show dansant sur rythmes brésiliens.

Pour accompagner cette parade, qui aura lieu uniquement les week-ends et jours fériés de juillet 2004, le parc a été décoré de couleurs exotiques, et diverses démonstrations de danses auront lieu chaque jour. En septembre, lui succèderont des "Graffiti days", avec la réalisation de tableaux par des "taggeurs" et, en octobre et en novembre, la traditionnelle fête d’Halloween, avec ses créatures inquiétantes.

Une année de transition.

Ces diverses animations sont le seul événement de cette année 2004 pour un parc qui se remet de la parenthèse "Six Flags". Revendu par les fondateurs à la firme américaine en 2001, il s’est vu débaptisé (ce qui n’était pas une bonne idée) et son illustrissime mascotte, le sympathique kangourou Walibi, a été remplacée par des mascottes du pays de l’Oncle Sam, les "Looney Tunes" (ce qui n’était pas non plus une bonne idée).

Revendu à des investisseurs anglais, le parc redeviendra Walibi en 2005, juste à temps pour fêter ses trente ans. Quelques mois de délai pour résoudre quelques problèmes, et non des moindres :
- 

Walibi redeviendra-t-il le parc de la BD européenne ?

Outre la mascotte, le petit kangourou, il lui faut trouver des personnages fédérateurs. Lancé avec Tintin, rejoint par Lucky Luke, Jolly Jumper et les Dalton, il s’apprêtait à devenir le parc de la bande dessinée européenne, avec de nombreuses stars franco-belges, dont Spirou et Fantasio. Un projet jeté aux oubliettes par les peu brillants stratèges américains. Leur départ redonnera-t-il une énergie nouvelle à cet excitant projet ? La richesse du patrimoine belge en matière de bande dessinée, et la future proximité avec le musée Tintin à Louvain-la-Neuve, seront-ils des arguments suffisants ? Réponse fin 2004.

- 

Une attraction à l’abandon ne contribue pas à une bonne image du parc

Une récente enquête de Test-Achats (juin 2004) plaçait Six Flags dans les lanternes rouges des parcs européens, avec des points noirs qui restent à améliorer : le temps d’attente trop long aux attractions, le nombre d’attractions hors-service, la qualité des représentations, la compétence et l’amabilité du personnel, la propreté du parc et l’hygiène des toilettes, la nourriture (il obtient le plus mauvais score et, connaissant la médiocrité générale de la nourriture dans les parcs à thème, ce n’est vraiment pas rassurant !). Le prix d’entrée élevé [1] est également montré du doigt. Pas mal de problèmes, donc, qui furent signalés, non pas par des enquêteurs de Test-Achats, mais par les visiteurs du parc.


Bugs Bunny motivé à apprendre les danses "latinos"

Walibi dispose d’un capital important, une cinquantaine d’attractions étonnantes pour les amateurs de sensations fortes mais également pour les petits, dans des jardins particulièrement soignés. Il dispose aussi d’un centre aquatique de qualité, Aqualibi (dont on peut quand même regretter que, depuis ses débuts, il n’ait pas encore pu régler les problèmes de trop haute concentration en chlore, très gênante et qui peut provoquer des malaises chez les personnes sensibles). Ce sont des atouts précieux. Espérons qu’après une direction américaine qui ne laissera pas que des bons souvenirs, les gestionnaires du parc auront désormais les mains libres pour que le trentième anniversaire soit à l’image de l’Histoire de celui-ci : riche en surprises.

— -

WALIBI/SIX FLAGS

Six Flags : un drapeau en sursis

Tarifs :
- Adultes et enfants à partir de 12 ans € 28,50
- Enfants de 3 à 11 ans inclus € 23,50
- Seniors (+55) et moins valides € 23,50
- Enfants de moins de 3 ans Gratuit

Jours d’ouverture pour la saison 2004 :

- tous les jours du 16 juin au 5 septembre
- les samedis et dimanche du 6 septembre au 31 octobre et le lundi 27 septembre
- tous les jours du 1er au 7 novembre

Horaire :
- Ouvert chaque jour de 10h à 18h excepté :
- du 17 juillet jusqu’au 29 août : de 10h à 20h
- Nocturnes : les 24 & 31 juillet et 7 août : de 10h à 23h (feux d’artifice vers 23h00)

Informations complémentaires : Site Internet

— -

AQUALIBI

Aqualibi est ouvert toute l’année.
En hiver, Aqualibi est ouvert les mercredis, vendredis et samedis de 14h à 22h. Les dimanches et durant les vacances scolaires Aqualibi est ouvert de 10h à 22h. Durant l’été, Aqualibi est compris dans le prix d’entrée pour Six Flags Belgium (accès pendant 1h15). Du 3 avril au 16 juillet et du 30 août au 7 novembre Aqualibi est aussi accessible séparément (sans entrée via le parc) de 14h à 22h. Du 17 juillet au 29 août, l’accès direct est possible de 18h à 23h.

Tarifs
- Adultes et enfants à partir de 12 ans € 13.50
- Enfants de 6 à 11 ans inclus € 11.00
- Enfants de moins de 6 ans Gratuit