Qui n’a pas rêvé un jour de posséder une baguette magique afin de pouvoir changer l’environnement en fonction de nos envies et de nos besoins ? La pS3 vous offre cette possibilité grâce à "Sorcery". Bon, d’accord, vous ne pourrez l’utiliser que dans le cadre du jeu, mais le résultat est tellement jouissif que cela vous fera oublier le fait qu’elle ne sera pas capable de transformer aussi la réalité.

Dans "Sorcery", vous incarnez un apprenti magicien, entre les mains de qui tombe une baguette magique. Grâce à elle, il pourra acquérir des pouvoirs parfois parfaitement inutiles (comme transformer un cochon en rat), mais aussi bien d’autres bien plus utiles, comme soulever des objets énormes, détruire à distance des obstacles, ouvrir des portes... et résoudre des énigmes.


Vous voilà donc face à l’écran, debout, le tube lumineux Playstation Move en main, dont les mouvements sont détectés par la petite caméra de la console. C’est lui votre baguette magique. Vous, vous êtes Finn, qui apprend la magie auprès d’un vieux sorcier. Il a pour compagnon un chat blanc impertinent, Erline, avec qui il a de nombreux échanges pleins d’humour.

Déluré, il s’amuse avec les pouvoirs que lui apprend son maître... alors que celui-ci tente au contraire de retenir ses impulsions adolescentes, sources de dégâts. Et, justement, Finn vient de faire une grosse bêtise, qu’il va devoir réparer en se rendant sur une île inquiétante pour y récupérer... de la poussière de tombe. Et comme si ça ne suffisait pas à l’occuper, la ville est envahie par des Gobelins envoyés par la Reine Cauchemar. C’est juste ce qu’il lui fallait pour pouvoir, enfin, utiliser ses pouvoirs magiques !

Comme dans tout bon jeu d’héroïc-fantasy, commence alors une longue quête où vous allez, baguette magique lumineuse au poing, explorer des mondes, trouver des objets, les exploiter, apprendre de nouveaux sorts, évoluer au fil des combats et des énigmes que vous aurez réussi à résoudre. La difficulté, bien dosée, est progressive. Vous ne disposez au départ que d’un sort, que vous apprenez à maîtriser avant d’en apprendre d’autres. Grâce au Playstation Move, le jeu est physique : on frappe à gauche, à droite, en haut, en bas, on fait des tourbillons, on secoue le bras... Ca ne vaut pas la salle de fitness, mais ça donne une autre dimension au jeu puisque, en plus de piloter un personnage avec la manette traditionnelle, vous l’incarnez réellement par le mouvement. Les énigmes nécessiteront de votre part un peu de jugeote pour comprendre comment utiliser toutes ces facultés pour en venir à bout. Très intuitif et ergonomique, bravo !

Avec ses graphismes finement travaillés, ses beaux décors féériques, un scénario original et riche, un personnage central sympa, la mascotte féline à ses côtés, ce jeu d’aventure se destine à un très large public. Il plaira bien sûr aux amateurs d’heroïc fantasy, qui se délecteront avec cette nouvelle manière de jouer, mais aussi aux plus jeunes, dès 10-12 ans, que ces pouvoirs magiques invocables à volonté amuseront. Un chouette voyage pour tous dans un monde magique et attachant !