::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: "Storm", le studio de "House Music" virtuel :::

  

"Storm" transformera n’importe quel amateur de sons même peu doué en compositeur de "house music". De quoi faire le bonheur d’un adolescent créatif. Offrez-lui en même temps les écouteurs qui lui permettront de composer ses morceaux sans rendre fous tous les voisins...

Dans "Storm"Edité par Arturia, 1, rue de la Gare, F-38950 Saint-Martin-le-Vinoux, France. http://www.arturia.com (sales@arturia.com). Il nécessite un PC ou Mac multimedia (400 Mhz au minimum), 340 Mo d’espace disponible et une carte son compatible DirectX Il est vendu 149 Euros, ou 99 Euros pour le milieu éducatif.]] , vous trouvez tous les instruments qui font partie de l’équipement d’un studio professionnel. Rangés dans des "racks", synthés, boîtes à rythmes, échantillonneurs et enregistreurs créent des sons et les transforment en fonction de l’inspiration du compositeur, qu’il soit en herbe ou "pro". A la différence près qu’ils n’occupent pas une armoire complète truffée de matériel électronique coûteux, mais quelques centaines de Mo sur le disque dur d’un PC. Et qu’ils sont bien plus intuitifs à utiliser.

Bien choisir ses outils

Malgré l’aspect extrêmement complexe de l’écran, rempli à ras bord de dizaines d’instruments et de contrôleurs, son fonctionnement est relativement simple (à condition, toutefois, de d’abord se plonger dans les quelques pages du tutoriel).
La première phase dans la création d’une séquence sonore est le choix des outils qui formeront le studio. "Storm" offre une bibliothèque de modules, d’effets sonores, et de synthétiseurs, qui vont générer des sons artificiellement. Tout l’art va consister à marier ces différents éléments et à les modifier afin d’en obtenir des séquences rythmées les plus mélodieuses possible.

La composition se déroule en temps réel. Une fois le studio composé en plaçant dans le rack virtuel les instruments et les boîtes d’effets sélectionnés, on choisit une série de boucles sonores dans la bibliothèque de base ou parmi celles que l’on a composées précédemment. Ensuite, on leur applique divers effets, par exemple un délai, un écho, ou une distorsion. Ces séquences peuvent enfin être sauvées en "samples" (échantillons), qui pourront être réutilisés ensuite dans une composition de plus grande envergure ou envoyés sur Internet. Le logiciel permet également l’importation de "samples" en d’autres formats, comme le MP3 ou l’AIFF, qualité CD. Des dizaines sont disponibles sur le CD d’origine (provenant de divers instruments, comme le piano, la flûte, le saxo, le trombone, la trompette, la batterie ou même la voix), mais d’autres peuvent être téléchargés .

Des possibilités infinies

Avec ces éléments, couplés à un contrôleur de tempo, à une table de "scratch" et à un module original, nommé "Kepler" (qui permet de modifier les tonalités mineures et majeures), les possibilités de création sont infinies.

Il faut un certain temps pour s’habituer à l’écran surchargé, qui offre en une fois l’ensemble de ces outils entre lesquels il faut apprendre à naviguer. Cela se fait à la souris, au clavier ou, pour les vrais "pros", via un instrument MIDI externe. Dans tous les cas, une phase d’apprentissage est nécessaire, mais n’importe qui est très vite capable de créer une composition de musique "house" en quelques minutes, même sans vraiment comprendre comment il y est arrivé. D’autant plus que le manuel, didactique et très bien fait, explique pas à pas les manipulations à effectuer sans écraser l’utilisateur sous le jargon technique.

L’aspect le plus sympathique de ce logiciel est la possibilité de faire partager ses compositions aux autres Internautes (et profiter de leurs propres compositions et boîtes d’effets) grâce au site de l’éditeur. Un aspect communautaire intéressant, car il n’est pas certain que les compositeurs en herbe trouveront dans le milieu familial le public de fans capables de supporter leurs créations généralement plutôt bruyantes...

Par contre, sur ce site réservé aux "accros", ils pourront non seulement participer à l’enrichissement de la communauté de compositeurs, mais également obtenir de l’aide, suivre des cours et même discuter en direct avec les techniciens. A tous les niveaux, Storm est donc une réussite.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: