::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Strip-tease, l’électron libre de la télévision :::

  

En 1985, la télévision de papa prit une grosse gifle en plein écran. Une émission d’un nouveau genre faisait souffler un vent d’innovation sur un media qui avait plutôt tendance à ronronner. Sans animateur vedette, sans thèmes accrocheurs, sans le moindre regard vers l’Audimat, "Strip Tease" faisait l’événement en filmant des gens comme vous et moi, parfois d’une banale normalité, à d’autres moments habités d’une petite araignée dans le plafond. L’émission s’est arrêtée avant de s’user. Elle a rejoint le paradis des séries-cultes. Et le DVD nous permet d’en revoir quelques moments.

La caméra s’installait dans le quotidien des gens puis se faisait oublier. Elle enregistrait leur vie, leurs réflexions, leurs doutes, leurs bagarres, leurs conflits, leurs regards, leur environnement, leurs silences. Du matériel humain dans lequel le réalisateur allait modeler des séquences courtes. Tout n’était plus ensuite que montage. Un montage brillant, époustouflant d’efficacité.

Magazine documentaire sans ambition pédagogique, regard sur notre monde sans volonté critique, portrait de personnalités atypiques sans jugement ni moquerie, Strip-tease nous offert un voyage dans le kaléïdoscope de notre société, parfois terriblement incisif, et d’autant plus cruel, parfois, que la caméra restait neutre, le journaliste hors-cadre, et que seuls les acteurs de ces tranches de vie étaient responsables du ridicule qui imprégnait certaines séquences. Qu’ils acceptent ensuite la diffusion de celles-ci démontre que la notion de ridicule est très relative et, en tout cas, qu’il ne tue pas. Quoique... La diffusion en l’an 2000 d’un reportage sur une délégation d’hommes politiques belges visitant la Corée du Nord et faisant moultes courbettes aux représentants d’une des pires dictatures de ce monde mit fin à la carrière du politicien qui eut la mauvaise idée d’organiser ce voyage "diplomatique".

Mais Strip-Tease offrit aussi des instants de grâce, des moments d’une profonde et rare humanité, des images de tendresse... plus quelques séquences-choc que ceux qui les ont vues ne sont pas près d’oublier. Aucun épisode du "magazine qui déshabille la société" ne ressembla aux autres et la sélection de ces DVD est à l’image de sa diversité. Chaque disque nous propose un patchwork d’un peu moins de deux heures (qui passent trop vite), complétés d’un "bonus caché" et suivis des fameux poèmes en vers de mirliton qui concluaient chaque émission. Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer celui qui résume sans doute le mieux l’esprit de l’émission. Je vous laisse l’accompagner dans votre tête par la mythique mélodie qui accompagnait le générique, composée par Combo Belge.

"Informer ce n’est pas couvrir
Décaper ce n’est pas polir
Mal penser c’est se faire honnir
Strip-Tease ce n’est pas du cul, c’est pire."

Strip-Tease, coffret 3 DVD.

Infos sur le site www.stripteaselesite.com.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: