::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Surfez protégé ! :::

  

Avec Internet, la vitesse de propagation des virus n’a jamais été aussi effrayante. Mais ce n’est pas le seul danger qui menace les surfeurs.

Les pirates de l’informatique ne sont pas une nouvelle espèce de délinquants. Ils existent depuis des décennies, s’amusant à perturber le fonctionnement des ordinateurs - ou carrément à en détruire le contenu - par les moyens les plus ingénieux. Internet est, pour eux, un cadeau inespéré, car il a multiplié de manière exponentielle leurs capacités de nuisance.

Tout le monde a entendu parler des virus hautement destructeurs qui circulent désormais par e-mail. Mais la popularisation des connexions permanentes au réseau via ADSL ou câble a amené un nouveau risque pour les utilisateurs, celui d’intrusions sur leur ordinateur.

Il existe heureusement des parades. Si un bon programme anti-virus, mis à jour régulièrement, et quelques comportements de prudence élémentaire sont une bonne arme contre les virus, ce ne sont pas des protections suffisantes pour les abonnés au haut-débit, qui devront investir dans un programme pare-feu ("firewall").

Les virus
Ce sont de petits programmes qui se cachent à l’intérieur d’autres fichiers et qui, lorsque celui-ci est exécuté, accomplissent un certain nombre d’instructions. Elles peuvent aller de la dissémination du virus à la destruction complète du contenu de votre disque dur, en passant par l’affichage de messages anodins, la déterioration de fichiers, ou même la destruction de votre matériel (comme dans le cas du virus Tchernobyl).

Les Troyens
Les Troyens sont des espèces particulières de virus, inspirés du fameux cheval de Troie. Une fois arrivés sur votre disque dur, ils vont se cacher et attendent leur heure pour exécuter leur besogne. Ils peuvent voler vos mots de passe, expédier des données à un ordinateur distant, voire permettre à celui-ci de se connecter sur votre ordinateur, d’en explorer le contenu et même de le modifier.

Le piratage
Si vous êtes connecté en permanence sur Internet, ce qui est souvent le cas des abonnés à l’ADSL ou au câble, vous êtes particulièrement visé par les intrusions ou attaques de pirates. Elles sont principalement dues à l’intrusion d’un cheval de Troie sur votre ordinateur. Mais elles peuvent également être autorisées si votre ordinateur accepte le partage de fichiers.

Une diffusion rapide
Auparavant - je parle d’une époque déjà lointaine, il y a cinq ou six ans, avant le "boum" d’Internet - les virus se propageaient principalement via des disquettes infectées ou les réseaux des entreprises. Leur diffusion restait donc limitée [1]. Aujourd’hui, le moindre virus ne met que 24 heures pour infecter le monde entier. Il s’auto-expédie tout simplement par e-mail, et déjoue l’attention des destinataires en usant de psychologie. Par exemple, il emprunte l’intitulé d’un message qui leur a été expédié précédemment, ou se camoufle sous de faux fichiers Word ou Excel en reprenant de vrais contenus. Quand vous ouvrez la pièce jointe, vous croyez lire un véritable document, alors que vous venez de déclencher une machine infernale sur votre ordinateur. Un autre procédé est d’aguicher les destinataires, par exemple en faisant croire qu’il vous envoie la photo d’une star en tenue déshabillée. Tout est bon pour vous forcer à ouvrir le fichier joint, qui provoquera l’infection immédiate de votre ordinateur et le déclenchement de la séquence d’instructions qui permettront au virus de se répandre et d’accomplir son œuvre de destruction.

De plus en plus redoutables
Si, en 1989, on ne dénombrait que 18 virus, ils étaient près de 20.000 dix ans plus tard. Ils sont de plus en plus ingénieux, allant jusqu’à se modifier spontanément pour échapper à la surveillance des anti-virus... ou en s’attaquant carrément à ceux-ci !

Ce sont principalement les utilisateurs de PC qui sont visés et, parmi ceux-ci, ceux qui utilisent le logiciel de courrier Outlook et le navigateur Internet Explorer de Microsoft, dont les failles de sécurité sont bien connues par ceux qui développent ces virus. Mais les Macintosh ne sont pas complètement à l’abri. Et bien des programmes infectés se transmettent également par "chat" via IRC ou ICQ. Les virus peuvent même, à l’instar du fameux Nimda, infecter un ordinateur qui se connecte simplement sur un site Internet dont le serveur a été contaminé. Toute personne connectée au réseau doit dont apprendre à se protéger.

La protection
La première chose à faire, évidente, est d’installer un anti-virus [2]. Son coût est très faible en comparaison de celui de la perte des données de votre ordinateur. Il doit être mis à jour très régulièrement (au moins tous les quinze jours). La plupart proposent une mise à jour automatique pendant un an. Par la suite, il vous faudra payer un abonnement supplémentaire, ou effectuer vous-même la mise à jour manuellement.

La seconde chose est mettre à jour vos logiciels Microsoft, l’éditeur le plus visé. Dès qu’une faille de sécurité est découverte, on trouve sur son site un "patch" qui permet de la combler. Il s’agit d’un fichier à télécharger et qui, dès qu’on l’exécute, va s’ajouter au code du programme défectueux pour combler le trou.

Enfin, il faut éviter d’ouvrir les fichiers attachés qui accompagnent les e-mails, car ils sont aujourd’hui la principale source d’infection [Une particularité de Windows permet aux virus de se camoufler : la suppression de l’extension dans le nom du fichier. Les virus programmés en Visual Basic, par exemple, reconnaissables à l’extension .vbs, peuvent ainsi camoufler cette extension. Le fichier "fichier.doc" peut être en réalité un très louche "fichier.doc.vbs". Il faut donc demander, dans les réglages de Windows, d’afficher toutes les extensions des noms de fichiers afin de détecter ceux potentiellement dangereux (Menu Démarrer]. Et fuir comme la peste les fichiers de source inconnue ou incertaine (comme ceux téléchargés sur les sites Internet peu fiables).

Contre les chevaux de Troie, et pour éviter les intrusions, l’acquisition d’un programme pare-feu [3] est indispensable à toute personne connectée durant de longues périodes. Il s’agit d’un filtre par lequel transiteront toutes les données, et qui vous préviendra en cas de tentative d’intrusion - qu’il sera également capable de bloquer.
Un site vous propose de tester la sécurité de votre ordinateur. Vous pourrez y simuler des attaques de virus et des intrusions. Un excellent moyen pour se faire peur... et prendre conscience que, sur Internet, personne n’est à l’abri du danger et qu’il n’est jamais trop tôt pour se protéger.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2002.


[1On lira une petite histoire des virus et de nombreux articles sur la sécurité sur Internet sur le site http://securinet.free.fr. On y découvrira l’analyse complète du fameux virus "I love you". Voir aussi http://www.antivirus.com.

[2Par exemple, l’anti-virus gratuit "Inoculate IT", ou Panda Antivirus, Norton Antivirus, Mc Afee Antivirus.

[3Par exemple, Zone Alarm, de Zone Labs pour le PC, ou Net Barrier d’Intego pour le Macintosh.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: