::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Tetris, le jeu qui fait réfléchir :::

  

C’est le jeu le plus célèbre du monde. Alors que toute l’industrie du jeu vidéo tente de séduire les joueurs par des effets spéciaux de plus en plus spectaculaires, lui continue son petit bonhomme de chemin en demandant simplement aux joueurs de piloter des formes archi-simples constituées de petits carrés afin qu’elles s’imbriquent les unes dans les autres. Tetris est de retour. Il a commencé à envahir le monde il y a 25 ans.

Tetris, c’est toute une histoire. Celle d’un informaticien russe qui, pour s’amuser, adapte le vieux jeu du Pentomino sur son ordinateur. Nous sommes en 1984. Tetris naît derrière le rideau de fer, et sa carrière aurait pu s’arrêter là, tant la lourdeur de l’administration soviétique de l’époque écrasait tout de sa chape de plomb.

Il circule donc à l’Est, jusqu’à ce qu’en 1985 quelqu’un en amène une disquette PC à l’Ouest. Et là, tout démarre. Le jeu, par son exceptionnelle simplicité et son pouvoir captivant (c’est sans doute grâce à lui que le terme "addictif" commença à émerger à propos des jeux vidéos), séduit un éditeur, qui parvient à contacter l’Académie des Sciences de l’URSS à qui l’auteur avait cédé tous ses droits pour avoir le droit de le distribuer.

Les micro-ordinateurs, à l’époque, commencent à se répandre. Tetris passe du noir et blanc PC aux quelques couleurs du ZX Spectrum, l’un des tout premiers ordinateurs accessibles à un budget familial. Et puis, Nintendo, en 1989, lance sa fameuse Game Boy avec un unique jeu : Tetris. Il envahit alors le monde, et permet à la petite console de faire de même, les joueurs n’achetant souvent celle-ci que pour le jeu qui y est offert.

Depuis, Tetris s’est retrouvé sur tous les ordinateurs, toutes les consoles, tous les appareils électroniques où il était possible d’y jouer, dont bien sûr les téléphones de nouvelle génération. Au moment de la Tetrismania du début des années 90, on l’a interdit dans certaines compagnies comme on interdit aujourd’hui Facebook, tant il était responsable d’une baisse de la productivité. Tetris est hypnotisant. Une fois une partie entamée, on en oublie le temps qui passe... et les dossiers à traiter.

Des formes simples qui tombent du haut de l’écran et se posent en bas. Si on parvient à les imbriquer et à former une ligne, celle-ci disparaît et les blocs posés au-dessus descendent d’un niveau. Si l’on n’y parvient pas et que les blocs atteignent le haut de l’écran, la partie est perdue. C’est tout. Si vous avez compris cela, vous savez jouer à Tetris. Le reste, c’est de l’entraînement. Tetris améliore la coordination oculo-motrice, la rapidité de réaction, la capacité à choisir une stratégie. Il est l’un des rares jeux à avoir séduit le public féminin. Et un contre-exemple à opposer aux détracteurs des jeux vidéo, qui les réduisent aux seuls jeux violents (nomreux, il est vrai).

Mais comment résister au temps, ne pas vieillir, séduire les nouvelles générations ? En adaptant le principe de base à d’autres scénarios. En modifiant le "gameplay", comme disent les joueurs. "Tetris Party Deluxe" (Nintendo DS, Nintendo Wii) en offre plusieurs. Outre le jeu classique, qui reste indémodable, on peut affronter l’ordinateur (les lignes effacées s’ajoutant à l’écran de l’adversaire virtuel), d’autres joueurs via wi-fi, compléter des formes prédéfinies à l’écran en veillant à ne pas déborder, empiler des blocs pour permettre à un minuscule grimpeur de parvenir à un drapeau en haut de l’écran, faire circuler une forme dans un long couloir encombré d’obstacles, ou même jouer à toute allure, option réservée aux "maîtres" que deviennent les joueurs à force d’expérience.

En 25 ans, le monde du jeu vidéo a bien évolué. On est loin, désormais, de la caricature de l’adolescent boutonneux hypnotisé devant un écran qui lui tient de seul compagnon. On a compris qu’il était plus amusant de jouer à plusieurs et les développeurs se sont adaptés. Tetris aussi. Il n’est plus un plaisir solitaire. La preuve : on peut même y jouer sur Facebook !

Acheter Tetris Party Deluxe sur Internet


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: