Les fans de l’un des plus grands génies de l’animation étaient aux anges : Warner allait rééditer en DVD une intégrale de ses dessins animés. En découvrant le contenu, ils ont dû déchanter.

475 minutes d’humour à l’état pur ! Un boîtier métallique de toute beauté. Le coffret de cinq DVD, labellisé "collector" pour justifier le prix élevé (une centaine d’euros [1]) avait tout pour séduire les nombreux fans de Tex Avery. Pensez donc ! La "totale" des dessins animés de sa période "Metro Goldwin Mayer" (1942-1955), la plus créatrice, la plus folle, la plus déjantée. La pin-up qui faisait sortir de ses orbites les yeux du loup, le flegmatique Droopy-"You know what ? I’m happy !", l’écureuil fou, Hitler en grand méchant loup, le petit chaperon rouge le plus sexy de l’histoire du dessin animé... datent de cette époque.

Le délire de ces dessins animés a marqué durablement plusieurs générations de créateurs. Rien qu’en bande dessinée, par exemple, des auteurs essentiels comme Gotlib, Morris, Goscinny ont été nourris par l’humour loufoque, excessif, de Tex Avery. Encore aujourd’hui, en fin d’année, France 3 rediffuse chaque soir une sélection de ses dessins animés effectuée par Patrick Brion [2], et ces émissions constituent un des moments forts de la période des fêtes en télévision. Car Tex Avery est une référence, un auteur-culte, un monument de l’histoire du dessin animé.

Cette édition intégrale de cette partie de son œuvre était donc attendue avec excitation. D’autant plus qu’elle bénéficiait de l’imprimatur de Patrick Brion, spécialiste de son œuvre et auteur d’un documentaire en bonus : "Tex Avery, un univers en folie". Un autre bonus revenait, avec de nombreuses séquences filmées rarissimes, sur la carrière de l’animateur. Tout pour passionner les amateurs.

Ils ont vite dû déchanter. Tex Avery a produit, durant cette période, 65 dessins animés. Or, ces DVD n’en proposent que 63. Deux dessins animés manquent à l’appel. "Uncle Tom’s Cabaña" (juin 47) et "Half-Pint Pygmy" (août 48) ne s’y trouvent pas [3].
En cause : une représentation caricaturale du noir, avec cheveux crêpus et lèvres démesurées. Et sept autres courts-métrages ont subi des coupes ou des retouches infographiques visibles. Par exemple, ont disparu des séquences où un personnage, après explosion, se transformait en noir, ou un panneau "No Japs" dans le célèbre "Blitz Wolf"(1942) dans lequel Tex Avery se moque ouvertement d’Hitler. Dans le même dessin animé, le plan où les obus des trois petits cochons coulent le Japon a tout à fait disparu.

Cette censure a provoqué un tollé sur Internet, tant du côté anglophone que du côté français. Le site DVDFR.COM a mené l’enquête et interviewé Patrick Brion. "Les deux dessins animés dont vous parlez ne peuvent plus être diffusés ni à la télévision, ni au cinéma, ils ont été retirés complètement du catalogue par le service légal de Warner aux Etats-Unis. Ce qui fait froid dans le dos, ce sont les méthodes de la Warner. Le Legal Department de la Warner a été très clair : si vous voulez mettre les deux dessins animés vous ne le faites pas (le coffret, NDLR). Pour la Warner aujourd’hui, ces deux dessins animés n’existent pas... on n’en parle pas puisqu’ils n’existent pas"."

Cette atteinte à l’intégrité de l’œuvre d’un des plus grands créateurs de l’histoire du dessin animé est inacceptable. Allons-nous interdire "Tintin au Congo" parce qu’il véhicule une vision d’un autre âge de l’Afrique ? Non, bien sûr ! Mais il faut avoir en tête l’époque à laquelle ces œuvres ont été créées et en tenir compte.

Cette censure a révolté, à juste titre, beaucoup de monde, d’autant plus qu’elle n’est pas annoncée sur le coffret. Une pétition en ligne a été lancée (http://www.petitiononline.com/texavery/petition.html) pour pousser la Warner à en éditer une version non-censurée. Mais il ne faut pas trop se faire d’illusions. Avec le juridisme ambiant aux Etats-Unis et le règne des juristes, il y a peu de chances que la "maison-mère" autorise ses filiales à désobéir. Le révisionnisme américain a frappé et vous êtes pliés de vous y conformer. "You know what ? I’m angry", aurait dit Droopy. Et peut-être la bêtise de cette décision l’aurait-il enfin fait sortir de ses gonds !

Article paru dans "Le Ligueur" en 2004.


[1Une version de 4 DVD est vendue ± 80 Euros. Ces prix sont ceux pratiqués sur Internet car ces coffrets sont difficiles à trouver chez les détaillants belges.

[2Auteur d’un superbe livre consacré à Tex Avery, paru aux Editions du Chêne, et que tous les amateurs de dessin animé conservent pieusement dans leur bibliothèque.

[3Les heureux possesseurs du laserdisc "The complete Tex Avery" bénéficient de l’intégralité de son œuvre car cette édition n’a pas été censurée. Et si vous avez eu le réflexe de copier les rediffusions sur France 3, conservez-les pieusement !