::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: The last Story :::

  

Le jeu vidéo a ses artistes. Ses poètes. Ses génies. Hironobu Sakaguchi est de ceux-là. Créateur de la plus élégante série d’Heroïc Fantasy sur console, il nous offre un nouveau bijou unique (Sur Wii).

Et comme dans la série-culte qui en a fait un auteur-culte, l’élégance est au rendez-vous. A la fois par la musique, l’environnement sonore, la finition des décors, la beauté des scènes de transition. On est dans le sommet de l’art vidéoludique.

Le scénario est du même niveau. Il est basé sur un module bien connu, qui a fait le succès d’autres séries comme Zelda, par exemple : un héros doit accomplir une quête en explorant un univers immense, en récoltant des informations lors d’échanges avec les personnages qu’il rencontre, et en combattant des ennemis de plus en plus difficiles à vaincre. Des dizaines d’heures sont nécessaires pour venir à bout d’une aventure. Et c’est la capacité des concepteurs à immerger le joueur dans l’univers, et à lui permettre de s’identifier au héros, qui fait les bons jeux. The Last Story est de ceux-là.

Le héros est membre d’un groupe de mercenaires, parmi d’autres personnages aux personnalités les plus diverses. En leur compagnie, il va devoir combattre des humanoïdes reptiliens, les Reptides. Le mode de combat est assez déroutant au début, puisqu’on doit perdre le bon vieux réflexe d’appuyer comme un fou sur le bouton d’attaque : le héros s’avance vers les ennemis, les attire à lui, et pendant qu’il se défend, ses coéquipiers doivent utiliser leur énergie magique pour éliminer les ennemis. En ce qui vous concerne, vos propres pouvoirs et facultés diverses vont de développer au fur et à mesure que vous évoluerez dans le jeu. Et ce n’est qu’à la fin que vous pourrez pleinement utiliser la totalité de ceux-ci... et commander vos équipiers. Le concept, innovant, change complètement l’expérience de jeu, un point positif de plus pour ce titre fantastique qui nécessitera, outre les traditionnels bons réflexes indispensables à ce type de jeu (l’action est soutenue !), pas mal de jugeote de votre part.

Avec une quarantaine de chapitres qui vont vous envoyer dans des univers très éloignés et très différents, d’innombrables quêtes supplémentaires, une foule de personnages à rencontrer et à interroger, c’est un titre indispensable, qui est à découvrir...et à redécouvrir puisqu’il est possible, une fois l’aventure terminée, de la recommencer pour découvrir des secrets qu’on n’aurait pas trouvés à son premier passage... Indispensable, on vous dit !

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: