::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Tranches de rire :::

  

N’est-ce pas Goscinny qui disait que les humoristes devraient être remboursés par la Sécurité Sociale tant leurs bienfaits sont évidents sur le moral et la santé de nos concitoyens ?

Il n’avait que partiellement raison. Tout dépend des humoristes, en fait. Ou du type d’humour favori de chacun d’entre nous. Qui varie largement d’un individu à l’autre (essayez, pour bien comprendre ce que je veux dire, de raconter à belle-maman l’une des blagues qui vous font tant rire, lorsque vous sortez avec des copains) comme chacun sait depuis que Monsieur Bergson [1] en a fait l’objet d’un opuscule [2] célèbre.

Moi, par exemple, mes rigolos favoris se situent du côté de Desproges, Goscinny, Franquin, Mr. Bean et Raymond Devos. Eclectique, quoi. Comme l’est le catalogue de RTBF-Vidéo, qui propose un large choix de cassettes supposées vous faire poiler. De “Hi ! Hi !” en “Ha ! Ha !” - voire même, lorsque l’humoriste est vraiment bon, en “Hou ! Hou ! J’en peux plus !” ou, lorsqu’il est un tantinet salace, en “Ho ! Ho !” complices - on découvre ainsi toute une palette de gags et de sketches. Pas toujours avec bonheur.

Un bon week-end qui commence mal

Exemple. Il paraît que l’émission “Bon Week-end” est une des émissions-phare de la RTBF. Aïe ! Je vais donc me faire beaucoup, beaucoup d’ennemis parmi ceux-ci.
Prenons donc des pincettes. La cassette “Sacrée Gertrude !” [3], qui rassemble 15 sketches totalisant 75 minutes de dialogues tirés de l’émission-bistrot, n’est pas ce qu’on pourrait appeler un concentré de finesse et de bon goût. Fin des pincettes.

Les textes médiocres, que ne sauve que partiellement le talent d’acteur bon enfant de Stephane Steeman, donnent une image lamentable de notre belgitude, réduite à quelques personnages plats qui, à aucun moment, ne parviennent à rendre la gouaille et l’humour que l’on peut rencontrer dans de vrais bistrots. Une succession grossière de répliques sans le moindre sel, heureusement très vite oubliées.

“Les aventures de Momo” [4] partage avec la cassette précédente la médiocrité du niveau de l’humour. Coiffé d’un béret, Pierre Aucaigne tente de jouer à Mr. Bean. S’il parvient sans trop de problèmes à incarner un personnage d’une effroyable bêtise, son inspiration se limite à quelques gags gras et faciles sans le moindre génie. On reste assez stupéfait devant l’indigence de la réalisation, à la limite de l’amateurisme.

Honneur aux dames

Heureusement, il y a Anne Roumanoff [5]. Seule en scène, elle incarne une kyrielle de personnages d’aujourd’hui. Finement observés, intelligemment caricaturés, ils sont aisément reconnaissables : ce sont tous ceux qui, autour de nous, dans notre famille, au bureau ou dans le métro, nous agacent et nous cassent les pieds. Les tranches de vie hilarantes qu’elle interprète, jouant tour à tour les différents rôles avec une incroyable aisance, sont de petits bijoux qui surfent sur tous les niveaux de l’humour : du gag de situation au burlesque en passant par des scènes plus grinçantes, comme celle mettant face à face une demandeuse d’emploi et une cadre supérieur dans un entretien d’embauche.

Du tout bon ! A l’extrême opposé des deux cassettes précédentes, donc. Comment ne pas regretter qu’il y ait si peu de femmes humoristes ? Celle-ci fait sacrément remonter le niveau moyen de l’humour !

Article paru dans "Le Ligueur" en 1998.


[1hilosophe français, 1859 - 1941.

[2“Le Rire” (1900)

[3“Sacrée Gertrude !” - 75 minutes - RTBF Vidéo

[4“Les aventures de Momo” - 70 minutes - RTBF Vidéo

[5“Les femmes et les enfants d’abord !” - 90 minutes - RTBF Vidéo

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: