::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Walt Disney, à l’épreuve du temps :::

  

Ce qu’il y a de plus étonnant avec les productions des studios Disney, c’est qu’elles semblent ne pas vieillir.

Il y a toujours un risque à faire découvrir à ses enfants ses propres éblouissements de prime jeunesse. Certains films résistent difficilement à l’usure du temps. Idéalisés par la mémoire, on les revoit, consterné, en se demandant comment quelque chose d’aussi vieillot peut nous avoir laissé un souvenir aussi enchanteur. Sans compter la déception de se voir catalogué illico dans la catégorie des vieux ringards par la chair de sa chair - qui, ma bonne dame, perd décidément le respect pour ses aînés.

"Mary Poppins" m’avait tellement ébloui quand j’étais petit que j’en connaissais par cœur toutes les supercalifragilisticexpialidocieuses chansons. Un film-culte auquel je ne pouvais songer sans qu’une larme d’émotion nostalgique ne vienne pointer au coin de l’œil. Quand on a idéalisé un film à ce point, le risque mentionné plus haut est de niveau 7 sur l’échelle de Richter.

Prouesses techniques d’avant-garde

Le test a heureusement réussi : "Mary Poppins" conserve son statut de film-culte, au moins dans une famille belge.

Ce projet ambitieux, mêlant prises de vues réelles et animation, a conservé toute sa magie, et Julie Andrews continue à enchanter les petits dans le rôle de la plus géniale nounou de tous les temps. A l’époque des effets spéciaux informatiques, on imagine mal toutes les prouesses techniques qui ont été accomplies par les studios Disney pour offrir ce conte de fées moderne où l’on se promène dans des dessins à la craie, où l’on danse sur la fumée des cheminées, et où l’on monte au plafond quand on attrape un fou rire. Un petit documentaire nous explique quelques-uns des trucages, véritablement révolutionnaires à l’époque. Le DVD est également complété d’un mini-reportage sur la "première" mondiale du film à Hollywood, en compagnie des acteurs et de Walt Disney - dont ce sera le dernier film.

Toujours enchanteur

Parmi les grandes réussites de Disney, figure incontestablement "Merlin l’enchanteur", dont le magicien hurluberlu, avec son long chapeau et sa barbe blanche, a marqué à jamais les mémoires. Dynamique, bien rythmé, brillamment animé, ce dessin animé a bénéficié d’une bande-son éclatante dû à un duo de créateurs à qui un mini-reportage rend hommage en bonus. On trouve également sur ce DVD une galerie d’images et de croquis de travail, et deux courts-métrages de Dingo ("Chevalier d’un jour") et Mickey ("Le brave petit tailleurs") qui ne partagent avec le film que l’époque à laquelle ils se déroulent. Si le dessin animé reste incontournable, on reste sur sa faim devant le peu de bonus liés à celui-ci.

Sublime Roi Lion

Disney se rattrape avec "Le Roi Lion", son film le plus magistral de ces dix dernières années, dont l’"édition spéciale" (qui mérite beaucoup plus cette appellation que celle de Mary Poppins) est truffée de bonus.

L’introduction de cette magnifique réalisation, avec tous les animaux de la savane se rendant vers le rocher du Roi Lion pour y célébrer la naissance de son fils Pumbaa, sur une musique d’inspiration africaine, est l’une des plus belles qui soient sorties des studios Disney. Le reste est à l’avenant : des décors éclatants, une animation époustouflante, un scénario riche, sans les poncifs disneyens que l’on retrouve trop souvent, une bande-son de toute grande qualité... "Le Roi Lion" se classe parmi les meilleurs "Disney".

Cette édition nous offre, sur deux DVD, le making-of du film, divers reportages sur la genèse de l’histoire, la création de la musique, des scènes coupées au montage, et divers petits jeux.

Peluche de charme

Enfin, Buena Vista sort également sur DVD un film plus spécialement destiné aux petits, la suite de "Winnie l’Ourson". Dans "Le Grand voyage de Winnie l’Ourson", notre charmante petite peluche se voit confrontée à un événement dramatique : son ami Jean-Christophe a disparu. Il doit traverser des lieux inconnus, lui qui n’a connu que la douceur du Pays des Rêves Bleus", et se rendre dans le sinistre lieu-dit du "Crâne", pour tenter de le retrouver. Heureusement, il a avec lui ses amis Bourriquet, Tigrou, Porcinet, et Coco Lapin.
Ce DVD ne contient aucun bonus. Dommage, car l’univers graphique de ce classique de la littérature anglo-saxonne méritait une mise en valeur.

Article paru dans "Le Ligueur" en 2003.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: