::: Agenda ::: ::: Lire ::: ::: Jouer ::: ::: Cliquer ::: ::: Bouger ::: ::: Consommer ::: ::: Zapper :::





*** A ne pas rater ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.

*** Conseillé par WEEK-ENDS.BE ***

Pas de conseil particulier pour l'instant.
Pour accéder à l'agenda complet cliquer ici

[:::: Imprimer cet article :::: ]

::: Wonderbook : Book of Spells :::

  

C’est une nouvelle forme de livre : blanc et bleu, il ne comporte que des symboles abstraits. Pour le lire, il vous faudra une PS3 et ses accessoires. Et vous entrerez alors dans un univers magique.

La mise en place de ce jeu novateur est un peu compliquée. Il faut pencher la caméra Playstation Eye vers le sol. S’asseoir sur le sol dans son champ de vision. Heureusement, c’est pour les petits, la position est naturelle pour eux. Prendre la manette lumineuse PS Move en main. Poser le livre (appelé "Wonderbook") devant soi. Et commencer l’étalonnage de tout cela avec la PS3. Adulte obligatoire pour effectuer cette phase !

L’aspect magique, c’est que l’enfant apparaît à l’écran, que la PS Move devient une baguette magique, et que le livre n’est plus un truc en plastique moche, mais un livre d’images qui vont s’animer, raconter des images et interagir avec lui.


Pour ce premier titre, les développeurs ont fait appel à la star des stars de la littérature "jeunesse" : J.K. Rowlings, la créatrice d’Harry Potter. Et il est donc normal que ce premier titre emmène l’enfant à Poudlard pour y apprendre la magie. Il va d’abord choisir sa maison, Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard, puis explorer le livre.

La technologie mise en œuvre et l’interaction entre l’enfant et l’écran mises à part, ce titre rappellera les CD-ROM pour les plus jeunes. On alterne des phases d’histoires et de petites activités, effectuées avec la baguette magique ou le micro.

C’est chouette, à condition d’avoir de la patience. Car les parties narratives sont fréquentes. On peut en passer certaines, ce qui serait dommage car elles sont très bien mises en scène, comme si elles sortaient du livre en 3D.

Entre les histoires, l’enfant apprend des techniques de magie comme Harry Potter. Et l’obligation de les effectuer vraiment le plonge totalement dans l’histoire. Le résultat est donc impressionnant : plutôt qu’être dans le salon, il se retrouve dans un château, et plutôt que tenir un tube noir surmonté d’une balle de ping-pong lumineuse, il a une baguette magique qui provoque des effets spectaculaires à l’écran.

Mais c’est à réserver aux enfants qui apprécient de se laisser emporter par une histoire, pas à ceux qui préfèrent plutôt l’action. Car, de l’action véritable dans cette première expérience avec le Wonderbook. Une expérience sympa, qui ouvre des possibilités, mais qui ne va pas encore très loin dans celles-ci. Brillante, mais pas encore assez excitante.

(par Patrick Pinchart)


[:::: Imprimer cet article :::: ]


Rechercher sur le site: